RP-03-07-2005

De April MediaWiki

Sommaire


1 - PCImpact : Sortie de Nvu 1.0, l'éditeur HTML Open-Source 2 - 01Net : L'open source monte dans le bus d'entreprise 3 - B4G : PSP, le SDK 100% open source 4 - PCImpact : Un SDK est disponible pour la PSP! 5 - GénérationNT : Norvège, logiciels Open Source obligatoires 6 - FrSIRT DECIDEURS : Sun se tourne un peu plus vers l'open source 7 - Bellaciao : Le parlement européen : dernière chance du logiciel libre! 8 - Témoignages (La Réunion) : Wikipedia, l’encyclopédie libre et gratuite 9 - Homo Numericus : La GPL est-elle soluble dans la libre culture ?

        Une exploration régressive des licences d’utilisation aux pratiques de communication

10 - Linuxfr : La chambre de commerce et d'industrie d'Amiens choisit Open-Xchange 11 - Réseau&Télécoms : Novell dévoile la bêta publique de Groupwise 7 12 - LinuxFr : Les 100 meilleurs produits de l'année 2005 13 - InvestValley.com : Le support technique Linux niveau 3 de la MACIF confié à Mandriva 14 - LinuxFr : Slackware Linux Essentials 2.0 Released 15 - LinuxFr : Port de Linux sur le processeur Cell 16 - Silicon.fr : Du Java sur Blu-ray


1 - PCImpact : Sortie de Nvu 1.0, l'éditeur HTML Open-Source

Par Nil Sanyas 30/06/2005

Nvu 1.0 a été annoncé en téléchargement il y a deux jours. Mais qu'est-ce donc Nvu ? En développement depuis un an et demi environ, Nvu (prononcé n-view) est un éditeur HTML Open-Source dont le but est de rivaliser avec Microsoft Frontpage voire Macromedia Dreamweaver. Fonctionnant sur de très nombreuses plateformes, dont Windows, Mac OS, et GNU/Linux (Linspire5, Mandriva ex-Mandrake etc), il se pourrait que Nvu devienne incontournable d'ici les prochaines années.

Programmé par la société française Disruptive Innovations, créée il y a deux ans par Daniel Glazman, ce projet a principalement été sponsorisé par Linspire (ex-Lindows), souhaitant à l'époque utiliser pour son système un éditeur HTML libre et gratuit. Tablant sur sa simplicité ainsi que sur son respect des normes et des standards, voici un autre logiciel qui s'ajoute aux Mozilla, Firefox, Camino, Thunderbird, FileZilla, The Gimp et j'en passe.

"Pour Daniel, c'est un très grand jour. Mais pour le Web, c'est aussi un jour important : nous disposons maintenant d'un produit Libre, multi-plateforme, (donc démocratique) produisant du code conforme aux standards du Web. C'est le pendant bureautique d'outils de blogs comme DotClear et WordPress. Pour que les tous les utilisateurs du Web puissent à leur tour publier des documents de qualité, ces outils sont essentiels."

Ces mots ont été rédigés par Tristan Nitot sur son blog, particulièrement touché par cette sortie de Nvu 1.0, autant pour des raisons personnelles que "professionnelles". Pour une fois que des français sont mis en avant sur la scène Open-Source, il ne faut pas bouder son plaisir.

L'article : http://www.pcinpact.com/actu/newsg/22110.htm


2 - 01Net : L'open source monte dans le bus d'entreprise

Par Frédéric Bordage , 01 Informatique 30/06/2005

Iona et Objectweb s'associent pour développer Celtix, un ESB à code source libre. Il s'appuie sur Java Business Integration.

Celtix, le premier bus d'entreprise, ou ESB (Enterprise Service Bus), open source de qualité professionnelle, est né. Il est le fruit des travaux communs de l'éditeur irlandais Iona et de la communauté d'origine française open source Objectweb.

Les ESB sont des outils d'intégration d'applications proches des solutions d' EAI, mais qui s'appuient sur une architecture orientée service (SOA) et sur des technologies standards. Ils sont basés sur un middleware orienté message (MOM), qui transporte des messages XML d'une application à l'autre, afin de synchroniser leurs données. Les interfaces, qui autorisent les applications à dialoguer avec ce « bus », sont bâties sur des normes JCA et Soap.

