RP-10-07-2005

De April MediaWiki

Sommaire


1 - PCImpact - Vienne valse Microsoft pour Linux 2 - PCImpact - La Norvège plonge dans les logiciels libres 3 - PCImpact - TurboLinux va équiper la première banque chinoise 4 - PCImpact - Une société condamnée pour non respect de la GPL 5 - Neteconomie - Linux & mobile : Partenariat entre TrollTech et Opera 6 - LogicielLibre.net - Vienne commence sa migration vers OpenOffice.Org et GNU/Linux 7 - 01net - Actuate se met au rapport libre 8 - MacPlus - FreePlayer disponible pour Mac 9 - PCImpact - Gartner : l'open source pourrait endommager le marché 10 - Le Monde Informatique - Un cinquième des entreprises japonaises utilisent un OS Open Source 11 - 01net - Sun éclaire son infrastructure à l'open source 12 - Toolinux - ASS2L : Appel à rejeter le projet de directive portant sur la brevetabilité des logiciels. 13 - ZDNet.fr - La fondation Apache cale sur son "Java open source"


1 - PCImpact - Vienne valse Microsoft pour Linux

Par Vincent Hermann 07/07/2005

Source : The Inquirer http://www.theinquirer.net/?article=24436

La somptueuse capitale autrichienne, a décidé de laisser tomber Microsoft au profit de logiciels open source. Ce grand saut aurait été envisagé, selon le conseil municipal, pour éviter le stress lié à une migration vers une nouvelle version de Windows.

Le système lui-même sera basé sur la distribution Debian équipée du noyau Linux dans sa version 2.6.9-1. Parmi les composants qui serviront de nouvelles références pour les 18.000 ordinateurs touchés, on retiendra la présence de KDE 3.3 pour l'environnement de travail, Firefox comme navigateur et la suite bureautique OpenOffice dans sa version 1.1.3.

La migration durera au moins trois ans, mais le conseil n'est pas pressé dans la mesure où leurs licences Windows 2000 sont valides jusqu'en 2010. A noter que sur les 560 serveurs municipaux, 150 sont déjà sous FreeBSD ou Linux.

L'article : http://www.pcinpact.com/actu/newsg/22255.htm


2 - PCImpact - La Norvège plonge dans les logiciels libres

Par Vincent Hermann 01/07/2005

Source : Linuxfr.org

Dire que le ministre norvégien en charge de la modernisation de l'Etat a pris une décision claire et forte serait un doux euphémisme. Morten Andreas Meyer a en effet annoncé, lors d'une conférence de presse à Oslo : "Les formats propriétaires ne sont plus acceptables dans les communications avec l'administration".

La Norvège se lance dans un vaste projet, "eNorge 2009", visant à faciliter la communication entre l'administration du pays et les habitants, le tout au moyen de web services. Chaque citoyen se verrait alors attribuer une page web ainsi qu'un code d'identification unique permettant l'accès aux dits services publics à n'importe quel moment.

Autre décision importante et unique en Europe : les différentes instances administratives sont dans l'obligation de fournir d'ici la fin 2006 un plan de migration vers les logiciels libres et surtout vers les formats libres. Bien entendu, deux noms sont sous-entendus dans cette dernière phrase : OpenOffice.org et surtout son format OpenDocument.

La Norvège semble vouloir rester maître de ses choix et ne pas se retrouver enfermée dans des formats propriétaires, ni même obliger ses citoyens à investir dans des licences. Il sera intéressant de suivre les avancements de ce projet ainsi que les conséquences sur le reste de l'Europe.

L'article : http://www.pcinpact.com/actu/news/La_Norvege_plonge_dans_les_logiciels_libres.htm


3 - PCImpact - TurboLinux va équiper la première banque chinoise

Par Bruno Cormier 28/04/2005

En direct de Beijing (ou Pekin) en Chine, la société TurboLinux vient d'annoncer la conclusion d'un contrat d'équipement avec la plus grande banque chinoise, l'ICBC (Industrial Commercial Bank of China).

