Guide Collectivités et Administrations complet

De April MediaWiki
Cette page fait partie du projet de Guide Collectivités et Administrations.


Les enjeux[modifier]

Mutualisation[modifier]

  • meilleure utilisation de l'argent public

Pérennité des données[modifier]

  • formats ouverts

Indépendance par rapport au prestataire, économie locale de services[modifier]

  • expertise, formation

Retours d'expérience[modifier]

  • Mairie d'Arles
  • Mairie de Caluire
  • Mairie d'Albi
  • Mairie de Marmande

Les applications métier[modifier]

Openmairie[modifier]

  • OpenCimetiere : la première application openMairie
  • OpenCourrier
  • OpenElec
  • OpenFoncier

SIG (Système d’Information Géographique)[modifier]

Gestion de bibliothèque[modifier]

  • Koha, PMB

Peut-être pertinents mais pas spécifiques Collectivités et Administrations[modifier]

Les classiques[modifier]

Pour cette partie, sans doute renvoyer vers le Catalogue Libre comme Guide_Libre_Association_complet#Catalogue_Libre


Bureautique générale appliquée aux collectivités[modifier]

Une condition nécessaire au partage : l'interopérabilité[modifier]

De très nombreux fichiers sont envoyés par courriel chaque jour dans les collectivités. Prenons l'exemple d'une délibération ou d'un document administratif. Si vous diffusez ce document alors qu'il n'est lisible que par un unique logiciel, vous obligez votre destinataire à posséder ce logiciel ! Certes, ce problème n'est pas forcément visible au quotidien si la majeure partie des utilisateurs font comme vous et qu'ils utilisent le logiciel installé/imposé par défaut à l'achat de l'ordinateur. Mais vous comprenez bien que cela contribue d'une part à renforcer une position monopolistique et, d'autre part, à entretenir l'idée fausse que ce sont les autres logiciels qui sont mauvais car incompatibles avec ce logiciel dominant. Par ailleurs, il arrive également que des documents enregistrés par d'anciennes versions du même logiciel ne soient plus lisibles par le programme ou, moins grave mais gênant malgré tout, ne conservent pas un rendu correct.

\begin{ressource}{formats-ouverts} Découvrez le poster « formats ouverts, pour quoi faire ? » sur le site web de l'April. \end{ressource}

Si vous voulez diffuser des documents sans mettre votre destinataire dans une situation inconfortable, le mieux est de le faire dans des formats ouverts, utilisables par tous et sans restriction. Ceci permet une meilleure interopérabilité entre logiciels, c'est-à-dire une meilleure capacité à fonctionner entre eux au présent comme au futur.

Les logiciels libres utilisent par défaut des formats ouverts : de plus, si votre destinataire souhaite une copie de votre programme, vous êtes libre de la lui donner. Ainsi, intrinsèquement, les logiciels libres favorisent et simplifient les échanges.

LibreOffice[modifier]

\begin{capture}{libreoffice.png} Toute votre bureautique avec LibreOffice \end{capture}

\begin{logiciel} \nom{LibreOffice} \logo{logo-libreoffice.png} \description{Suite bureautique} \apprentissage{*} \installation{*} \end{logiciel}

Les premiers besoins des collectivités sont généralement couverts par les outils contenus dans une suite bureautique. Aussi, LibreOffice, dérivé du projet OpenOffice.org, a atteint désormais un niveau de maturité et une stabilité qui permettent justement de répondre à ces besoins.

LibreOffice est une suite bureautique complète composée de plusieurs modules : traitement de texte avec Writer, tableur avec Calc, présentation avec Impress, dessin avec Draw et gestion de bases de données avec Base.

L'interopérabilité des contenus produits avec ces logiciels offre une grande souplesse dans l'utilisation au quotidien et simplifie les échanges de données entre les diverses composantes de la suite ainsi qu'avec d'autres logiciels, qu'ils soient propriétaires ou non.

Writer est le logiciel de traitement de texte intégré à la suite bureautique LibreOffice.

Le traitement de texte est le logiciel de la suite dédié à la rédaction de textes diversifiés, comme des courriers, des délibérations ou des documents administratifs. Il est doté de multiples fonctionnalités, faisant de lui un standard adopté par de nombreux utilisateurs.