Au début, Celtix se limitera à l'échange de messages SOAP et XML sur les protocoles de transport WS-RM (Web Services Reliable Messaging), JMS et HTTP. Il ne fonctionnera que sous Java et embarquera des mécanismes de sécurité limités. En revanche, il disposera d'outils de configuration et d'administration s'appuyant sur Eclipse.

L'architecture de Celtix reposera sur la nouvelle spécification Java Business Integration (JBI) développée par le Java Community Process (JCP). Cette initiative vise à standardiser les technologies d'intégration d'applications grâce à un container Java que tous les éditeurs utiliseront pour rendre leurs outils compatibles.

Comme Eclipse, Celtix aura la possibilité d'être enrichi de plug-in open source ou propriétaires, gratuits ou payants, fournis par Iona et des éditeurs tiers. Iona proposera également un support technique professionnel payant. « Mais rien n'empêche d'autres sociétés de fournir des services autour de Celtix ou de l'intégrer dans leurs solutions propriétaires » , précise Sean Baker, directeur technique et cofondateur de Iona.

Une alternative gratuite mais limitée

Avec Celtix, les entreprises disposeront d'une alternative gratuite mais limitée. Iona continuera donc à commercialiser Artix, positionné comme une solution haut de gamme destinée aux projets les plus critiques. Artix se distingue par son excellent support de Corba et d'un vaste choix de plates-formes (Windows, Linux et mainframe), de protocoles de transport HTTP, IIOP, Soap et JMS et de MOM (BEA, Tibco et IBM).

« Les entreprises pourront commencer avec Celtix et migrer en toute transparence vers Artix. Nous voulons leur laisser le choix » , explique Sean Baker. Comme le code source de Celtix est ouvert et repose sur des standards (notamment JBI), ses concurrents auront la possibilité de rendre leurs produits compatibles avec cet ESB.

Développer le marché des ESB

Le choix d'Objectweb plutôt que la fondation Apache n'est pas un hasard. Objectweb a en effet lancé son propre projet d'ESB en octobre 2004. « Celtix complète à merveille notre serveur d'applications J2EE Jonas et les différents middlewares tels que Joram, dont nous disposons déjà », note François Letellier, porte-parole d'Objectweb.

Avec Celtix, Objectweb offrira aux éditeurs les briques technologiques nécessaires pour construire un bus d'entreprise à la fois packagé et modulaire. « Nous pensons que l'ESB est le prochain marché d'avenir pour l' open source. Nous souhaitons contribuer au développement de briques ESB de qualité industrielle sur lesquelles nous nous appuierons pour bâtir notre solution commerciale », dit Gaël Blondelle, directeur technique de EBM Websourcing, qui a rejoint Objectweb.

L'article : http://www.01net.com/editorial/282844/middleware/l-open-source-monte-dans-le-bus-d-entreprise/


3 - B4G : PSP, le SDK 100% open source

Source : PC Inpact

Cela ne fait qu'à peine 48h qu'un petit groupe de hackers du site PS2Dev.org http://ps2dev.org/ avec à leur tête Marcus Brown, a mis à disposition du monde entier le premier SDK

- Software Development Kit - 100% opensource sous licence BSD.
  

Bien qu'il soit encore en version bêta (le groupe travaille dessus depuis la sortie de la PSP aux USA), il semble que ce PSPSDK - c'est son nom - soit très efficace et fournisse aux développeurs tous les outils nécessaires afin de développer tous genres d'applications sur PSP. La preuve, c'est qu'en l'espace de ces petites 48h, certains font déjà tourner sur leur PSP Quake premier du nom, alors que d'autres sont sur le point d'installer Linux.

Avec ce PSPSDK, on risque de voir fleurir d'ici les jours, les semaines et les mois à venir des centaines, voire des milliers de jeux et d'applications de tous styles pour PSP. Et le tout 100% gratos !!!

L'article : http://www.best4gamers.com/lire_news.php?id=11953&tri=1&page=1


4 - PCImpact : Un SDK est disponible pour la PSP!

30/06/2005

Il y a deux jours, Marcus Brown, du site PS2Dev sortait un premier SDK 100% opensource (sous licence BSD) pour la Play Station Portable. Très prometteur, et surtout très attendu par les développeurs, ce SDK semble bien être à la hauteur des attentes alors même qu'il est encore en version beta.