L'ICBC utilisera donc TurboLinux comme système d'exploitation principal, pour tout son réseau de banques (20 000 agences) et postes informatiques. ICBC (mais qui s'est relevé) prévoit d'effectuer la migration complète dans les trois années à venir. Pour mémoire, l'établissement est listé dans les 500 sociétés les plus riches au monde. De plus, la Chine s'avère être un terrain particulièrement favorable à cette distribution payante : TurboLinux est le premier OS Linux utilisé en Chine, et ce pour la quatrième année consécutive selon un rapport de l'IDC.

TurboLinux signe ainsi le plus gros déploiement d'un OS Linux dans le secteur financier Chinois. ICBC s'est procuré une licence illimitée en nombre d'utilisateurs, dotée d'un support de trois ans, comprenant notamment les protections contre les virus et la maintenance générale des systèmes.

Une affaire en or pour TurboLinux, qui va donc gérer et protéger par son OS les 100 millions de clients de la banque, ainsi que les 8,1 millions de comptes de sociétés qu'elle abrite.

L'article : http://www.pcinpact.com/actu/news/TurboLinux_va_equiper_la_premiere_banque_chinoise.htm


4 - PCImpact - Une société condamnée pour non respect de la GPL

Par Vincent Hermann 22/04/2005

Source : 01net

Harald Welte, un développeur allemand, est à l'origine de l'un des composants de Linux (initrd). Il avait déposé une plainte contre la société californienne Fortinet qu'il accusait d'utiliser Linux sans respecter la GPL.

Et bien Fortinet a été reconnue coupable. Cette société spécialisée dans les solutions de sécurité risque de se voir interdire la vente de certains de ses produits, notamment FortiGate et FortiWifi.

Frédéric Couchet, président de la branche française de la Free Software Foundation, explique : "La démarche d"Harald Welte a avant tout un but pédagogique. Car beaucoup d’entreprises pensent que les développeurs de logiciels libres ne sont pas prêts à se battre pour défendre leurs droits. Violer une licence GPL, c’est commettre un acte de contrefaçon et dans le cas de Fortinet, il semble bien qu’il y ait eu intention de violer les conditions d’utilisation de la licence GPL, voire de dissimuler cette violation. Résultat, cette entreprise risque de perdre ses droits sur certains produits au niveau mondial."

Ce n'est pas la première fois qu'Harald Welte parvient à faire condamner une société ne respectant pas la GPL. En Mai 2004, Sitecom avait été condamnée de la même façon que Fortinet après avoir été accusée de ne pas respecter les termes de distribution du composant "netfilter/iptables", au développement duquel il avait également participé.

L'article : http://www.pcinpact.com/actu/news/Une_societe_condamnee_pour_non_respect_de_la_GPL.htm


5 - Neteconomie - Linux & mobile : Partenariat entre TrollTech et Opera

Par Jérôme Bouteiller 07/07/2005

Les sociétés norvégiennes Opera et TrollTech annoncent un partenariat stratégique afin de combiner leurs logiciels pour téléphones et gadgets électroniques.

Pragmatiques les scandinaves. Respectivement éditeur d'un navigateur web adapté aux petits écrans et d'une solution linux mobile (Qtopia), les deux sociétés norvégiennes Opera Software et TrollTech annoncent un partenariat stratégique afin de combiner leurs logiciels. Les deux sociétés visent en effet une même cible de constructeurs de téléphones mobiles et de terminaux électroniques domestiques et on décidé de coopérer sur le terrain commercial et technologique.

Reste à savoir si ce partenariat "stratégique" n'aboutira pas un jour ou l'autre à une fusion afin de constituer une solution logicielle complète, capable de rivaliser avec d'autres éditeurs linux mobiles comme Montavista et désormais PalmSource, ou des sociétés comme Microsoft et Symbian.

