News education janvier 2011

De April MediaWiki

| Education | News dans l'Education | News education janvier 2011



Sommaire

Le ministre de l’éducation préconise une approche globale de la physique-chimie, de la biologie et des technologies au collège[modifier]

Publié par Denis Peiron sur www.la-croix.com, le 31 janvier 2011

Pour faire comprendre « la fluidité de la démarche scientifique », Luc Chatel entend, dès la rentrée prochaine, étendre aux quelque 400 établissements de l’éducation prioritaire une expérimentation consistant à faire enseigner par un seul pédagogue la physique-chimie, les sciences de la vie et de la terre (SVT) et la technologie.
(...)
Ce décloisonnement n’est pas sans rappeler le projet de « bivalence » (deux matières par professeur du secondaire), enterré il y a quelques années sous la pression des syndicats. Le Snes, principale organisation, y est en tout cas opposé.

« L’enseignement de la physique ou des SVT n’a rien à voir avec celui des technologies, qui ne sont pas une discipline expérimentale, fait valoir Hubert Roland, son cosecrétaire national. Cette annonce intervient, de plus, à un moment où les suppressions de postes anéantissent les possibilités de faire de la recherche en demi-groupes. »

Enfin, s’agissant du lycée, le ministre veut que chaque établissement accueille, une fois par trimestre, une entreprise « scientifique » pour encourager les vocations.

Ce plan, qui n’a été assorti d’aucun budget particulier, se veut une réponse aux mauvais résultats de la France dans l’étude Pisa, qui compare les compétences des élèves de 15 ans dans les pays membres de l’OCDE.


[OFSET : DrGeo2] Nouvelle documentation pour DrGeo2[modifier]

Publié par Hilaire Fernandes <hilaire.fernandes@gmail.com> sur les listes <drgeo@ofset.org>, <ofset@ofset.org> et <educ@april.org> le 30 janvier 2011

Updated documentation for DrGeo2 / Nouvelle documentation pour DrGeo2 :

Some interesting use case of DRGeo ny a math teacher / Quelques utilisations intéressantes par un prof de math:

Education 0.2 : http://blog.ofset.org/hilaire

[Ens.Sup. Plume] Présentations de la conférence 'Comment diffuser et valoriser les développements logiciel des laboratoires à travers PLUME - Lyon - janv 2011'[modifier]

Publié sur www.projet-plume.org, le 28 janvier 2011

À Lyon, le 11 janvier 2011, une demi-journée a été organisée par l'Université de Lyon - Lyon Science Transfert, le CNRS Rhône Auvergne et PLUME, à la délégation régionale du CNRS (Villeurbanne), sur le thème "Comment diffuser et valoriser les développements logiciel des laboratoires à travers PLUME".
Cette demi-journée était destinée aux directions des laboratoires, chercheurs, enseignants-chercheurs, doctorants et post-doctorants, ingénieurs développeurs de logiciel. Cette journée avait été prévue le 2 déc 2010 mais avait été reportée à cause de la neige.

Programme de la journée, avec les présentations en format PDF :

8h30 - 9h00 : Accueil

9h00 -10h30 : Logiciels : Aspects Juridiques et Valorisation

Yannick Tocquet (Lyon Science Transfert) et Pascaline Toutois (CNRS-DR07)

10h30 - 11h45 : Présentation de la plateforme PLUME

  • Un outil pour valoriser les développements logiciels des laboratoires - Présentation au format PDFPdf1.png
  • Les FAQ PLUME utiles aux développeurs et expérience de la mise en place d'une politique logiciels au laboratoire d'Informatique Gaspard-Monge (LIGM) - Voir le thème Patrimoine logiciel d'un laboratoire - présentation en PDF Présentation au format PDFPdf1.png

J.L. Archimbaud (CNRS, PLUME), T. Gomez-Diaz (LIGM, PLUME) et G Romier (CNRS, PLUME) 11h45 - 12h45 : Présentation par des chercheurs d’exemples de valorisation logiciel

12h45 -13h15 : Questions et Bilan

Public : Chercheurs, enseignants-chercheurs, ingénieurs, doctorants et post- doctorants des laboratoires de recherche impliqués dans le développement de logiciels, et leurs directeurs d’unité

Objectifs : Donner des outils et des exemples de valorisation de logiciels aux développeurs de logiciels et aux unités de recherche

Renseignements / Contacts : CNRS : SPV, tel : 04 72 44 56 41, journee-plume@dr7.cnrs.fr

Lieu :
Amphithéâtre de la Délégation Régionale CNRS Rhône-Auvergne
2, avenue Albert Einstein
69100 Villeurbanne

Autres informations :
Consultez l'affiche

[Opinion and Analysis] Australie : LCA 2011: Is the OLPC about technology or education ?[modifier]

By Sam Varghese, JFriday, www.itwire.com, 28 January 2011

The one question that remains unanswered after Sridhar Dhanapalan's presentation on the One Laptop per Child Australia project at the 12th Australian national Linux conference yesterday is this: is the project about technology or education?
Dhanapalan (below), the technical manager of the Australian arm, started out by emphasising that the project was all about education. His presentation was titled "Enabling connection to opportunity: OLPC Australia".

But then 95 percent of his talk was about the technology that is present in the XO1.5, one of which he used in an attempt to display the slides for his presentation.