Ce SDK (Software Development Kit) est un pack contenant tout ce qui est nécessaire aux programmeurs pour développer des logiciels destinés à la PSP. Le Kit répond d'ailleurs au doux nom de PSPSDK, développé seulement 2 mois après la sortie de la PSP aux USA par un petit groupe de hackers passionnés, issus de la communauté Ps2Dev.org : Marcus R. Brown(mrbrown), James Forshaw(Tyranid), John Kelley(warren), ooPo, rinco et adresd, ainsi que l'aide de plusieurs autres membres.

En effet, en moins de 2 jours, le moins que l'on puisse dire, c'est que les premiers résultats sont impressionnants : l'un fait déjà tourner Pocket Quake sur sa PSP à 20fps, tandis que l'autre est sur le point d'y faire booter Linux...

De là à prédire une explosion du nombre d'applications disponibles gratuitement sur PSP, il n'y a qu'un pas...

L'article : http://www.pcinpact.com/actu/news/Un_SDK_est_disponible_pour_la_PSP_.htm


5 - GénérationNT : Norvège, logiciels Open Source obligatoires

29/06/2005

La Norvège a décidé d'imposer les logiciels Open Source dans ses administrations

La Norvège vient de faire un énorme pas vers le monde des logiciels libres avec une décision qui risque de faire grincer des dents au sein de certaines entreprises dites capitalistes.

En effet, d'ici à la fin 2006, la Norvège n'utilisera plus aucun logiciel propriétaire au sein de ses administrations. Plus fort, même les entreprises publiques seront concernées par ce changement.

C'est du moins ce qu'a expliqué le ministre chargé de la modernisation, en demandant à tous de migrer vers des équivalents Open Source, actuellement jugés aussi performants que les versions propriétaires.

Une nouvelle bataille de gagnée pour l'Open Source, face à son concurrent direct, qui n'a pas été mentionné ici, mais qui est clairement Microsoft avec sa suite bureautique Office en tête.

L'article : http://www.generation-nt.com/actualites/7925/Norvege-logiciels-Open-Source-obligatoires


6 - FrSIRT DECIDEURS : Sun se tourne un peu plus vers l'open source

Par La Rédaction © FrSIRT DECIDEURS 27/06/2005

Quinze jours après la publication du code source de son système d'exploitation Solaris, Sun Microsystems a annoncé qu'il publierait le code source de son système d'application serveur Java, Platform Edition 9, notamment dédié aux services web et aux applications de paiements en ligne.

En publiant ce nouveau code source, Sun souhaite se rapprocher un peu plus de la communauté et donc augmenter le nombre de personnes travaillant à l'amélioration de ces programmes. A terme, le groupe pourrait ainsi accroître ses ventes de serveurs et services informatiques.

Selon John Loiacono, directeur de la branche logiciels de Sun, plus de 2,5 milliards d'appareils électroniques utiliseraient Java, dont 700 millions de combinés portables.

A noter que cette annonce intervient alors que s’ouvre aujourd’hui même la conférence annuelle JavaOne à San Francisco, conférence au cours de laquelle on ne manquera pas de fêter le dixième anniversaire de Java.

L'article : http://decideurs.frsirt.com/article000124.php


7 - Bellaciao : Le parlement européen : dernière chance du logiciel libre!

Par Hervé LOIZEAU 26/06/2005

Les instances gouvernementales nationales et Européennes ont bel et bien décidé de "tuer" le monde du Logiciel Libre.

La directive portant sur les brevets logiciels proposée par le Conseil des Ministres Européens va introduire des brevets identiques au système américain en Europe. Le 6 juillet, Le Parlement Européen sera la dernière chance de bloquer cette menace. Pour cela, 367 des 732 membres doivent être présents et voter "NON". Une trentaine de représentants de Microsoft et autres géants du logiciel payants sont en ce moment à Bruxelles, exerçant des pressions lobbyistes sur les députés européens et allant jusqu’à se faire passer pour des représentants de PME/PMI!

C’est toute l’informatique (libre et propriétaire) européenne qui risque de disparaître devant de grandes multinationales ; pour la quasi majorité Américaines et Japonaises.

Les seuls qui sont satisfaits du texte sont les "Géants des technologies de l’information" qui vont s’empresser de breveter tout et n’importe quoi et verrouiller ainsi la capacité d’innovation des particuliers, professionnels et des PME et PMI.

J’en appelle à tous les députés européens socialistes pour faire barrage à cette chronique d’une mort annoncée !