L'article : http://www.neteconomie.com/perl/navig.pl/neteconomie/infos/article/20050707110357


6 - LogicielLibre.Net - Vienne commence sa migration vers OpenOffice.Org et GNU/Linux

07/07/2005

Vienne, la capitale autrichienne, a commencé la migration de ses postes de travail vers des logiciels Open Source [1]. La distribution GNU/Linux de la ville s'appelle Wienux. Les ordinateurs de l'administration de la ville (c'est-à-dire 16.000 ordinateurs) tournent actuellement sous Microsoft Windows et Office 2000. 7.500 migreront seulement sur la suite bureautique OpenOffice.org, tandis que 4.800 autres migreront complètement sous GNU/Linux. Fin juin, le gouvernement norvégien (via le Ministre norvégien de la Modernisation, Morten Andreas Meyer) s'est également engagé à favoriser l'utilisation de logiciels Open Source [2].

Sources :

[1] http://news.zdnet.co.uk/software/linuxunix/0,39020390,39207461,00.htm [2] http://www.vnunet.be/datanews/detalle.asp?ids=/News/Top_Stories/Enterprise_Computing/20050629018

L'article : http://www.logiciellibre.net/shortnews.php?ref=20050707


7 - 01net - Actuate se met au rapport libre

Par Francisco Villacampa, Décision Informatique 01/07/2005

Le serveur de l'éditeur utilisera le logiciel open source BIRT. La version 2.0 de ce dernier sera intégrée à Actuate 8.

Pour faire face aux ténors du secteur, tels Business Objects, Cognos ou Hyperion, le spécialiste de la restitution a trouvé une issue. Les évolutions de son serveur Actuate 8 se feront sous l'égide de l' open source et de Java avec le logiciel Business Intelligence Reporting Tool (BIRT).

« Aujourd'hui BIRT 1.0 est disponible en version finale. Il comprend un ensemble de composants (Designer, Engine...), destinés à délivrer des rapports à l'aide d'interfaces Web, voire à publier des rapports au format PDF d'Adobe. Pour autant, il est nécessaire d'utiliser l'environnement Eclipse pour l'exploiter » , commente Dominique Despres, directeur commercial d'Actuate France. La version libre du serveur de rapports ne dispose pas non plus de fonctions d'administration, ou de gabarits prêts à l'emploi. En fait, il est tout juste suffisant pour délivrer des rapports statiques.

Bientôt intégré à Actuate 8

La version distribuée par l'éditeur, baptisée Actuate BIRT, dispose, elle, d'une documentation, et comprend par défaut des services de formation et d'assistance. Fin 2005, BIRT 2.0 sera intégrée à la plate-forme d'Actuate. Le bénéfice en sera double.

D'une part, Actuate 8 se dotera d'une interface de restitution Web, d'autre part, BIRT pourra présenter à l'utilisateur des rapports dynamiques et administrables, qui faciliteront notamment l'exploration de données, comme l'affichage d'une vue tabulaire, puis la sélection par sélection d'un camembert plus global.

L'article : http://www.01net.com/editorial/283007/decisionnel/actuate-se-met-au-rapport-libre/


8 - MacPlus - FreePlayer disponible pour Mac

04/072005

Free a lancé en fin de semaine dernière sa solution media center pour la FreeBox. Basée sur le célèbre lecteur vidéo VLC, la solution permet aux possesseurs de FreeBox versions 3 et 4 de diffuser de la vidéo depuis leur ordinateur vers leur télévision. Mis au point par un ancien développeur de VLC, le logiciel encode à la volée puis diffuse dans le seul format lisible par la FreeBox, le MPEG 2. Gratuite, la solution est disponible pour Mac OS X ainsi que windows et Linux. A noter que Free a conservé le caractère libre de la version dérivée de VLC et du logiciel de création de playlists.

L'article : http://www.macplus.net/magplus/depeche-9284-freeplayer-disponible-pour-mac


9 - PCImpact - Gartner : l'open source pourrait endommager le marché

Par Vincent Hermann 05/07/2005

Source : ZDnet

Gartner s'est lancé dans un surprenant discours se voulant le plus objectif et le plus neutre possible. Dans son étude du mouvement open source et de ses retombées sur l'ensemble du marché logiciel, le cabinet en arrive à la conclusion que les logiciels libres peuvent très bien endommager le marché. Mais cette seule phrase ne suffit pas, alors détaillons un peu.