"Oracle m'a tuer " ; Open office est mort: Vive Libre Office.org ![modifier]

www.lepost.fr, 27 janvier 2011

En rachetant Sun ,Oracle preparait un veritable hold Up sur Open Office et Java ,c'etait sans compter sur la communauté du libre et la licence GPL ! Quand les griffes du tueur se sont refermées il ne tenait plus que le nom "OpenOffice.org". Apres avoir en vain tenté de le recupérer (simplement pour le respect des utilisateurs) l'Open source à developpé sur ses codes une version entierement libre !
Libre Office est né ! la premiere version stable 3.3 est en telechargement (Gratuit et libre) ici :
http://www.libreoffice.org/download/

Johns Hopkins University Selects Likewise to Manage Linux and Mac[modifier]

Source: Likewise Softwarefont, Wash., Jan. 26, 2011

ikewise, an expert in helping businesses and educational institutions manage cross-platform IT environments, announced today that Johns Hopkins University will use Likewise Enterprise for Education to integrate its Linux and Mac computers using Microsoft Active Directory.

Johns Hopkins University is a private research university based in Baltimore, Maryland that maintains campuses in Maryland, Washington, D.C., Italy, China and Singapore.

Site :http:// www.likewise.com.

‎Contact:
Joseph Eckert
203-270-3711
jeckert@bakercg.com

[Educnet] Plan de développement des usages du numérique à l’École[modifier]

Publié sur Educnet le 26 janvier 2011

A l'occasion du salon de l'éducation et du salon Educatec-Educatice, Luc Chatel a présenté les cinq objectifs principaux du plan de développement des usages du numérique à l’école :

  • faciliter l’accès à des ressources numériques de qualité,
  • former et accompagner les enseignants dans les établissements scolaires,
  • généraliser les services numériques et les espaces numériques de travail,
  • réaffirmer le partenariat avec les collectivités locales et
  • former les élèves à l’usage des technologies de l’information et de la communication.

En savoir plus :

Mornac (Charente) : Grâce à la municipalité une école passe au Libre[modifier]

Publié sur www.sudouest.fr, le 25 janvier 2011

La municipalité a doté l'école élémentaire d'un nouveau parc informatique suite à la demande des enseignants en juin dernier.

Une réflexion a été menée avec Guillaume Marsat, conseiller municipal délégué, et Florent Vincent, militant logiciel libre.

Expliquée aux enseignants, cette solution a été adoptée à l'unanimité. Désormais, l'école bénéficie d'un parc informatique installé sous un environnement qui remplace avantageusement le système d'exploitation habituellement utilisé sur la majorité des ordinateurs.

Cet environnement de travail propose, en accès libre et gratuit, tous les outils nécessaires à la bonne utilisation en classe de la salle informatique : bureautiques, multimédia, éducatifs.

Linux is a win-win for education[modifier]

By apexwm, www.zdnet.co.uk, 25 January 2011

Articles on the use of Linux for educational purposes have come up frequently, some focus on the use of Linux in educational institutions. Often times, these institutions are looking to save as much money as possible, and using Linux can be a good option for just that reason.

But there are other advantages of using Linux in educational environments, that we may not realize. It can save a considerable amount of money if a school or institution cannot afford to upgrade hardware every few years, to stay up to high standards that Windows requires. Linux is known to run very well on older hardware, which means the PC hardware can have a longer lifecycle. For instance, obtaining the latest version of Fedora 14 Linux, and installing on a Pentium II machine, will work just fine. It isn't the fastest, but it works, and will allow the user to keep updated with the latest and greatest versions of software like Firefox, Thunderbird, or system related tools like rsync, ssh, etc.
(...)
lot of educational institutions ranging from grade schools to colleges and universities use Linux today. Both in classrooms and public labs. I expect to see more and more pick it up in the future, despite the lobbying from Microsoft and others. Linux is a win for teachers, and a win for students.

Une com­mis­sion par­le­men­taire pro­pose de sup­pri­mer le Haut conseil de l'éducation[modifier]

Publié sur www.vousnousils.fr, le jeudi 20 janvier 2011

La commis­sion des Lois de l'Assemblée a adopté hier un amen­de­ment du député Lionel Tardy (UMP) visant à sup­pri­mer le Haut conseil de l'éducation (HCE), dans le cadre de la loi de sim­pli­fi­ca­tion du droit qui sera exami­née en deuxième lec­ture par les dépu­tés en février. Le HCE est une ins­tance consul­ta­tive com­po­sée de neuf membres et pré­sidée par Bruno Racine, pré­sident de la Bibliothèque natio­nale de France. Dans son rap­port annuel remis au chef de l'État en octobre der­nier, le HCE avait notam­ment sou­li­gné la "situa­tion pré­oc­cu­pante" dans laquelle se trou­vait le col­lège, rap­pe­lant qu'un élève sur cinq en sor­tait avec "de graves lacunes en fran­çais et mathématiques".

[Educnet] Un parcours d’autoformation à l’animation de projets collaboratifs destiné aux animateurs de projets, d’association ou de réseau[modifier]

Publié sur www.educnet.education.fr, le mercredi 19 janvier 2011

L’association Outils-réseaux propose, en relation avec la Délégation aux usages de l’Internet, un parcours d’autoformation à l’animation de projets collaboratifs. Le parcours se compose de 13 modules d’auto-formation en ligne, d’accès libre et gratuit, correspondant aux différentes étapes de l’animation d’un projet ou d’un réseau.

L’association Outils-réseaux, spécialisée dans l’accompagnement de pratiques coopératives s’appuyant sur des outils Internet, propose, en relation avec la Délégation aux usages de l’Internet, un parcours d’autoformation à l’animation de projets collaboratifs. Il s’adresse aux animateurs de projets, d’association, de réseau qui souhaitent impulser et accompagner des projets sur leurs territoires, animer une communauté, animer un réseau, échanger, mutualiser entre collègues en utilisant les technologies numériques.