(...)

L’importance de ce qui va se jouer le 6 Juillet est phénoménale et conditionnera l’avenir du monde informatique et d’Internet pour les décennies à venir!

L'article : http://bellaciao.org/fr/article.php3?id_article=16644


8 - Témoignages (La Réunion) : Wikipedia, l’encyclopédie libre et gratuite

29/062005

Wikipédia est une encyclopédie libre, gratuite, universelle et multilingue et réactualisée en permanence. Elle est écrite bénévolement par des volontaires et basée sur un site Web (http://fr.wikipedia.org en français). C’est un exemple qui montre comment Internet peut aider à démocratiser l’accès à la connaissance. Pour présenter cet outil, nous reproduisons des extraits d’un dossier de presse rédigé par les contributeurs de l’encyclopédie.

(...)

L'article : http://www.temoignages.re/article.php3?id_article=9716


9 - Homo Numericus : La GPL est-elle soluble dans la libre culture ? Une exploration régressive des

                                  licences d’utilisation aux pratiques de communication

Par Pierre Mounier 23/062005

Cet article a été publié sous le titre "Technologies libres et société" dans La Revue Nouvelle, n°6-7, juin-juillet 2005. http://revuenouvelle.ibelgique.com/RN0506introhtml.htm Par Joëlle Kwaschin et Ollivier Servais

Merci à la rédaction de la revue de nous autoriser à en reproduire ici une version légèrement modifiée.

Les licences de logiciel libre sont-elles transposables en l’état à des oeuvres qui ne reposent pas sur du code informatique ? La question, posée périodiquement depuis que le logiciel libre existe, forme le sujet de quelques beaux débats sur les listes de discussion ou les sites web qui s’en réclament. Il est en effet très vite apparu à un petit nombre d’acteurs, et d’abord à ceux qui ont animé le mouvement du logiciel libre, que les licences d’utilisation qu’ils concevaient pouvaient s’appliquer, au moins en théorie, à d’autres formes de « texte » que le code informatique pour lequel elles étaient conçues ; commencer par la documentation accompagnant les logiciels. Ainsi, une des premières licences libres dérivées d’une licence informatique pour le texte, la Free Documentation Licence (FDL), fut conçue par la Free Software Foundation pour cet usage. D’autres licences, la Licence Art Libre, la Licence de Libre Diffusion des Documents (LLDD), la licence Document Libre, constituent autant d’efforts, plus ou moins réussis, pour « porter » la démarche juridico-politique de Richard Stallman à d’autres domaines.

(...)

L'article : http://www.homo-numericus.net/article.php3?id_article=247


10 - Linuxfr : La chambre de commerce et d'industrie d'Amiens choisit Open-Xchange

Par Arnaud Luquin 28/06/2005

La chambre de commerce et de l'industrie (CCI) d'Amiens (dans la Somme) vient de migrer sa solution propriétaire de type Microsoft Exchange vers une solution libre de type Open-Xchange. Cette migration démontre aujourd'hui les possibilités opérationnelles de solutions libres en terme de groupware. Elles sont maintenant capables de concurrencer des solutions propriétaires jusqu'à présent chasses gardées du géant de Redmond.

C'est la SSLL Neuronnexion qui a accompagné la CCI d'Amiens lors de cette migration. C'est la fiabilité des services fonctionnant sur GNU/Linux notamment qui ont décidé la CCI Amiénoise à migrer sa centaine d'utilisateurs sur une solution de ce type d'une part et la possibilité de développer de futurs modules supplémentaires spécifiques ou non à la demande.

Gageons que cette expérience ne sera qu'une première d'une longue lignée de migration vers des solutions libres.

NdM : ce n'est pas la première.

L'article : http://linuxfr.org/2005/06/28/19208.html


11 - Réseau&Télécoms : Novell dévoile la bêta publique de Groupwise 7

Par C.B. 29/06/2005

GroupWise, la plate-forme de messagerie et de travail collaboratif de Novell, est disponible en bêta publique, et la société espère commencer la livraison de la version finale d’ici à la fin de l’été. La nouvelle mouture du logiciel, téléchargeable sur le site de Novell, apporte des améliorations aux fonctions d’e-mail, de messagerie instantanée ainsi qu’un support OS plus large. Elle est livrée par défaut avec une copie de Novell’s Linux, SuSE Enterprise Server.

