Catégorie:Libre Association/Guide-agent-public-libriste

De April MediaWiki

Guide de l’agent public libriste[modifier]

A propos du collectif qui a produit ce guide[modifier]

Les contributeurs personnes morales

Les contributeurs personnes physiques

Introduction générale & visées du document[modifier]

Les agents publics utilisent des outils numériques au quotidien.

Parmi ces outils, certains sont des logiciels dits « métiers » que les organismes publics achètent pour répondre aux besoins des agents. Ces logiciels sont « propriétaires » ou « privateurs » : leurs codes sources ne sont pas accessibles aux organismes publics qui ne peuvent pas elles-mêmes adapter ces logiciels. D’autres sont des services en ligne (ou « SaaS »), payants ou gratuits, avec [en général…] la même opacité sur les codes sources. D’autres, enfin, sont des logiciels libres, des logiciels que les organismes publics installent eux-mêmes ou font installer par des prestataires, et dont ils connaissent le code source et peuvent l’adapter.

L’article 16 de la loi pour une République numérique indique que les administrations doivent encourager l’utilisation des logiciels libres :

Les administrations mentionnées au premier alinéa de l'article
L. 300-2 du code des relations entre le public et l'administration
veillent à préserver la maîtrise, la pérennité et l'indépendance de
leurs systèmes d'information.
Elles encouragent l'utilisation des logiciels libres et des formats
ouverts lors du développement, de l'achat ou de l'utilisation, de tout
ou partie, de ces systèmes d'information.

Il arrive que l'agent en charge de tel ou tel métier ne soit pas consulté sur le choix du ou des logiciels à utiliser dans le cadre de sa mission

Néanmoins, il est utile d’informer tous les agents publics sur les moyens dont ils disposent pour contribuer à la mise en oeuvre de cet article de la loi. Certains agents publics pourront obtenir la liberté d’utiliser des logiciels libres sur leur poste ; d’autres, s’ils travaillent dans les DSI d’une administration, peuvent obtenir la possibilité de déployer des logiciels libres dans leur organisme public. Etc.

Les différents types de lecteurs à qui ce guide est destiné[modifier]

- Vous êtes agents publics hors DSI.

- Vous êtes agents publics avec un profil technique dans une DSI.

- Vous êtes acheteur et/ou directeur technique dans l’administration publique.

- Vous êtes citoyen hors de l’administration mais vous connaissez des agents publics qui peuvent bénéficier de vos connaissances sur le logiciel libre.

- …

Bref, que vous soyez agent de l'État ou agent territorial, ce guide se veut être, modestement, un écrit sur lequel vous pourrez appuyer les démarches que vous engagez au quotidien pour libérer autant que faire se peut les systèmes d'information de votre environnement.

Les différents besoins auxquels le guide répond[modifier]

- Vous souhaitez connaître les logiciels libres disponibles dans votre domaine métier (approche « Quelles sont les alternatives à … ? - Vous souhaitez réclamer l’utilisation de logiciels libres sur votre poste de travail : au-delà de la simple information, vous souhaitez savoir quels sont vos droits et moyens pour obtenir l’installation d’un logiciel libre sur votre poste de travail.

- Vous êtes acheteur de l’administration et souhaitez savoir si tel ou tel logiciel libre que vous envisagez d’acheter est utilisé par

- Vous êtes développeur et souhaitez savoir quels codes sources libres sont produits par l’administration.

- Vous êtes développeur dans l’administration et souhaitez savoir si vous avez le droit de contribuer à des logiciels libres “upstream”, et si oui, comment faire.

- …

Convaincre[modifier]

convaincre les utilisatrices et les utilisateurs[modifier]

La pédagogie de la répétition a ses limites et, quelque soit le contexte dans lequel on se trouve, le promoteur d'outils libres finit par ne plus être entendu. Pire, il est parfois perçu comme un empêcheur qui change les outils toutes les cinq minutes pour des raisons perçues comme uniquement technique et donc, inintéressantes.

Le collectif estime que vos propres sont d'abord primordiales dans les processus de migrations. Les quelques points cités ci-dessous ont été constatés comme efficaces dans certaines situations et nous nous permettons de les rappeler. Vous les avez sans doute déjà très vraisemblablement expérimentés.

--> promouvoir l'intervention extérieure : quand une même chose est dite par quelqu'un d'autre, elle est souvent mieux entendue et comme ça fait écho à ce qui se disait, il y a généralement un effet positif.

--> Corriger la distorsion de réalité engendrée par la position dominante

--> être à l'écoute

--> partager une base de connaissance des problèmes rencontrés

-->

--> etc.. à compléter (et à renvoyer vers le comptoir ?)


convaincre et faire bouger les lignes[modifier]

Échelons et circuits de décisions[modifier]

La pertinence de la réponse au besoin et la maîtrise de la solution libre sont les deux première clés essentielles (et qui dépend principalement de vous), qui permettent de faire évoluer les SI vers plus de libre.

Exemples de situations qui ont évolué et méthode[modifier]

Les ressources pour répondre[modifier]

- La loi pour une République numérique, et notamment l’article 16.

- La politique de contribution open source de l’État: https://www.numerique.gouv.fr/publications/politique-logiciel-libre/

- Le guide de publication des codes sources: https://guides.etalab.gouv.fr/logiciels/

- La liste des codes sources publiés par l’administration https://code.etalab.gouv.fr

- La liste des logiciels libres recommandés par l’administration https://sill.etalab.gouv.fr

-Le point d’entrée sur l’offre de service “logiciels libres” d’Etalab, à la DINUM : https://www.etalab.gouv.fr/accompagnement-logiciels-libres

- Point d’entrée de la communauté #BlueHats : https://disic.github.io/gazette-bluehats/

- https://comptoir-du-libre.org

Cette catégorie ne contient actuellement aucune page ni fichier multimédia.