Tristan Nitot - BacFM Nevers

De April MediaWiki


Titre : Tristan Nitot interviewé sur Bac FM - Nevers - Événement Dégooglisons Internet

Intervenants :

Lieu : Nevers

Date : Juin 2016

Durée : 42m10

Écouter l'enregistrement

Licence de la transcription : Verbatim

Statut : En cours de transcription

Transcription[modifier]

00'[modifier]

Julien : Vous êtes sur BAC FM 106.1 pour une série d'émissions consacrées à l'évènements «Dégooglisons internet ». Bonjour, c'est Julien animateur de fortune pour l'émission et étudiant informatique au ???. Ce coup là j'ai ??? quelques mots, en ce moment on court un peu partout avec nos ??? libres et les partenaires pour la préparation, la communication... C'est dans l'esprit « Start-up » un petit peu de devoir courir partout, se faire connaître tout ça en même temps mais Nevers ?? bouger dans le numérique entre autres. On va pas s'en plaindre, au contraire, on y va on se lance ! Je suis en compagnie de Jérémy ??, Vincent ?? donc membres de « Nevers libre ». Donc une petite introduction à cette émission, dans cette émission, on va parler du numérique, plus précisément du logiciel libre et de l'évènement « Dégooglisons internet » du 24, 25 et 26 juin prochains. Alors l'évènement qui, je le rappelle, consiste à expliquer les enjeux qu'il y a derrière quand on confie ses données à des entreprises telles que Google ou Facebook. Cet évènement permet également de présenter aux gens des solutions alternatives respectueuses des données utilisateur, c'est quand même intéressant d'être maître de ses données. Donc, par exemple « Cozy Cloud » qui sera à l'évènement. « Cozy Cloud » sera présent le samedi après-midi de 16h00 à 17h30 pour une conférence qui porte le nom « Google, un big-brother au pied ??? ». Ce sera à ???. Cozy Cloud sera également présent pour le « Bar camp » à 20h00 le samedi soir. Donc un bar camp, c'est une rencontre ouverte qui prend la forme d'atelier où tout le monde doit apporter quelque chose. C'est à dire qu'il n'y a pas de spectateurs, tout le monde est participant. Ce sera à l'??? également. Aujourd'hui, on a une personnalité française des standards du web. Donc, tu représente 100 000 abonnés twitter. Il est fondateur de l'association Mozilla Europe en 2003. Mozilla qui est a l'origine du navigateur internet libre « Mozilla Firefox ». Donc il a quitté Mozilla en 2015 et travaille actuellement chez Cozy Cloud. Donc aujourd'hui il est à l'antenne , cette personne c'est Tristan Nitot. (Court moment de silence) Tristan bonjour !

Tristan Nitot : Bonjour !

Julien : Est-ce qu'on peut se tutoyer ?

Tristan Nitot : Volontiers avec grand plaisir !

Julien : D'accord. Donc, déjà pour éclaircir un petit peu les auditeurs, « Cozy cloud, c'est quoi ? »

Tristan Nitot : Alors, Cozy Cloud c'est un logiciel et c'est un logiciel libre et c'est important de le rappeler c'est à dire un logiciel dont le code source est ouvert et ce logiciel Cozy Cloud, il permet de récupérer ses données personnelles au lieu de les laisser dans les mains des grands acteurs de ce monde que sont Google, Facebook et compagnie.

Julien : D'accord. On peut donc le voir comme une alternative à Google par exemple ou c'est plus ciblé ?

Tristan Nitot : Oui, en ce sens que ce logiciel, il va tourner sur un petit serveur, un petit ordinateur qui est connecté à internet, qui n'a pas d'écran ni de clavier et dessus, il va pouvoir stocker nos mails, stocker notre agenda, stocker nos fichiers, nos contacts et puis on peut y rajouter d'autres applications et on s'y connecte depuis un navigateur ou depuis une application sur son smartphone pour lire ses mails avec ??? et a ???.

Julien : D'accord, donc en fait c'est l'équivalent de la boîte Gmail en évitant que Google aille piocher des informations dedans.

Tristan Nitot : Oui exactement, c'est une alternative à Gmail avec les contacts mais aussi l'agenda et aussi on y met nos fichiers donc c'est aussi une alternative à Google Drive et à Google Calendar. Et puis on peut rajouter des applications dessus et le gros avantage est que nos données ne sont pas utilisées par Google pour tout savoir sur nous, sur notre vie privée et pour nous envoyer de la publicité ciblée.

Julien : D'accord.