Il y a entre dix et quinze ans, de 80 à 90% du chiffre d'affaires des éditeurs de logiciels venaient de la vente des licences. Aujourd'hui, ce chiffre est en dessous de la barre des 50%, reflétant l'évolution des moeurs et des habitudes et l'avènement d'une société de services. L'open source n'est pas étranger à ce chiffre et n'a surtout pas dit son dernier mot.

Pour le Gartner, il y a de bonnes chances qu'un mouvement de découragement naisse parmi les développeurs travaillant chez des éditeurs comme Microsoft ou Oracle. L'afflux massif de logiciels libres sur le marché, la qualité sans cesse en hausse et l'invasion au sens premier du terme du monde du middleware contribuent à changer la donne. Quand le cabinet Gartner parle d'endommagement du marché, il pointe du doigt une évolution remettant en cause les mécanismes actuels.

L'un des plus gros changements induits par l'arrivée de l'open source à tous les niveaux est la manière de vendre des logiciels par les éditeurs. La possibilité de mettre en vente un logiciel passe désormais souvent par vérifier la présence d'alternatives open source sérieuses. La présence de ces alternatives remet en cause la viabilité de solutions existantes, de la même manière que Firefox a progressé jusqu'à donner des raisons à Microsoft de sortir Internet Explorer 7 sur Windows XP et 2003 Server alors qu'il ne devait pas être séparé de Longhorn.

Bob Hayward, vice président du Gartner, se demande lui si un jour les licences logicielles ne seront pas gratuites et l'ensemble du chiffre d'affaires réalisé sur les services et le support. La tendance actuelle se dirige vers ce modèle ou vers des abonnements, mais il serait étonnant de voir revenir un goût des consommateurs pour l'achat de licences, n'en déplaise au PDG de la BSA qui déclarait encore il a peu : "Si vous pouvez acheter le matériel, alors vous pouvez également acheter les logiciels".

L'article : http://www.pcinpact.com/actu/newsg/22198.htm


10 - Le Monde Informatique - Un cinquième des entreprises japonaises utilisent un OS Open Source

par V.D. 06/07/05

L'adoption de systèmes d'exploitation Open Source dans les entreprises japonaises augmente grâce au faible coût de déploiement, selon le gouvernement nippon.

Les sociétés de l'empire du Soleil-Levant sont ainsi 21% à avoir déjà franchi le pas et à utiliser des OS libres dont Linux, FreeBDS et OpenBDS. Elles sont également 22% à envisager un basculement vers un système d'exploitation libre, selon le livre blanc annuel publié par le ministère en charge de la communication. En comparaison, 33% des entreprises américaines

ont adopté un OS Open Source sur au moins un de leurs serveurs.

Parmi les sociétés interrogées, 66% mettent en avant un faible coût de déploiement, et 47,8% vantent les frais de fonctionnement réduits.

Les entreprises ayant basculé vers l'Open Source utilisent majoritairement leur OS sur serveurs. Elles y ont recours dans une proportion moindre pour les applications financières, de paiement et de service aux clients.

En outre, 20% des entreprises se déclarent rétives à toute utilisation d'un OS Open Source.

L'article : http://www.weblmi.com/sections/articles/2005/07/un_cinquieme_des_ent/


11 - 01net - Sun éclaire son infrastructure à l'open source

Philippe Davy , 01 Informatique 01/07/2005

La société ouvre le code de deux briques cruciales : son serveur d'applications J2EE, et son bus d'intégration à base de JBI.

On ne compte plus les signes adressés par la société de Scott McNealy à la communauté du logiciel libre. Après avoir ouvert le code de son serveur d'applications au monde universitaire dans le cadre du projet Glassfish, Sun a décidé de faire de même pour l'ensemble de la sphère open source.

Très attendue par la communauté des développeurs Java, la démarche ne concerne que la version 9.0 « Platform Edition » dudit serveur, destinée aux développeurs. Elle ne porte pas sur les versions Standard et Enterprise, qui proposent des fonctions plus avancées en termes de sécurité ou d'équilibrage de charge.