Le parcours se compose de 13 modules d’auto-formation en ligne, d’accès libre et gratuit, correspondant aux différentes étapes de l’animation d’un projet ou d’un réseau. Chaque module propose des cours, des outils, des activités... Plusieurs d’entre eux peuvent être suivis avec intérêt indépendamment des autres : « Quels outils pour quoi faire ? », « Les logiciels libres et la propriété intellectuelle », « Organiser un évènement participatif », « Animer un projet de territoire », « Écrire sur le Web en utilisant les méthodes journalistiques »…

Les formations ont été conçues et réaliseés par l’association Outils-réseaux grâce au soutien de la Délégation aux usages de l’Internet, dans le cadre de l’appel à projets « e-formation EPN ».

Découvrez-les sur les sites netpublic.fr et outils-réseaux.org

Note : La licence des modules d'autoformation est Creative sous Commons by-nc-sa

Haguenau (Alsace) : Une convention pour informatiser les écoles[modifier]

Source : alsace.net et www.ville-haguenau.fr, Mardi 18 janvier 2011

La ville de Haguenau et l’académie de Strasbourg ont signé, le lundi 17 janvier, une convention de partenariat pour un plan pluriannuel d’équipement informatique des écoles primaires.

Le plan pluriannuel d’équipement informatique des écoles primaires publiques est engagé depuis 2009;
(...)
Les 18 écoles élémentaires de la ville seront équipées d’ici 2012, ce qui représente 120 classes avec 3 000 élèves. Il est prévu de câbler les écoles et de les doter de matériel informatique à l'image de ce qui s'est déjà fait déjà pour les écoles numériques rurales. Le coût prévisionnel de l'opération est évalué à 200 000 euros et 19 000 euros versés par la communauté de communes de la région de Haguenau.
Une première phase d’équipement dès la rentrée de septembre 2009, à permis de remplacer une partie du matériel existant dans les écoles maternelles et élémentaires, d’y ajouter des imprimantes et copieurs, de câbler et mettre en réseau les locaux administratifs pour permettre au corps enseignant de pouvoir mieux préparer les séquences de travail avec les enfants.

Références :

Pour contacter la mairie pour savoir si des solutions libres ont été envisagées :

  • Ville de Haguenau - Hôtel de Ville - Place Charles de Gaulle - BP 10249 - 67504 HAGUENAU Cedex
  • 03 88 90 68 50 - 03 88 06 59 61


Promouvoir le logiciel libre dès la maternelle[modifier]

www.framablog.org le 18/01/2011

À l’école, l’informatique pour les élèves ce sont les TICE (Technologie de l’Information et de la Communication à l’École) parfois appelées TUIC (« U » pour « usuelle »).

Eh bien les TICE, le matériel informatique, ne sont plus mentionnés pour le cycle maternel dans les programmes 2008 de l’Éducation Nationale. Pas interdits, mais pas mentionnés : même pas comme exemple de support d’écrit.

Le niveau de maîtrise de l’outil informatique est très inégal parmi les enseignant(e)s de maternelle.

La dotation en matériel, pour les écoles maternelles et élémentaires, est du ressort de la municipalité. Les écoles maternelles sont souvent les parents pauvres en matière d’équipement informatique : souvent un poste pour la direction d’école… et c’est tout. Les parents d’élèves peuvent apporter leur concours en trouvant du matériel de récupération.

Gouvernement : avalanche d'appels à projets dans le numérique[modifier]

Par Ridha Loukil, sur www.industrie.com, le 18/01/2011

Dans le cadre des investissements d’avenir, le gouvernement lance trois appels à projets correspondant à trois usages prometteurs du numérique : le Cloud Computing, l’e-santé et l’e-éducation.

Le Gouvernement vient d’annoncer le lancement de trois appels à projets dans le domaine des technologies de l’information et de la communication. Cette initiative s’inscrit dans le cadre du soutien des investissements d’avenir à la recherche et au développement sur les nouveaux usages du numérique (technologies de base du numérique, numérisation et valorisation des contenus culturels, scientifiques et techniques, e-Santé, e-éducation, Cloud Computing, sécurité et résilience des réseaux, systèmes de transport intelligent, ville numérique). Un programme doté au total d’un budget de 2,5 milliards d’euros.
(...)
Les apports de l’utilisation du numérique à l’école sont aujourd’hui incontestables : l’usage des nouvelles technologies facilite l’individualisation de la formation, grâce à l’enrichissement des modalités d’apprentissage, tout en développant l’acquisition de compétences numériques. Il permet ainsi d’améliorer les résultats des élèves, notamment de ceux les plus en difficulté.

L’ amélioration des résultats scolaires sera d’autant plus importante que les outils seront adaptés aux besoins des enseignants et des élèves. L’existence de solutions industrielles pertinentes et performantes est donc une nécessité.

Cet appel à projets vise à soutenir des projets de recherche et développement de nouveaux processus de production de ressources numériques pédagogiques innovantes, des projets de recherche liés aux usages des différents outils, ressources ou plates-formes, ainsi que de la dématérialisation des équipements, des outils et des ressources destinés à l’enseignement des sciences expérimentales et des enseignements technologiques et professionnels.

Les coopérations entre les fournisseurs de contenus, les sociétés développant de nouvelles technologies et/ou de nouvelles solutions, et les organismes de recherche seront notamment encouragées. Le potentiel de retombées économiques sera un critère majeur de sélection des projets.

La gestion de cette action, pour laquelle plusieurs dizaines de millions d’euros seront mobilisés, est confiée au Fonds pour la société numérique (FSN). L’appel à projets sera clos le 29 avril 2011 à midi.

Le gouvernement veut soutenir "l'e-éducation"[modifier]

Publié sur www.europe1.fr le 18/01/2011

La ministre de l’Economie, Christine Lagarde, le ministre de l’Education nationale Luc Chatel, le ministre de l'Industrie, Eric Besson et le Commissaire général à l’Investissement, René Ricol, ont lancé mardi " un appel à projets sur les Technologies innovantes de l’e-Education", annonce un communiqué. L'objectif est notamment de "soutenir des projets de recherche et développement de nouveaux processus de production de ressources numériques pédagogiques innovantes", de "dématérialisation des équipements". Le Fonds pour la société numérique (FSN) gèrera un budget de 10 millions d'euros mobilisé à cette fin. L’appel à projets sera clos le 29 avril 2011.