(Court moment de silence)

Jérémy : Bonjour Tristan. Jérémy. J'aimerais un peu que tu nous parles un peu de ta réflexion qui t'a fait arriver à Cozy où t'as commencé à réfléchir sur le contrôle des données, la vie privée en ligne, ce qu'on fait de nos données sur internet et donc, que tu nous racontes en quelques phrases justement cette réflexion et si tu peux la ??? au livre que tu es entrain de préparer, je pense que ça intéresserait nos auditeurs car on a des auditeurs finalement qui connaissent très très peu les enjeux et tu commences dans ton livre par des exemples très grand public où tu t'es aperçu que ton téléphone te proposait des informations sans que tu lui demande et c'est comme ça que tu es arrivé un peu à cette réflexion. Voilà, je te laisse nous en dire plus.

05'[modifier]

Tristan Nitot : Oui effectivement, c'est un sujet qui m'intéresse depuis toujours. Moi, je vais bientôt avoir 50 ans et me considère comme un vieux natif du numérique car j'ai eu la chance d'avoir un ordinateur alors que j'avais 14 ans en 1980 et j'ai toujours été un enthousiaste des nouvelles technologies et de l'informatique. Quand j'ai découvert internet, je me suis dit que ça avait un potentiel extraordinaire pour connecter les gens, pour leur donner un accès à l'information et puis un accès au savoir. Donc, j'ai toujours été très positif quant aux possibilités offertes par la technologie jusqu'à ce que je me rende compte aussi, que cette technologie qui est maintenant de plus en plus répandue puisque on a presque tous un ordinateur ou une tablette et on est de plus en plus nombreux à avoir un smartphone, je me dis c'est génial mais seulement cette technologie on se rend compte qu'elle est de plus en plus souvent utilisée contre les personnes et que ces machines savent tout sur nous, qu'on en n'a pas vraiment le contrôle et que ça utilisé aussi contre nous. Finalement, mon enthousiasme pendant plusieurs décennies pour les nouvelles technologies a été tempéré par les possibilités négatives de la technologie parce que je ne voudrais pas qu'on finisse comme dans le roman de Georges Orwell « 1984 » où on soit tous sous surveillance. Et simultanément en fait, il est arrivé une information très importante, il y a eu un lanceur d'alerte américain qui s'appelle Edward Snowden qui travaillait pour la NSA (NDT : NSA = National Security Agency) c'est à dire les services secrets américains (NDT : On ne sait pas si la NSA est les services secrets des États-Unis car il existe d'autres agences de renseignements comme la Central Intelligence Agency plus connue sous le nom de CIA ou le FBI ( Federal Bureau of Investigation) il en existe pleins d'autres mais on ne sait pas si la NSA est les services secrets ou non. Petite précision : toutes ces agences ont chacune un rôle précis comme par exemple la NSA collecte les données) qui en gros, ont pour mission de surveiller tout le monde sur la planète via nos communications téléphoniques et via nos communications informatiques et il resortait que la NSA qui est toujours restée dans l'ombre grâce aux révélations de ce lanceur d'alerte et bien on se rend compte que sa mission est de surveiller tout le monde et que pour ça nos smartphones, nos ordinateurs sont d'énormes vecteurs pour eux, d'énormes moyens pour nous espionner. Et en plus, on leur facilite énormément la tâche puisque c'est compliqué évidemment de surveiller 3 milliards d'internautes et peut être 6 milliards de personnes qui utilisent un téléphone mais, dès lors qu'on met toutes nos données chez Google, Facebook, Yahoo, Microsoft et quelques-uns comme ça et bien on leur facilite la tâche puisqu'ils ont plus qu'à aller pomper nos données et récupérer le travail de Google et de Facebook qui cherchent à nous profiler, à mieux comprendre qui on est. Et je me suis dit : Là, c'est pas possible que ça dure comme ça. Il faut que je fasse un livre pour expliquer ça aux gens et que je leur explique aussi comment mieux se protéger. Et seulement je suis informaticien, je ne suis pas un écrivain au départ, et je me suis dit aussi qu'il fallait faire une solution technique pour que les gens récupèrent leurs données et en deviennent maîtres à nouveau plutôt que de les laisser dans les mains de Google, Facebook et compagnie. Et c'est ainsi que j'ai rejoint Cozy Cloud. Ce qui est finalement complètement cohérent entre le discours qui est tenu dans le livre et puis les actions que je fais au quotidien dans mon poste en tant que dirigeant de Cozy Cloud.

