Atelier d'écriture de scénario sur GNU Deal

De April MediaWiki
Logo-sensibilisation.png Bienvenue sur un projet Logo-sensibilisation.png
du groupe de travail Sensibilisation

Projet : Faire un film sur les principes du logiciel libre


Ambox warning red construction.png
/!\ Travail en cours /!\

Cette page présente un film en cours de réalisation.

Si vous souhaitez participer, n'hésitez pas à laisser votre avis sur la page de discussion en suivant au mieux ces recommandations.


Quel est l'objectif ?[modifier]

Écrire une histoire mettant en actions les idées exprimées dans GNU Deal, afin d'en faire un scénario de fiction d'environ 6 minutes.

La structure naîtra de la sélection de certains événements (changements) dans les histoires de vie des personnages, puis de leur agencement en une séquence stratégique pour susciter des émotions spécifiques et exprimer une vision particulière de la vie (celle d'une vie libre...)

Propositions et questions en vrac[modifier]

À ce stade, tout peut être remis en cause.

  • Proposition alternative

Au lieu de "drogue / désintox", la dialectique pourrait se situer dans la contradiction entre consommation / valeur. Le personnage serait alors plutôt un bobo écolo, qui veut faire du bien à la planète, fait du vélo, etc, mais... utilise des logiciels propriétaires. En découvrant l'alternative des LL, il sent qu'il "devrait" s'y mettre, mais ça le dérange dans ses habitudes.

Échelle de temps réel, famille ou pas[modifier]

Quelle échelle de temps réel pour l'histoire ? De la "première dose" à la "désintox" des logiciels propriétaires (LP), c'est très long.

La première dose, c'est à l'école (B2i ou cours de récré) ? Il est possible d'illustrer cette première dose par un personnage secondaire, enfant proche du personnage principal.

Une famille offre davantage d'échanges, à table ou devant un ordinateur, néanmoins la sortie de dépendance est une épreuve personnelle, mieux illustrée par un personnage solitaire au moins la majorité du temps.

Personnage principal, le protagoniste[modifier]

Description sociale :

C'est plutôt un homme (cible plus évidente) ce qui permet de jouer à la rencontre avec une femme geeke (anti-cliché). Il est plutôt "pas jeune" 30 ou 40 ans, cela lui permet d'avoir des gosses (qui revenant de l'école exigent un logiciel propriétaire...) Ou bien il est employé et vit avec une femme de profil différent, et suivent le thérapie à deux, ce qui peut conduire à des gags, passer en revue toutes les problématiques en parallèle avec leur couple, les tensions qui peuvent exister entre pro et anti, montrer la faiblesse de l'argumentation des anti et que les arguments pro sont incontournables. Le logiciel qui les éloigne, ne marche pas, le libre qui les rassemble, tant par l'éthique que par la pratique.

Il pourrait s'appeler Jeff, en référence à Brel ("non, Jeff t'es pas tout seul" il y a la communauté libre), on pourrait caser "Allez viens Jeff, viens..." dans les dialogues. Elle pourrait s'appeler Léa, référence à lealinux.

Compétences techniques :

Il est le personnage auquel s'identifie le public : il n'est pas geek, et s'il devrait venir à s'y connaître un peu, il ne le devient pas a priori. L'informatique le rebute parce qu'il ne connaît pas. Il ne veut pas connaître, il n'a pas de temps à perdre. Un lien avec l'attitude des anti face aux LL, qui ne connaissent pas, et ne veulent pas connaître. La complexité des aspects matériel et logiciel, la variété des logiciels, celle des licences qu'on ne lit jamais, les blocages par manque d'interopérabilité, un labyrinthe inextricable, et le logiciel libre lui apparaît soudain comme un coin de ciel bleu, mais il devra gagner par de nombreux efforts ce coin de paradis. Il trouvera de nouveaux amis, tous différents (jeunes vieux) dans sa quête vers la liberté, (par exemple dans les rayons du supermarché devant les revues informatiques, dans un café, à une réunion de parents d'élèves, sur un site internet, sur un forum, puis dans une IP, et enfin par liste de diffusion et irc). Il découvre qu'il dépense son temps utilement, sans devenir geek.

Philosophies et psychologies des changements dans l'histoire, Idée directrice[modifier]

Valeurs narratives modifiées 
esclavage -> liberté
passivité -> activité
ennui -> excitation
attachement -> distance, détachement
conflits intrapsychiques principaux 
besoin de dépendance/désir d'autonomie
désir/réalité

progression : accepter et vivre l'ambivalence.

Processus de deuil (donc de sortie de dépendance)
(Choc)
Déni (résignation = blocage dans le déni)
Révolte (surcompensation = blocage dans la révolte)
Marchandage
Tristesse
Acceptation
désir conscient principal du protagoniste 
"Ne pas se prendre la tête"

Argument fréquent du non libriste à propos d'ordinateur et de LL (alors que parfois il se tape de fréquentes réinstalls d'OS pour cause de virus...) C'est aussi un leit-motiv du drogué qui veut obtenir "facilement" ce qu'il pourrait avoir autrement, en étant libre.

désir inconscient principal du protagoniste 
trouver du sens, de bonnes raisons de se prendre joyeusement la tête.

évenements/changements[modifier]

prise de conscience de l'emprise des LP
découverte du libre et de sa communauté
marchandage (double boot ?), retour en arrière (critique réaliste du LL)
passage à l'activité (en acceptant de payer les coûts de sortie ?), à la création

Questions essentielles à résoudre[modifier]

Que veut concrètement le protagoniste ? Des outils performants et pérennes pour créer. Mais Créer quoi ? Que fait-il avec son ordinateur ? Quel besoin réel en a-t-il ? Il faut que son utilisation soit visuelle (c'est un film, et les lignes de codes ne sont "sexy" que pour très peu d'entre nous...) :
  • retouche photo ?
  • vidéo (montage) ?
  • cartes (open street map ?) ?
  • travail graphique sur des sons ?
  • ...?

Tous ces usages ressemblent à des loisirs annexes pour la majorité des gens, pas de quoi bouleverser leur vie pour ça.

Que fait-il comme boulot ? Pas ou très peu d'ordi à son boulot, sinon ce n'est pas assez personnel comme démarche.

Pistes d'histoires[modifier]

Un père séparé de son enfant et qui ne le voit pas souvent (loin à l'étranger) peut être très concerné par des films/photos/enregistrements de son gamin. (Attention au mélo style Kramer contre Kramer). Idées :

  • son fils / sa fille vit à l'étranger et vient d'avoir un enfant
  • son fils / sa fille fait des films ou spectacles, et lui envoie des captations de ses spectacles

La rencontre-attraction avec une geeke peut motiver suffisamment le protagoniste à s'intéresser au LL, au moins à le prétendre au début. (Vlà la comédie romantique, attention aux mièvreries) ça ouvre aussi des occasions de parallèles avec la problématique, notamment par des dialogues entre les deux sur les "relations libres" (avoir le choix, n'empêche pas d'être fidèle si tu le décides, tant que c'est maintenu, tu ne peux pas contrôler l'autre ou ce qu'il fait car il a le choix lui aussi, tu demandes et si on n'y accède pas tu fais toi-même...)