Mandriva : s'associe avec Mythware[modifier]

Publié sur www.boursier.com le 18/01/2011 à 11h23

Mandriva, premier éditeur européen de solutions Linux, annonce sa toute dernière distribution spécialement conçu pour l'Intel Classmate PC et pour les netbooks pour l'enseignement, solution intégrée à l'application éducative de Mythware : 'Mandriva-Mythware Education'. Mythware, le fabricant d'applications e-learning de contrôle de classe pour les élèves et les enseignants, et Mandriva se sont associés pour produire une nouvelle solution d'enseignement spécifique, facile à utiliser pour l'enseignant et facile à suivre pour les élèves.

Basé sur le même noyau que Mandriva Linux, Mandriva-Mythware Education est une solution complète, facile à utiliser et un outil conçu pour transformer l'enseignement en une expérience interactive. Il aidera aussi à découvrir le système d'exploitation Mandriva, Mandriva Linux 2010 : avec des fonctionnalités innovantes et une interface conviviale sur mesure pour le monde de l'éducation.

Le Mythware logiciel e-learning intègre la classe du matériel pédagogique avec moniteur de contrôle à distance et de gestion de classe. Il améliore l'interaction en classe, l'enseignement et remplace les projecteurs.

Note : Mythware est un logiciel non-libre multiplateforme qui n'ignore pas la plateforme Gnu/Linux.


[Ens.Sup. Plume] Appel à propositions JRES2011[modifier]

Brève publiée sur www.projet-plume.org, le 17/01/2011

Les JRES sont une référence depuis 1995 pour les professionnels des systèmes et des réseaux informatiques de la communauté Enseignement/Recherche en France. Ces journées, qui se déroulent tous les deux ans, s'adressent à tous les acteurs qui contribuent au déploiement et à l'essor des nouvelles technologies pour l'information et la communication : les responsables des systèmes d'information, les architectes des systèmes d'information, les administrateurs systèmes et réseaux, les responsables de projets, les développeurs et les utilisateurs.

Le Comité Réseau des Universités, le Réseau National de télécommunications pour la Technologie l'Enseignement et la Recherche, le Centre National de la Recherche Scientifique et l'Institut

National de Recherche en Informatique et en Automatique ont confié l'organisation de la 9ème édition des JRES au PRES « Université de Toulouse ».

Elle aura lieu du 22 au 25 novembre 2011 au Palais des Congrès de Toulouse et au Palais des Sports de Toulouse .

Les JRES constituent une opportunité de présenter, d'échanger et de discuter les aspects stratégiques, organisationnels, techniques et pratiques liés aux technologies et aux services innovants mis en œuvre dans nos établissements ou dans nos laboratoires.

Les JRES restent fidèles aux grands thèmes qu'elles ont toujours traités. Une liste non exhaustive fournit des exemples de sujets pouvant être abordés durant la conférence.

  • des présentations longues (35 mn) ;
  • des présentations courtes (10 mn) ;
  • des posters ;
  • des démonstrations ;
  • des tables rondes.

La langue de la conférence est le français. Néanmoins, les articles rédigés et présentés en anglais sont également acceptés.

Toutes les informations sont disponibles sur le site de la conférence. Les personnes qui souhaitent soumettre une proposition d'intervention sont invitées à prendre connaissance des instructions aux auteurs.

Une version PDF de cet appel à proposition est disponible en ligne ici.

Pour en savoir plus :

Appel d’Autrans 2011 Pour des biens publics et utiles réutilisables[modifier]

Posté sur la liste <educ@april.org> par Michel Briand, le 14 Janvier 2011 et publié le 18 janvier 2011 sur le site a-brest.net

Ce texte est une proposition qui en reste en débat quelques jours parmi les participants aux rencontres

Les participants aux rencontres d’Autrans 2011 :

1-Constatent la vitalité des espaces publics numériques et encouragent vivement les collectivités locales à les multiplier, à soutenir leurs développements et à accompagner la médiation aux usages du numérique dans tous les lieux de service public et d’action sociale.

2-Observent que la loi a encadré l’usage des informations personnelles, mais a négligé de préciser le statut et les obligations concernant les informations d’utilité publique.

3-Education : Sont en particulier d’utilité publique les informations concernant l’éducation. Par exemple, les manuels scolaires devraient évidemment être mis en libre accès sur Internet. Plus généralement la mise en ligne et la réutilisation des documents pédagogiques écrits et audio-visuels par les enseignants devraient être encouragées et valorisées.

4-Santé : Sont aussi d’utilité publique les informations du système de santé, par exemple celles nécessaires au suivi de sa maladie et de son traitement par la personne et par ses aidants, la disponibilité des services de soins, les informations de santé publique, l’accès aux services sociaux, l’action des associations et toutes les informations qui pourraient contribuer à la création de nouvelles solidarités de proximité. Elles devraient évidemment être accessibles sur Internet et Internet accessible en tout lieu.

5-Plus généralement, il serait logique que, sauf inconvénient grave et exceptionnel, les informations d’utilité publique élaborées avec l’argent des contribuables soient mises en libre accès en ligne et sous licence libre (cf notamment la directive européenne 2003/98 du 17 novembre 2003 et ordonnance française du 6 juin 2005).

6-Les participants aux rencontres d’Autrans demandent donc au parlement et au gouvernement de définir clairement la notion d’information d’utilité publique et les obligations des différents services publics concernant la publication de ces informations en libre accès sur Internet.