Une des améliorations très intéressantes est l’intégration entre l’e-mail et la messagerie instantanée, une fonction inaugurée par Notes, qui permet de voir si l’expéditeur d’un e-mail est disponible ou non pour l’IM. Une nouvelle page d’accueil permet aussi d’accéder plus simplement aux différents outils et informations pertinentes (agenda, projets, derniers messages reçus…).

GroupWise 7 supporte désormais Netware, Windows et Linux, pour les plates-formes serveurs, ainsi que Windows, Linux et Mac OS X pour les plates-formes clientes. La synchronisation avec les PocketPC et Palm est intégrée aux différents clients.

A la différence de Domino, Groupwise ne peut toujours pas se substituer à Exchange pour les clients accoutumés à Outlook. Suse fournissait autrefois cette possibilité avec Suse Openexchange – une alternative libre à Exchange –, mais le support du logiciel a été abandonné par Novell. Pour GroupWise 7, Novell fournit un outil de migration depuis Exchange et permet au client Groupwise d’accéder aux fichiers Outlook, ce qui est mieux que rien…

A l’occasion du lancement du logiciel, Novell devrait lancer une promotion permettant de migrer de Notes ou d’Outlook vers GroupWise pour 49 $ par poste (prix incluant deux ans de maintenance), soit 70% de remise sur le tarif habituel.

L'article : http://www.reseaux-telecoms.com/news_btree/05_06_29_174110_158/News_view


12 - Linuxfr : Les 100 meilleurs produits de l'année 2005

Par Tony Flow 25/06/2005

Le site PCWorld vient déjà de sortir leur liste des 100 meilleurs produits de l'année 2005 ! Parmi cette liste comprenant aussi bien des logiciels que du matériel, c'est un logiciel libre qui sort en tête : le navigateur web Firefox. Suivent sur le podium GMail (le service webmail de Google) et Mac OS X version 10.4 (l'OS d'Apple Tiger).

Une preuve de plus que la fondation Mozilla a plutôt bien réussi à mettre en avant son navigateur web, après des années de domination par MS Internet Explorer. Dans ce même domaine notons la 88ème place seulement d'Opera 8.

Du coté du libre on pourra retrouver la distribution Linux Ubuntu (dérivée de Debian) à la 26ème place, et encore un produit de la fondation Mozilla en 28ème place avec le client de courrier électronique Thunderbird. L'encyclopédie communautaire Wikipédia est également présente à la 60ème position.

NdM : le processus de classement des logiciels, matériels et services n'est pas connu, et ceux-ci sont allègrement mélangés, ce qui pousse à une conclusion assez négative quant à la validité de ce classement. Toutefois, si l'on doit ne retenir qu'un aspect, c'est l'incontestable percée de Mozilla Firefox auprès du grand public.

L'article : http://linuxfr.org/2005/06/25/19176.html


13 - Investvalley.com : Le support technique Linux niveau 3 de la MACIF confié à Mandriva

Mandriva (ex Mandrakesoft) annonce la signature d'un contrat de support technique avec la MACIF, premier assureur de la famille en France, avec un portefeuille de plus de 4,5 millions de sociétaires.

Forte de son expertise sur le système Linux, Mandriva vient en appui des équipes de la MACIF, en prenant en charge le support technique niveau 3 sur une partie du système d'information de la MACIF, pour un nombre illimité de machines.

Avec plus de 14,5 millions de contrats à gérer et un réseau de 530 points d'accueil en France, la MACIF s'appuie sur une infrastructure d'information complexe, avec d'énormes enjeux de sécurité. Linux, associé à des composants open source comme Samba, outil de partage de fichiers, ou MySQL, base de données, apporte des solutions qui font leur preuve depuis plusieurs années. En tant qu'éditeur Linux de référence, Mandriva possède une expertise inégalée sur ces composants.

La MACIF a fait le choix de Linux et des logiciels libres pour une partie de son système d'information. Dans le cadre de notre exploitation de ces technologies, Mandriva est un éditeur dont l'expertise s'est révélée très efficace sur des problématiques que nous lui avions soumises. Nous lui exprimons notre confiance dans ce nouveau contrat', explique Bruno Marand, Directeur Adjoint du Pôle Architecture de la Direction Informatique de la MACIF.

