Manuel du traducteur du projet GNU

De April MediaWiki

Voir également la Charte du groupe trad-gnu.

Retour au menu de trad-gnu


Fonctionnement du groupe[modifier]

La traduction d'un document se fait en plusieurs étapes qui ne demandent pas toutes les mêmes compétences :

  • traduction proprement dite et première relecture (bien connaître les deux langues pour éviter les inexactitudes),
  • relecture finale (il n'est pas nécessaire de bien connaître l'anglais, en revanche la grammaire et l'orthographe françaises sont primordiales),
  • préparation du document pour publication (connaître les bases du HTML, utiliser le terminal pour valider le fichier et l'envoyer dans le dépôt Git de www-fr),
  • mise en ligne à partir du dépôt Git de www-fr, par le coordinateur du groupe.

(La relecture finale peut être combinée avec la préparation du document.)

C'est donc un travail d'équipe qui se fait généralement de manière collaborative, sur le serveur Etherpad lite jusqu'à l'étape de mise en forme finale. Il est naturellement possible de faire les traductions individuellement et de mettre le fichier traduit en pièce jointe sur la liste. En tout état de cause, c'est sur la liste que sont annoncés de nouveaux documents à traduire, à relire ou à mettre en ligne. Chaque document a son propre fil de discussion ; le pad peut également servir aux échanges entre traducteurs, grâce à sa fonction « chat ». La page Documents à traduire ne sert pratiquement plus.


La mise à jour des traductions est une opération de routine. Il y a 5 à 10 documents à mettre à jour par semaine.

  • Lorsqu'il s'agit de mises à jour légères (liens, petites modifications de l'original) cette opération est faite par une seule personne sur les fichiers PO de www-fr, et l'envoi dans www se fait dans la foulée.
  • Lorsqu'il y a pas mal de texte à traduire, la liste des fichiers est envoyée sur trad-gnu@ et de gentils traducteurs se partagent le lot. Ils vont chercher les fichiers PO dans le dépôt Git et les y renvoient après mise à jour. Les POs sont ensuite relus (avec discussion sur les points litigieux), puis envoyés dans www.


La révision d'une traduction est nécessaire lorsque de nombreuses erreurs ont été constatées. La procédure est la même que pour une nouvelle traduction.

Traduction et relecture[modifier]

Procédure[modifier]

Les documents à traduire sont annoncés sur la liste de diffusion. À moins d'être vraiment très courts, ils sont mis sur un pad dont l'adresse est annoncée sur la liste. La relecture se fait sur le pad, et les discussions ont lieu soit par chat sur le pad, soit par courriel sur la liste de diffusion. Quand la traduction est à peu près au point, le pad est converti en fichier PO ; la relecture et mise en forme finales se font dans un éditeur de PO.

Si pour une raison quelconque vous ne souhaitez pas travailler sur pad, il vous est toujours possible de traduire un texte hors ligne. La traduction se fait alors directement dans le fichier PO. Pour faciliter la relecture finale, il est possible de reconstruire la page HTML. C'est particulièrement indiqué si le texte est très long. Si vous ne pouvez pas le faire (sous Windows par exemple), demandez sur trad-gnu@ si quelqu'un peut le faire pour vous.

Bibliographie[modifier]

La première qualité de toute traduction est d'être fidèle à la version originale. C'est particulièrement vrai sur gnu.org. Voir à ce sujet le Guide de traduction du projet GNU ainsi que le lexique de traduction .

Le lexique de traduction contient également des ressources concernant l'orthographe (en particulier l'usage des tirets) et la typographie, et plein d'autres ressources très utiles.

Quelques conseils[modifier]

  • Faites attention à l'orthographe et suivez les conventions typographiques dès le premier jet. Cela fait gagner beaucoup de temps par la suite.
  • Relisez-vous, même si vous croyez avoir « tout bon ».
  • Travaillez avec le correcteur orthographique automatique (au besoin ajoutez les termes spéciaux comme copyleft dans la liste du correcteur pour distinguer plus facilement les erreurs).
  • Assurez-vous que la traduction choisie corresponde au contexte.
  • Utilisez un dictionnaire français et un dictionnaire bilingue.
  • Offrez-vous (ou faites-vous offrir ;-)) le dictionnaire des difficultés de la langue française ; voir également la liste des fautes d'orthographe les plus courantes (référence dans le lexique de traduction).
  • N'hésitez pas à couper les phrases anglaises lorsqu'elles sont trop longues.
  • La voie passive est très utilisée en anglais, on évitera d'en abuser en français.
  • Utilisez les tirets de liaison à bon escient, l'usage n'est pas le même en anglais et en français.
  • Ne reprenez pas systématiquement les majuscules présentes en anglais.
  • Mettez les accents sur les majuscules.
  • N'ajoutez aucun contenu (références à Wikipedia ou autre). Les notes de traduction doivent se limiter à ce qui est nécessaire à la compréhension du texte : explication d'un jeu de mot, choix de traduction, traduction d'un sigle, etc.