©© a-brest, article sous licence creative common info

Affiche "les logiciels libres à partager sans compter" disponible sur enventelibre.org[modifier]

Publié par Rémi Boulle sur la liste educ@april.org, le 14 Janvier 2011

Le groupe de travail Éducation de l'April a lancé en novembre 2010 la campagne « les logiciels libres : à partager sans compter ! » en réalisant une affiche invitant à utiliser les logiciels libres en classe (et en dehors) :

« Nous appelons l'ensemble des acteurs du système éducatif à diffuser le plus largement possible cette affiche : salle des professeurs, casiers, salles de réunion, panneaux d'affichage divers, CDI, salles de cours... Faisons ensemble de cette campagne le succès qu'elle mérite ! »

Grâce à l'aide de Framasoft et d'envente-libre.org, nous pouvons maintenant proposer cette affiche à la vente au format A2 (40x60 exactement) en impression de qualité professionnelle :

http://enventelibre.org/produits/affiche-education-a-partager-sans-compter

Merci à Antoine Bardelli pour la réalisation graphique et aux contributeurs du groupe éducation.

Extrait du sommaire d'EpiNet n°131[modifier]

Message publié par Jean-Pierre Archambault sur la liste itic-bounces, le 16 Janvier 2011

Au groupe ITIC-EPI-ASTI
Bonjour,

Veuillez trouver ci-dessous un extrait du sommaire du n°131 (janvier 2011) d'EpiNet - La revue électronique de l'EPI - à :
http://www.epi.asso.fr

  • Éditorial : Le Google de demain. Jean-Pierre Archambault
  • Articles :
    • Identités-femmes et software libre. Jara Rocha, Frédérique Muscinesi.
    • Information éducative, information spécialisée : peut-on inventer de nouveaux modèles ? Pascal Bouchard.
    • Les logiciels libres doivent être plus présents dans l'éducation. J.-P. Archambault, P. Bertrand.
    • Un exemple de retour d'expérimentation : Rouen Scolastance. C. Éric Le Jan.
  • ITIC :
    • L'Informatique : Science, Techniques et Outils. Contribution de Bernard Lang à LexiPraxi 98.
    • Le colloque francophone « DIDAPRO 4 – Dida-STIC ».
    • Réforme Chatel : nouvel enseignement « Informatique et sciences du numériques » en TS.
    • Les Olympiades belges d'Informatique.

Plus les rubriques habituelles (LuNet, Libre, Sites visités, ... et le bloc-notes actualisé.

contribution CREIS-Terminal à la consultation publique de la commission de l'UE[modifier]

Message de Chantal Richard, publié sur la liste itic-bounces@melusine.eu.org,le 15 Janvier 2011

Bonjour,

Veuillez trouver ci-joint le texte envoyé par CREIS-Terminal

  • "Pour une meilleure protection des libertés et des droits des personnesdans l'UE", en réponse à la consultation publique de la commission de l'UE,suite à la COMMUNICATION DE LA COMMISSION AU PARLEMENT EUROPÉEN, AU CONSEIL, AU COMITÉ ÉCONOMIQUE ET SOCIAL EUROPÉEN ET AU COMITÉ DES RÉGIONS

«Une approche globale de la protection des données à caractère personnel dans l'Union européenne»

Wikipédia fête ses dix ans et ses huit millions de fichiers[modifier]

Posté par Lionel Allorge, sur la liste <april@april.org> le 15 janvier 2011

L'encyclopédie libre Wikipédia fête ses dix ans d'existence :
http://www.framablog.org/index.php/post/2011/01/14/wikipedia-10-ans
et la médiathèque libre Wikimedia Commons, qui sert de base pour tous les projets autour de Wikipédia, passe le cap des huit millions de fichiers :
http://blog.wikimedia.fr/huit-millions-de-fichiers-dans-la-mediatheque-libre-wikimedia-commons-2560

Toulon : Journée de l’Informatique Libre le 15 janvier 2011[modifier]

Posté par Charlie Nestel, sur la liste <educ@april.org> le 15 janvier 2011

Cette manifestation aura lieu au Centre Régional d’Éducation Populaire (CREP) de Toulon. Elle sera organisée par les associations PostPro, la Ligue de l’Enseignement et fédération des œuvres laïques du Var, GULLIVAR, le CILL et ToulonuX.

9h40 – 10h
Conférence d’ouverture
Armand Germain et Jennifer Baumier

10h20 – 11h
Le Logiciel Libre
Frédéric Couchet

11h20 – 12h
Le Projet GNU
Loïc Dachary

14h – 14h40
Linux & Kaella
Véronique Fritière

15h – 16h
L’Internet, enjeux d’aujourd’hui et de demain
Benjamin Bayart

16h20 – 17h
Wikipedia, l’Encyclopédie Libre
Yves Tennevin

17h20 – 18h
Jappix, le réseau social libre
Julien Barrier

Dans le domaine de l'éducation Jean Thiéry fera des démonstrations au nom d'OLPC-France (http://olpc-france.org/). Depuis fin 2010, certaines d'entre elles sont présentées en collaboration avec d'autres projets pour l'enseignement et la recherche : Ofset (http://www.ofset.org/), Plume (http://www.projet-plume.org/).

Hommage du monde universitaire et de la communauté du libre à la mémoire Hatem Bettahar[modifier]

Hattem-Bettahar.jpg

Biographie d'Hatem Bettahar[modifier]

Hatem Bettahar, arrivé à l’UTC en septembre 1997, a obtenu un diplôme d’études approfondi en « Traitement de l’information » en septembre 1998.

Il a préparé une thèse de doctorat qu’il a soutenu en décembre 2001.

Après avoir exercé en qualité d’Attaché d’Enseignement et de Recherche durant l’année universitaire 2001-2002, il a été nommé Maitre de conférences en septembre 2002.