Le support entreprises Mandriva est véritablement conçu pour optimiser les avantages de l'informatique Open Source et des logiciels libres. Cette offre de support intègre tous les éléments indispensables à un support efficace et pro-actif:

- Un centre d'appel téléphonique piloté par des ingénieurs capables de gérer des incidents de niveau 1, 2 et 3. - Une veille technologique constante sur les logiciels supportés. - Un laboratoire permettant de reproduire les incidents les plus complexes. - Un logiciel de suivi d'incidents pour les entreprises clientes.

Le support technique professionnel Mandriva prend en charge tous les systèmes Linux.

Ce contrat est un exemple des nombreux services professionnels que Mandriva fournit aux grands comptes. Tous les jours, nos équipes d'ingénieurs répondent aux problématiques les plus complexes pour la plus grande satisfaction de responsables de systèmes d'information. "Nous sommes heureux de collaborer avec la MACIF", commente François Bancilhon, Directeur Général de Mandriva.

(...)

L'article : http://www.investvalley.com/anamar.php?news=1231


14 - Linuxfr : Slackware Linux Essentials 2.0 Released

30/06/2005

La seconde version du Slackbook vient de paraître. Issu d'un travail collaboratif, le Slackbook s'inscrit comme un guide de référence pour les utilisateurs de GNU/Linux Slackware.

Dans ce livre, Chris Lumens, David Cantrell, Logan Johnson et Alan Hicks reviennent aussi bien sur les spécificités de Slackware que sur les commandes de base de Linux. Tout le contenu de ce livre électronique est placé sous licence GPL V2 et le projet est maintenant un projet officiel Slackware.

A noter aussi la sortie dans la boutique Slackware de la version bundle incluant la version papier du Slackware Linux Essentials 2.0 et des CD de la version 10.1 de Slackware.

L'article : http://linuxfr.org/2005/06/30/19224.html



15 - Linuxfr : Port de Linux sur le processeur Cell

29/06/2005

Pour investir, en plus des consoles de jeu, le marché des stations de travail multimédias puissantes IBM mise sur son nouveau processeur The Cell et sur Linux. La firme étatsunienne vient d'annoncer le port du noyau libre sur cette architecture innovante. Avec le changement de politique d'Apple qui se détourne du monde PowerPC au profit d'Intel on pouvait craindre un appauvrissement du choix et une uniformisation des architectures de processeur. Cette annonce d'IBM démontre qu'il n'en est rien et augure favorablement de l'avenir.

The Cell est la nouvelle architecture de processeur conçue par IBM avec l'aide de Sony et de Toshiba. Elle équipera notamment la console Playstation 3 de Sony.

L'article : http://linuxfr.org/2005/06/29/19228.html


16 - Silicon.fr : Du Java sur Blu-ray

Par Yves Grandmontagne 30/06/2005

Java de Sun a été retenu par la Blu-ray Disc Association pour le développement des environnements interactifs sur le candidat au remplacement du DVD.

Scott McNealy, le président du conseil d'administration de Sun Microsystems, a profité de JavaOne pour faire une annonce industrielle stratégique, qui le repositionne dans sa lutte contre Microsoft.

"La nouvelle spécification Blu-ray va intégrer une machine virtuelle Java dans chaque lecteur DVD de prochaine génération, et tous vos DVD contiendront du code Java qui sera exécuté".

Concrètement, Java sera présent à la fois sur les lecteurs et sur les disques. Le langage vedette des périphériques et systèmes embarqués sera chargé des interfaces, menus interactifs et services divers.

Ce choix est doublement intéressant : Java est une plate-forme de développement largement répandue, en particulier sur la mobilité, et donc le langage est maîtrisé. Mais aussi en adoptant l'option de la machine virtuelle, les mises à jour de Blu-ray seront simplifiées, et ne nécessiteront plus obligatoirement de mise à jour fastidieuse du 'firmware'.

Autre avantage pour la technologie Blu-ray, qui se positionne actuellement plutôt vers les professionnels, Java apporte une indépendance par rapport à la plate-forme d'accueil, qu'elle soit Windows, Mac OS ou Linux.

Java sur Blu-ray est une ouverture pour la multiplication des applications qui seront compatibles avec le format du support, qui seront plus simples à développer que sous l'environnement Microsoft proposé sur le concurrent HD-DVD, qui se dessine plutôt vers le marché grand public.

L'article : http://www.silicon.fr/getarticle.asp?ID=10496