Charte Maison du Libre

De April MediaWiki


Ambox warning red construction.png
/!\ Travail en cours /!\

Cette page présente un brouillon de la charte de la Maison du Libre en cours de réalisation.

Si vous souhaitez participer, n'hésitez pas à laisser votre avis sur la page de discussion en suivant au mieux ces recommandations.


Charte de la Maison du Libre[modifier]

Proposition de l'APRIL :

« L'APRIL souhaite que la Maison du Libre soit ouverte à toutes les associations qui souhaitent promouvoir le logiciel libre ou mener une activité d'éducation au numérique en recourant systématiquement au logiciel libre.

L'APRIL souhaite également que les activités des résidents en les murs de la Maison ne soient pas partisanes dans le sens de la politique mandataire. »

Proposition de Mosaïque du Monde :

« Soutenant la promotion d’un internet au service du dialogue des cultures, Mosaïque du Monde œuvre :

- à l’accès à la société de l’information pour les pays du Sud, notamment pour les plus jeunes,

- à l’intégration de politiques cohérentes en matière de nouvelles technologies dans l’enseignement primaire et secondaire, au Nord comme au Sud,

- à la sensibilisation aux problèmes du Sud par la promotion d’un internet solidaire,

- à l’intégration des populations exclues de la société de l’information,

- au respect des différences dans un soucis de pluralisme culturel et linguistique.

Mosaïque du Monde souhaite que la Maison du Numérique et du Libre soit le lieu de promotion d’un internet solidaire et partagé équitablement n’oubliant pas les grands exclus de la société de l’information, à savoir les pays du Sud et les populations migrantes issues de ces régions.

Mosaïque du Monde souhaite que la Maison du Numérique et du Libre, par la formation, par l’éducation citoyenne, par l’utilisation des logiciels libres, permette aux jeunes franciliens de dialoguer avec le Monde. »

Proposition Vecam pour un document unique associant nos 3 associations.

La révolution informationnelle transforme durablement nos sociétés : équilibre entre secteur marchand et bien communs, accès aux connaissances devenues moteur de création de richesses, organisation en réseaux des modes démocratiques de gestion du pouvoir... sont quelques unes des questions en débat dans ces sociétés de l'information qui se construisent sous nos yeux.

Des débats qui restent encore trop confidentiels, limités à quelques cercles d'expertise, le devant de la scène médiatique étant occupé par la dimension éconmique plus que politique de ces questions. Pourtant des associations défendent depuis plusieurs années des propositions et des pratiques qui correspondent à une vision solidaire et participative de la société de l'information.

Trois d'entre elles - April, Mosaïques du monde, Vecam - réunissent leurs efforts au sein d'une "Maison du Libre et du Numérique" (MLN) en Ile de France.

La MLN poursuit 4 objectifs principaux :

- ouvrir un lieu de rencontre public pour tous les acteurs qui oeuvrent au service d'une vision alternative de la société de l'information, et favorisant le débat autour des enjeux qui y sont liés - promouvoir la pratique du logiciel libre, considéré comme l'une des pierres fondatrices de cette société de l'informatioin alternative - encourager la maîtrise des technologies de l'information et de leurs usages pour les populations les plus exclues de la société de l'information, au Nord comme au Sud - défendre des politiques cohérentes en matière de nouvelles technologies dans l’enseignement primaire et secondaire,

Le fonctionnement de la MLN sera soumis aux 4 principes de fonctionnement suivants : - Les logiciels utilisés, notamment dans les activités de formation et d'initiation, sont libres - l'ouverture à toutes les associations et acteurs se reconnaissant dans les objectifs cités précédemment, sans distinction partisane - l'accueil tourné prioritairement vers des publics exclus des bénéfices de la société de l'information - le respect des différences dans un soucis de pluralisme culturel et linguistique.

Au final, la Maison du Libre et du Numérique doit être le lieu de promotion d’un internet coopératif et solidaire, n’oubliant pas les grands exclus de la société de l’information.