Hatem Bettahar a mené une recherche de qualité, au sein du laboratoire Heudiasyc, dans le domaine des réseaux et a obtenu de brillants résultats dans le cadre de plusieurs projets. Il a également encadré des étudiants de doctorat et de master.

En février 2009, il a soutenu une habilitation à diriger des recherches (HDR).

Page personnelle d'Hatem Bettahar[modifier]

Mémoire d'Hatem Bettahar présenté pour l'obtention de l'Habilitation à Diriger des Recherches de l'Université de Technologie de Compiègne Spécialité Technologies de L'Information et des Systèmes[modifier]

Communications multicast : Travaux sur la QoS et la sécurité

Soutenue le 02 Février 2009 devant le jury composé de :

Rapporteurs:

  • Mme. Isabelle CHRISMENT, Professeur à l'Université H. Poincaré, Nancy1
  • M. Walid DABBOUS, Directeur de Recherche, INRIA Sophia Antipolis
  • Mme Maryline MAKNAVICIUS-LAURENT, Professeur à TELECOM & Management SudParis, Evry

Examinateurs:

  • M. Abdelmadjid BOUABDALLAH, Professeur à l'Université de Technologie de Compiègne
  • M. Aziz MOUKRIM, Professeur à l'Université de Technologie de Compiègne
  • M. Frédéric MYOPO, Professeur à l'Université de Picardie Jules Verne, Amiens

Réf : http://www.hds.utc.fr/~hbettaha/phd/hdr_hatem.pdf

Les universitaires rendent hommage à Hatem Bettahar[modifier]

Publié dansleparisien.fr/oise-60, le 14/01/2011

Hommage hatem bettahar.jpg

Amis, collègues, élèves d'Hatem Bettahar se sont recueillis hier devant le portrait de l'enseignant-chercheur tué mercredi en Tunisie.

« L’UTC est en deuil. Nous perdons un chercheur, un collègue, un ami », a confié sobrement Pierre Charreyron, le président de l’université de technologie de Compiègne. Des mots teintés d’émotion, en hommage à Hatem Bettahar, cet enseignant franco-tunisien tué avant-hier d’une balle en pleine tête lors d’un rassemblement à Douz, une ville du centre de la Tunisie.

Hier, vers 16 heures, plus d’une centaine de personnes se sont rassemblées à l’UTC pour déposer des roses devant le portrait de l’universitaire de 38 ans, marié et père d’une fillette de 14 mois. Les témoignages qui se sont succédé sont unanimes : Hatem Bettahar était apprécié de tous.
(...)
A la fermeture des universités de Tunisie, en raison de la contestation sociale qui frappe le pays, le Compiégnois aurait alors décidé de rejoindre sa famille, installée à Douz, là où il a été tué. Les circonstances de sa mort restent floues, mais, d’après un témoin, il aurait été visé par des tirs de la police lors d’un rassemblement hostile au président Ben Ali. « Je ne lui connaissais aucun engagement politique. A mon avis, il ne manifestait pas », estime l’un de ses amis. Difficile de savoir si le chercheur passait là par hasard, s’il assistait simplement à la manifestation ou s’il y participait activement. Mais pour bon nombre de ses collègues, cela importe peu et leur chagrin est mêlé de colère : « C’est un assassinat. Le gouvernement tunisien tue n’importe qui. Hatem a été tué sans raison », s’emportait hier l’un d’entre eux.

Forum de FreeSoft’Com, le club des Logiciels Libres à l’Ecole Supérieure des Communications de Tunis (SUP’COM)[modifier]

Freesoftcom.png

FreeSoft’Com est le club des Logiciels Libres à l’Ecole Supérieure des Communications de Tunis (SUP’COM).
Il a été créé par des élèves ingénieurs avec le support de certains enseignants et bien sûr l’administration de SUP’COM, le 21 janvier 2007, dans le but de promouvoir les Logiciels Libres à l’Ecole en particulier et à l’échelle de la Tunisie en général.

Posté par MeTa11iCa sur le forum ww.supcomiens.net le 12 Jan 2011 16:44 janvier 2011 :

Hatem Bettaher, maître de conférence dans les TIC, tué !!!!!

Aujourd'hui, une fierté de la Tunisie, Hatem Bettaher, un maître de conférence à l'Université de Compeigne a été assassiné par les forces de répression et de désordre !

Par amour à sa patrie, il a refusé de s'expatrier à l'étranger, il préfère donner de son expérience à la Tunisie. Revenant à sa ville natale Douz, les policiers tuent ce grand homme à balle dans la tête !

Des policiers de niveau ZERO, Bac - 6, le temps leur a donné pour appliquer la répression, le tabassage de gens voulant exprimer leur droit de manifestation (encore moins, Hatem a voulu échapper à la mort, et la police tiennent bon à l'assassiner...) !!!!

Un deuil pour tous les scientifiques tunisiens, et surtout de Sup'Com s'impose !
La résistance du peuple doit être le maître du jeu afin que la vie de ce GRAND HOMME MR HATEM BETTAHER n'aille pas en vain.
Mr. Hatem laisse derrière lui un bébé de 10 mois, sa femme est enceinte en ce moment même..
Rabbi yçabbarhom w yar7amhom.

A bas la dictature, à bas la répression, à bas la censure !
Le pouvoir revient au peuple !

Rapport de stage de Stéphane Bidet, l'un des étudiants d'Hatem Bettahar[modifier]

Août 2005 – Février 2006

Applications partagees pour Access Grid
VISLAB - Brisbane Australie

Mon choix de l’endroit d'effectuer mon stage n’a pas été anodin ou guidé par le hasard. Je suis, depuis plusieurs années maintenant, convaincu que le Logiciel Libre peut offrir une alternative viable et compétitive au logiciel propriétaire.