Pour autant, compte tenu de l'importance prise par les développeurs open source dans le succès du langage, Sun envisage à terme, selon John Loiacono, VP Software Group, de verser dans le libre l'ensemble de l'édifice. Même si les avis divergent encore au sein de la société.

Comme Solaris, l'édition Platform du serveur d'applications sera distribuée sous licence CDDL, inspirée de celle de Mozilla et approuvée par l'OSI. Celle-ci n'est pas « virale » comme la licence GPL. Puisqu'elle n'oblige pas à reverser les modifications ou enrichissements réalisés, et qu'elle offre certaines garanties en matière de brevets logiciels.

« Nous venons de traverser l'âge de l'information. Nous entrons dans celui de la participation et de la collaboration », affirme Jonathan Schwartz, président et directeur des opérations de Sun. Confronté à la montée en puissance de la plate-forme concurrente .Net, Sun mise sur cette ouverture et sur les communautés de développeurs pour stimuler la multiplication des projets Java. Et, toujours selon Jonathan Schwartz, pour « faire en sorte que le coût d'entrée soit le plus bas possible ».

Cap sur l'intégration

Autre gage donné au libre, l'implémentation de référence du standard JBI (Java Business Integration, JSR 208). Le bus d'entreprise ( ESB ) de Sun sera donc, lui aussi, distribué sous licence CDDL. JBI étend le périmètre de Java en proposant une structure d'accueil pour certains types de composants issus de technologies différentes (EJB, moteurs d'orchestration BPEL, connecteurs, etc.).

Les fondations des offres d'intégration Java se banalisent donc, à l'heure où Sun acquiert son partenaire Seebeyond. Le groupe de travail sur JBI réunit, en effet, quelques-uns des principaux acteurs de ce domaine (Iona, Oracle, SAP, Seebeyond, Sonic Software, Sybase, Webmethods, Tibco).

Les premières implémentations devraient être disponibles en début 2006. « L'open source est le mode de développement le plus efficace pour les technologies banalisées », explique Simon Phipps, promoteur du logiciel libre chez Sun. A charge, pour les compétiteurs-partenaires, d'innover sur des couches d'abstraction plus élevées.

L'article : http://www.01net.com/editorial/283042/strategie/sun-eclaire-son-infrastructure-a-l-open-source/


12 - Toolinux - ASS2L : Appel à rejeter le projet de directive portant sur la brevetabilité des logiciels.

06/072005

[...]

L'article : http://www.toolinux.com/news/communique/ass2l_appel_a_rejeter_le_projet_de_directive_portant_sur_la_brevetabilite_des_logiciels._ar6411.html


13 - ZDNet.fr - La fondation Apache cale sur son "Java open source"

Par la rédaction 06/07/2005

La fondation Apache réclame de l'aide pour son projet Harmony, qui vise à produire une version open source de J2SE, l'environnement de développement d'applications Java décliné pour les PC de bureau.

Elle appelle la "communauté" Java – autres projets open source et éditeurs – à lui fournir gratuitement du code, afin de lui permettre de progresser plus rapidement. «Nous ne voulons pas tout réinventer. Certains éléments pourraient être repris, comme ceux du GNU Classpath [un projet de logiciel libre qui utilise des librairies de classes Java] et des machines Java virtuelles (JVM) existantes. Un grand nombre de programmes, nous l'espérons, peuvent nous être fournis», a expliqué Geir Magnusson lors des conférences JavaOne de Sun Microsystems la semaine dernière.

Selon lui, la tâche la plus colossale concerne justement l'implémentation des librairies de classe Java, ainsi que le développement d'une JVM et d'un compilateur JIT (just-in-time). Or, des versions commerciales de ces programmes sont disponibles: par exemple JRockit de l'éditeur BEA, la JVM d'IBM et celle intégrée dans ColdFusion MX de Macromedia.

L'article : http://www.zdnet.fr/actualites/informatique/0,39040745,39241892,00.htm