Vous pouvez, par exemple, en quelques clics, inclure des images ou des tableaux pour documenter des rapports, mais aussi intégrer des liens vers des pages Internet ou faire des références croisées.

Les documents produits avec Writer peuvent être exportés simplement dans différents formats, par exemple en \info{PDF} pour préserver la mise en forme de votre document. Ils peuvent aussi être envoyés en pièce jointe par courrier électronique ou être mis à disposition via une page Web sur Internet.

Mais au-delà des fonctions de base communes à beaucoup de traitements de texte, LibreOffice Writer peut mettre en page vos documents de façon systématique en définissant des styles ou se connecter à une base de données afin de créer automatiquement des courriers personnalisés.

Dans un cadre associatif, c'est donc la possibilité, via le traitement de texte, de générer des courriers multiples, à partir d'une base de données d'adhérents, par exemple pour la convocation statutaire à une assemblée générale. De nombreux tutoriels existent et nous vous encourageons à les parcourir, en particulier sur le wiki du site francophone de LibreOffice.


L'Éducation[modifier]

  • Rappel : les collectivités ont la charge de l'équipement des établissements scolaires
  • Citation possible : Michel Vauzelle, Président de la Région Région Provence-Alpes-Côte d’Azur [1]

Au-delà du logiciel libre (idées à défricher)[modifier]

Opendata[modifier]

L'opendata est un mouvement d'ouverture des données publiques. Il s'agit de mettre à la disposition de tous et sans restriction d'usage les données brutes produites par la collectivité.

Bien que depuis plusieurs années la loi permette à tout citoyen de demander une copie d'un document public (budget, rapport d'activité, étude technique...), cette possibilité est restée méconnue et peu utilisée. On assiste aujourd'hui à un changement de mentalité de la part des collectivités et des administrations qui sont de plus en nombreuses à mettre à disposition leurs données sous licence libre et dans des formats ouverts.

OpenStreetMap[modifier]

  • Citation possible : Colette Charriau, adjointe au Maire de Digne-les-bains : « Quoi de plus naturel pour une commune que de soutenir la création de biens communs. C'est ce qu'a décidé de faire la ville de Digne en encourageant citoyens et acteurs locaux à contribuer au projet de cartographie collaborative OpenStreetMap. Il s'agit de mutualiser nos efforts pour dessiner une carte du territoire. Le fruit de ce travail peut ensuite être utilisé librement par tous. » [1]
  • initiatives de Plouarzel et Orange pour avoir un plan de la ville sous licence libre

OpenStreetMap est une carte géographique construite de manière collaborative et publiée sous licence libre. Le projet reprend les principes qui ont fait le succès de Wikipédia. La contribution est ouverte à tous, chacun peut cartographier sa ville, son quartier, sa randonnée préférée. La carte du monde se dessine progressivement par l'assemblage de toutes les contributions.

Une carte pour tous les besoins[modifier]

La publication de ces données sous licence libre en fait un bien commun dont l'utilisation n'a de limite que notre imagination : imprimer des plans grand format pour les abribus, mettre en valeur des itinéraires touristiques, réaliser un inventaire patrimonial ou environnemental, informer les riverains des travaux programmés sur la voie publique...

Wikipédia[modifier]

  • promouvoir son territoire, valoriser son patrimoine à travers Wikipédia

Manuels scolaires libres[modifier]

  • l'exemple de Sesamaths

Les marchés publics[modifier]

  • comment prendre en compte le logiciel libre dans les marchés publics ? rassurer, indiquer les bonnes pratiques

Ressources[modifier]

Le guide pratique d’usage des logiciels libres dans les administrations[modifier]

Ce guide qui compte parmi ses contributeurs plusieurs représentants de l'État (Ministère de l'écologie, du développement et de l'aménagement durables, DGME - Ministère du budget, des comptes publics et de la fonction publique, DGSIC - Ministère de la défense, DAJ – Ministère de l'économie, des finances et de l'emploi), ainsi que de l'April répond simplement et précisément aux interrogations que peuvent se poser les administrations dans le cadre du développement ou de l’utilisation de logiciels libres.

Télécharger le guide pratique d’usage des logiciels libres dans les administrations