J’ai trouvé grâce à des relations connaissant VisLab, une offre de stage à Brisbane dans ce laboratoire pour laquelle j’ai postulé. Après un entretien téléphonique avec le Doctor Nicole Bordes, mon actuel maître de stage, nous avons pu discuter (un entretien de visu n’étant pas envisageable vu l’éloignement) du thème de mon stage, qui porterait sur le « portage » de Logiciel Libre pour ACCESS GRID.
(...)
Enfin je voudrais remercier M. Hatem BETTAHAR, pour m’avoir suivi tout au long de ce stage, et m’avoir prodigué ́ conseils et aide dont j’avais besoin.

Tunisie : Hatem Bettahar, professeur d'informatique à l'UTC de Compiègne tué par balle à Douz le 12 janvier[modifier]

Hatem Bettahar était professeur d'informatique à l'Université de Technologie de Compiègne[modifier]

Source : tempsreel.nouvelobs.com, le 12 janvier 2011

22h35 - Paris Un des civils tués par balles dans la ville tunisienne de Douz, Hatem Bettahar, était professeur d'informatique à l'Université de Technologie de Compiègne, a indiqué à l'AFP un syndicaliste enseignant.

Tunisie: Hatem Bettahar, première victime française[modifier]

Source : Actu-Match, le 13 janvier 2011. Actu-Match publie la vidéo d'Hatem Bettahar gisant sur le sol envoyée par un témoin du drame sur Youtube...

Le ministre de l'Education, Luc Chatel, a confirmé ce jeudi le décès de cet universitaire de 38 ans. «Je veux exprimer toute mon émotion par rapport au décès du professeur qui a été tué hier, a-t-il déclaré sur i>Télé. Nous avons appris ça hier soir. Je veux dire tout le soutien que j'apporte à sa famille.» Selon la radio, qui a joint par téléphone un cousin de la victime, Hatem Bettahar a enseigné durant plus de dix ans à l’Université de technologie de Compiègne (UTC, Oise), en tant que professeur en génie informatique. Ce professeur, marié et père d’une petite fille d’un an et demi, avait regagné la Tunisie avec sa femme et son enfant en 2009. «Il était en Tunisie dans le cadre d'un échange universitaire avec un établissement d'enseignement à Gabès (sud-est de la Tunisie)», précisé ce jeudi matin le ministère des Affaires étrangères.

Un universitaire de l'Oise tué dans les violences en Tunisie[modifier]

Source : lemonde.fr, le 13janvier 2011

Un des civils tués mercredi par balle dans la ville de Douz, Hatem Bettahar, était professeur d'informatique à l'université de technologie de Compiègne, a indiqué mercredi soir Stéphane Tassel, secrétaire général du Snesup-FSU, premier syndicat de l'enseignement supérieur. Un des membres de sa famille en France a confirmé que Hatem Bettahar était franco-tunisien. Il s'agit donc du premier mort français signalé depuis le début des émeutes sanglantes qui secouent la Tunisie depuis la mi-décembre.

Voir la vidéo publiée de BFMTV.com

Un Français tué par balles[modifier]

Source : nordeclair.fr, le 14janvier 2011

Hatem Bettahar, 38 ans, professeur d'informatique franco-tunisien à l'Université de technologie de Compiègne a été tué mercredi par balles dans la ville tunisienne de Douz. Il est le premier mort français depuis le début des émeutes en Tunisie, qui ont fait au moins 66 morts selon la Fédération internationale des ligues des droits de l'homme (FIDH).
(...)
Environ 300 professeurs réunis d'urgence à la faculté de droit de Tunis, sur le campus d'El Manar, ont exprimé hier leur colère contre les émeutes sanglantes et dénoncé « l'assassinat d'un confrère ».
Sami Aouadi, secrétaire général du syndicat de l'enseignement supérieur a réclamé une enquête sur la mort de Hatem Bettahar.
Les manifestants ont ensuite défilé à l'extérieur du campus en criant des slogans contre le régime du président Zine El Abidine Ben Ali, pour les libertés, réclamant le départ des forces de sécurité des universités. « Fini les cours en présence de la police », « fidélité aux martyrs », « université libérée », ont-ils crié, avant d'être dispersés par des renforts de la police sur une grande voie, près du campus.

Un enseignant de Compiègne tué[modifier]

Source : www.dna.fr, le 14 janvier 2011

Hatem Bettahar était en Tunisie dans le cadre d’un échange avec un établissement de Gabès. Il était depuis plus de dix ans enseignant-chercheur à l’Unité mixte de recherche heuristique et diagnostic des systèmes complexes de Compiègne. Il va être enterré en Tunisie.

Selon un témoin, des manifestants s’étaient rassemblés devant la sous-préfecture quand la police a utilisé du gaz lacrymogène «  avant de tirer à balles réelles », faisant deux morts dont l’enseignant.
(...)
Une Suissesse d’origine tunisienne a par ailleurs été tuée à Daar Chaabane. Cette infirmière retraitée en vacances sur place regardait une manifestation depuis sa fenêtre quand elle a été atteinte par une balle.

Plus de 50% des professeurs de maths utilisent Sésamath[modifier]

Par Sandra Ktourza, vousnousils.fr, vendredi 14 janvier 2011

Sésamath ? Le sésame des maths ? L'association de pro­fes­seurs de mathé­ma­tiques qui pro­pose aux ensei­gnants, aux élèves et aux parents, des res­sources en ligne de qua­lité et gra­tuites, ren­contre en tous cas un franc suc­cès. Sébastien Hache, un de ses fon­da­teurs, nous la présente.

