SIP VS Skype

De April MediaWiki

Voici un argumentaire de ma confection que j’utilise pour expliquer pourquoi je ne veux pas de Skype. Je l’utilise à destination d’amis chercheurs. Je pense que certains aspects (voire tous ?) se généralisent facilement aux logiciels propriétaires en général. J’ai essayé de produire un argumentaire court, factuel et clair autant que possible, et de proposer une alternative concrète.

Argumentaire[modifier]

J’en profite pour faire un peu de propagande anti-Skype. Je ne veux bien sûr obliger personne à se passer de Skype, je vous donne simplement les arguments que j’ai en tête pour que vous puissiez choisir en connaissance de cause, et que vous compreniez ma position.

En une ligne : Skype utilise un protocole propriétaire, or il y a des alternatives ouvertes.

Utiliser les standards ouverts permet

  1. d’éviter de devenir client captif,
  2. d’éviter les monopoles,
  3. d’éviter de rester bloqué avec des solutions techniquement pourries lorsque des alternatives existent,
  4.  de participer, sur le modèle du développement de la science, à un monde où la connaissance n’est pas gardée secrète et où les décisions sont prises en commun à l’issue d’un débat ouvert permettant à tous d’avancer leurs propositions d’améliorations et leurs arguments.

Captivité[modifier]

Lorsque vous utilisez le protocole de Skype (obligatoire pour communiquer avec des gens qui ont Skype), vous devenez progressivement de plus en plus coincé : plus vous avez de contacts qui ont Skype et plus vous prenez l’habitude de l’utiliser, plus vous augmentez le coût de changer de fournisseur. Par contre, avec un standard ouvert, ce problème est largement réduit. Par exemple, vous pouvez changer de fournisseur de téléphone portable sans devoir convaincre tous vos amis de changer aussi, car tous les fournisseurs utilisent le même protocole (standard), le même réseau téléphonique sous-jacent.

Monopoles[modifier]

Conséquence immédiate du point précédent : le protocole propriétaire capture progressivement, s’il a du succès au démarrage, la société toute entière, car personne ne peut changer de fournisseur une fois qu’assez de gens utilisent ce protocole, sous peine de se voir coupé du reste du monde.

Technique[modifier]

Le protocole de Skype se permet des choses inadmissibles du point de vue du consommateur (mais bonnes pour l’entreprise Skype) qu’un protocole ouvert ne pourrait se permettre (car étant ouvert, qqn proposerait un changement adéquat pour corriger le problème et il serait accepté par la communauté). Le protocole de Skype s’autorise à utiliser, sans vous le demander, les ressources de votre propre connexion pour servir de serveur à Skype et faire transiter des communications qui ne vous concernent pas. C’est pourquoi il est d’ailleurs interdit dans bon nombre d’universités (More universities banning Skype, Ars Technica).

Protocole ouvert[modifier]

Skype décide en maître du développement et du fonctionnement de son propre protocole, et le garde secret. Personne ne sait exactement comment il fonctionne, ce qui pose question par exemple au niveau de la sécurité (qui peut écouter nos communications ?).

C’est pourquoi je vous invite à utiliser SIP, un standard ouvert (IETF), qui vous laisse donc le choix du fournisseur et du logiciel associé. C’est simple.

--> Et c’est parti mon kiki. Notez que je ne suis pas généralement online, faudra se synchroniser pour s’appeler.

J’espère que mon argumentaire vous aura convaincu d’essayer autre chose. Sinon, je ne serai pas (très) fâché !

Autres alternatives à Skype[modifier]

Quelle est la solution la plus simple et efficace à recommander à un utilisateur non expert, habitué à Skype, pour passer facilement à SIP ? (Ou à un autre protocole et logiciels ouverts ?)

L’idéal serait un logiciel libre qui fait du SIP sans problème et qui transfère la vidéo (de la webcam) également, même quand il y a une webcam d’un seul côté.

Linphone[modifier]

On pourrait suggérer d’utiliser le logiciel linphone et sa création automatique d’un compte SIP (avec fournisseur linphone). Cependant, j’ai souvent une expérience de communication pas terrible avec linphone et fournisseur Ippi ou linphone et fournisseur linphone (beaucoup de délais et de coupures sonores). Je soupçonne le logiciel linphone plutôt que le fournisseur Ippi d’en être responsable. Donc faudrait peut-être trouver une alternative.

Autres[modifier]

  • comme logiciel SIP, il y a aussi jitsi mais ça fait longtemps que je ne l'ai pas utilisé mais ça marchait pas trop mal la dernière fois que je l'ai fait ;
  • dans les alternatives, il y a aussi le nouveau « Hello » de firefox depuis la version 34 si je ne me trompe pas. Là aussi le protocole est ouvert et fonctionne sans avoir besoin de compte. Seuls inconvénients pour le moment, il me semble que la communication est limitée à 3 intervenants.

(suggestions Olivier D.)

Autres liens[modifier]

Peut-être lien vers cet article à partir d’autres endroits du site et du wiki ? Ici ou ici ou ici ?

Contre-arguments[modifier]

Il faudrait regarder les contre-arguments à cet argumentaire. Par exemple il y a cet article qui semble dire que SIP est un standard un peu raté (je ne l’ai pas lu en détail). Si c’est vrai, c’est sans-doute maladroit d’argumenter en faveur des standards sur base de cet exemple !

  • Salman Abdul Baset, Vijay K. Gurbani, Alan B. Johnston, Hadriel Kaplan, Brian Rosen, and Jonathan D. Rosenberg, "The Session Initiation Protocol (SIP): An Evolutionary Study," Journal of Communications, vol. 7, no.2, pp.89-105, 2012. doi:10.4304/jcm.7.2.89-105

Amélioration de l’argumentaire[modifier]

  • Il faudrait trouver de meilleurs références pour appuyer mes dires, par exemple concernant les techniques aggressives de Skype pour utiliser la bande passante de ses victimes, pardon, utilisateurs.
  • dans mon ancien labo, Skype était interdit pour des raisons de confidentialité. Snownden l'a prouvé quelques années après. En effet, on sait maintenant que la NSA utilise les données des grandes entreprises informatiques américaines pour faire de l'espionnage économique, diplomatique et politique (et éventuellement pour arrêter des terroristes ...) Du coup, même si la recherche est ouverte in fine, il n'est peut-être pas nécessaire que les États-Unis soient au courant tout au long du processus d'analyse, de son avancement. Le problème est encore plus gros si il est envisagé de déposer un brevet au bout, ...