Jérémy : Justement, est-ce que tu peux donner des exemples aux auditeurs très parlants, de ce qui est fait de nos données sur internet par Google ou Facebook par exemple ?

Tristan Nitot : Oui, alors effectivement il faut comprendre quel est le métier d'un Google et d'un Facebook. Si vous regardez sur le site de Google et que vous allez chercher dans « À propos de Google » etc, vous allez voir, ils sont très explicites là dessus. Google a pour mission de rassembler toute l'information du monde pour la trier et la rendre utile et la rendre accessible à chaque instant. Ça, c'est ce qu'ils disent en noir sur blanc sur leur site web et finalement, ça veut dire qu'ils doivent récupérer un maximum de données sur un maximum de gens. Bon. Alors, pourquoi pas ? Maintenant, il faut comprendre aussi comment ils gagnent de l'argent. On est je sais pas combien à utiliser les services de Google mais probablement plus d'un 1.5 milliards peut être 2 milliards, c'est en augmentation constante, et bien puisqu'il y a 3 milliards ?? et c'est un vrai challenge de gérer toutes ces informations pour eux et ce qui est étonnant c'est qu'ils arrivent à gagner énormément d'argent. Comment ça se fait que ça soit une des sociétés les plus riches du monde, alors que tous les services qu'ils nous offrent sont gratuits ? Et bien, c'est une raison toute simple : ils font de la publicité ciblée. C'est à dire qu'en amassant les données sur chacun de nous, ils veulent tout savoir sur nous et c'est normal, on leur donne ces informations. Par exemple, quand on fait une recherche Google, on leur dit littéralement en tapant sur le clavier, on leur dit ce qui nous passe par la tête, quels sont nos questionnements, nos interrogations. Mais quand on utilise Google Agenda et bien, ils savent où on va aller, pour rencontrer qui, pour parler de quoi. Et puis quand on utilise Google Maps le système de cartographie et bien, on leur dit où on est et où on veut aller et ainsi de suite… Pareil avec les contacts, ils savent qui on contacte. Et puis évidemment, ils ont fait ce logiciel pour téléphones qui s'appelle Android qui équipe 80% du marché dans le monde et la plupart des gens donc, ont un téléphone sous Android donc généralement lorsqu'on achète un Samsung, un HTC, un Sony ou autre, et bien, le logiciel qu'il fait tourner est écrit par Google qui l'a donné à ces constructeurs en leur demandant de le diffuser. En fait, ces téléphones nous espionnent. Ils enregistrent nos contacts, ils enregistrent nos déplacements et ils les communiquent à Google. Donc en fait, Google sait en gros, tout sur nous et il y a une méprise terrible, c'est qu'on pense qu'on est les clients de Google alors que ce n'est pas vrai du tout. Le client c'est celui qui paie. Je vais faire une petite métaphore agricole si vous le permettez. Imaginons deux cochons qui sont dans une porcherie et ils discutent entre eux. Et le premier dit au deuxième « Ah quelle chance on a nous les cochons on est nourri gratuitement. C'est vraiment génial ! ». Et le deuxième lui répond «  Ah oui oui oui, en plus on est logé gratuitement » Alors évidemment, pour tous ceux qui connaissent les fermes et la charcuterie, on sait bien que le cochon n'est pas le client du fermier. Le cochon c'est celui qui va acheter la viande et qui va faire, pardon. Le client, c'est celui qui va acheter la viande pour la manger, qui va déguster du saucisson ou du jarret de porc. Et bien pourtant, on utilise Google et Facebook et on croit qu'on est les clients de Google et de Facebook c'est pas vrai du tout. Les vrais clients, c'est ceux qui vont donner de l'argent à Google et Facebook pour utiliser nos données personnelles le plus souvent, pour nous envoyer de la publicité ciblée. Et ça, on se rend compte que finalement c'est pas une très bonne affaire, j'ai épluché la comptabilité de Facebook comme c'est une société cotée en bourse, les informations sont sur internet. Et on voit que par rapport aux nombres de clients qu'elle a, ça lui coûte effectivement des milliards de faire tourner le service Facebook mais comme elle a 1,5 milliard d'utilisateurs et bien, faire tourner le service Facebook, ça coûte 5 euros par personne et par an. Donc en fait, ils récupèrent toutes nos données personnelles en échange d'un service qui ne vaut que 5 euros par an. Donc ça relève si vous voulez d'après moi, plus de l'arnaque que quoi que ce soit d'autre.

13'37[modifier]

Julien : Alors que fait Facebook de nos données ? On a vu Google...

Tristan Nitot : Le modèle est relativement simple. C'est peut-être