Conventions typographiques[modifier]

Voir le Lexique de traduction.

  • Les guillemets anglais (“ ”, codes HTML “ et ”) sont remplacés par des guillemets français (« »).
  • L'espace insécable est facile à atteindre sur certains claviers. Par exemple sur France Autre de Debian Squeeze ou Français (variante) d'Ubuntu Precise, on l'obtient par la combinaison « AltGr-espace ». Il y a toutefois des éditeurs qui ne le visualisent pas. Dans ce cas il est peut-être plus sûr d'utiliser le code HTML (   ). L'espace insécable s'utilise :
    • avant les signes de ponctuation doubles ( ; : ! ?) ;
    • après le guillemet d'ouverture (« ) et avant le guillemet de fermeture ( ») ;
    • chaque fois qu'on ne veut pas couper entre deux mots ou entre un mot et un nombre (M. Untel, version 3.0, 1er janvier, 50 €, 250 000), ou encore quand un paragraphe se termine par un mot d'une seule lettre qui risquerait de se retrouver tout seul sur une ligne.
  • Le tiret long du texte en anglais (—, code HTML —), qui n'est pas toujours entouré d'espaces, est remplacé par un tiret moyen (–, code HTML –) entouré d'espaces (insécable du côté de l'incise, ordinaire de l'autre). On peut l'entrer directement au clavier. Par exemple sur France Autre de Debian Squeeze ou Français (variante) d'Ubuntu Precise, on l'atteint par la combinaison « AltGr-Maj-( ». Dans certains cas, il est plus simple d'utiliser le code HTML.
  • Les logogrammes @ et & sont remplacés par leurs équivalents verbaux, sauf dans certains cas précis (AT&T, adresses de courriel cliquables). Notez que, pour éviter une erreur de validation, « & » doit être introduit sous forme d'entité HTML ( & ), par exemple « AT&T ».
  • Les citations en français sont entre guillemets.
  • Les mots en langue étrangère dans le texte français sont en italiques (par exemple <cite>General Public License</cite>), sauf s'ils sont passés dans le langage courant (exemples : copyright, copyleft, open source). Il n'est généralement pas nécessaire de rajouter des guillemets s'il s'agit d'une citation.
  • Après la traduction de certains termes techniques, il peut être utile de mettre le mot anglais entre crochets, par exemple « porte dérobée <cite>[backdoor]</cite> ».
  • Les notes de traduction sont en bas de page avec renvoi (on peut dans un premier temps les mettre entre parenthèses dans le texte, avec la mention NdT).

Liens HTML[modifier]

  • Les textes à traduire contiennent souvent des balises (liens, acronymes, etc.) Pour ne pas faire d'erreur, le plus simple est de les copier-coller dans la traduction, puis de remplacer l'anglais par le français là où c'est nécessaire.
  • Vérifiez que les liens fonctionnent. Sinon, cherchez à savoir si l'URL du site a changé et signalez le lien orphelin, avec éventuellement une suggestion de lien alternatif, à webmasters@gnu.org.
  • Lorsqu'un lien extérieur pointe vers un texte en anglais, modifiez si possible les URL pour pointer vers la traduction (exemples : Wikipedia, institutions européennes ou canadiennes).
  • Lorsqu'un lien pointe vers un autre article de www.gnu.org, laissez-le tel quel : il y a une redirection automatique vers la traduction.

Technique[modifier]

Voir la page Outils de traduction - 1e partie :


Préparation du document pour publication[modifier]

  • Vérification finale portant essentiellement sur les coquilles, la typographie, le HTML, des notes de traduction, etc. ;
  • validation HTML ;
  • envoi du fichier DOCUMENT.fr.po dans le dépôt Git de www-fr.

Pour plus de détails, reportez-vous à la page Outils de traduction - 2e partie.