Bordeaux : Bornes de musiques libres[modifier]

Par Laurie Bosdesher et OLlivier Delhoumeau, sudouest.fr, le 13 janvier 2011

Grâce à cet outil, les villes développent de nouveaux services pour leurs habitants. Coup de projecteur sur quatre initiatives dans la CUB, à succès ou en devenir.
(...)
A Gradignan, téléchargez de la musique, c'est gratuit et légal sur une borne en libre accès à la médiathèque. Le système existe depuis 2007 grâce à un partenriat avec l'associaition Musique libre! Pas besoin d'être abonné, on branche sa clé USB, son MP3 ou son téléphone portable sur la borne Automazic et on peut choisir de la musique parmi l'équivalent de 3 000 CD.

Maxime Roudil, le directeur de la médiathèque appelle ce dispositif « la découverte par le don ». Pas de Lady Gaga ou U2 dans les propositions. Les morceaux à télécharger émanent du portail Dogmazic promouvant la création et l'exploitation musicale dans le cadre de licences libres et ouvertes où les artistes ont des droits d'auteur sur mesure. Les usagers peuvent aussi piocher dans un autre catalogue où la municipalité reverse des droits à la Sacem à chaque téléchargement.

La borne a toujours du succès et a fait des petits. Une trentaine de médiathèques en sont équipées en France aujourd'hui.

Naissance de l'association AbulÉdu-fr et sortie du DVD Live[modifier]

Posté par abuledufr sur linuxfr. Modéré le jeudi 13 janvier 2011 à 08:51

Depuis longtemps, les défenseurs des valeurs du logiciel libre sont persuadés que les thèmes Éducation et logiciels libres sont étroitement liés. Partage de la connaissance, égalité entre tous, accès pour tous au savoir : de nombreux thèmes sont évidemment communs.

Depuis près de 12 ans, les développeurs du projet AbulÉdu ont tenté d'y répondre, en proposant une solution fondée sur les logiciels libres en s'adaptant aux besoins des structures éducatives (écoles primaires, structures d'accueil...).

Cette solution libre, développée et maintenue par les professionnels de la société Ryxéo (SS2L) est conçue en collaboration avec des enseignants, contributeurs et développeurs bénévoles. Aujourd'hui cette solution globale comprend :

  • la solution serveur téléchargeable AbulÉdu, permettant de gérer un parc informatique hétérogène (Windows, Mac-OS, Linux), mais aussi la gestion de clients légers et clients lourds Linux.
  • une trentaine de logiciels libres éducatifs multi-plateformes conçus par des enseignants : les logiciels du Terrier.
  • une version DVD Live, conçue par Ryxéo, permettant d'utiliser et d'installer tous ces logiciels en version monoposte, avec solution de filtrage et bureaux adaptée à différents âges (réservée aux adhérents pour l'instant).
  • plusieurs plate-formes d'entraide (forum, listes de diffusion, forge logicielle...)
  • un accompagnement pédagogique à l'aide notamment de fiches pédagogiques libres, conçues par des enseignants pour des enseignants.


La jeune association des utilisateurs « AbulÉdu-fr » permet de fédérer les utilisateurs de ces outils et de créer les conditions pour les améliorer et ainsi diffuser les valeurs du logiciel libre à travers ces usages.

Ceux qui sont intéressés par ces outils peuvent adhérer à l'association AbulÉdu-fr et/ou faire un don pour soutenir les développeurs et participer à la promotion et la diffusion de ces outils.

Qui veut être complice d'un concours à la con lancé par Microsoft à l'école ?[modifier]

Publié par aka, sur Framablog, le 13 janvier 2011

Qui veut être complice d'un concours à la con lancé par Microsoft à l'école ?

Lorsqu’un lecteur m’a signalé ce drôle de concours j’ai d’abord cru à un fake pour discréditer Microsoft tant cela me semblait gros. Et pourtant non,

De quoi s’agit-il exactement ?

Le plus simple est d’en recopier ci-dessous les modalités qui se suffisent à elles-mêmes.

« Tout le monde connaît un enseignant. Allez à la rencontre de l’un d’entre eux. Vivez une expérience extraordinaire en classe, grâce à Microsoft.

Aujourd’hui nous proposons à notre communauté un nouvel appel à création très original pour Microsoft, qui vous lance un nouveau type de challenge, avec plus de 50 prix à gagner ! Une opportunité extraordinaire d’être mis en avant et de gagner une belle dotation grâce à eYeka !

Faites équipe avec un enseignant pour utiliser les Produits Microsoft dans sa classe et partagez votre histoire à travers un mini-documentaire vidéo (jusqu’à 3 mn de long), un montage de photos ou un PowerPoint en 3 parties : Découverte, Défi & résultats, Évaluation. »

La dotation globale est de 15 000 dollars dont 5 000 dollars pour la meilleure production.

La FCPE appelle les parents d'élèves au blocage des évaluations de CM2[modifier]

Publié sur nouvelObs.com, le 12 janvier 2011

"La FCPE appelle les parents d'élèves à bloquer ces évaluations en refusant la transmission des résultats de leur enfant hors de la classe", écrit la fédération mercredi dans un communiqué.

Pour cela, elle invite les parents à manifester leur refus par courrier auprès de l'enseignant, du directeur de l'école et de l'inspecteur d'académie.

(...)

"Ces évaluations, par leur calendrier, leur contenu et leur notation, sont inutiles et même déstabilisantes pour les élèves" et "il n'est pas acceptable que des enfants soient évalués sur des choses qu'on ne leur a pas encore enseignées", a estimé la FCPE dans son communiqué.

(...)

Depuis leur mise en place, le calendrier de ces évaluations a été critiqué, ainsi que le mode binaire de notation des questions (soit 1, soit 0), empêchant la prise en compte des réponses partiellement bonnes des élèves.

[COOPéRATION] Pessac tisse des liens avec Banfora, une ville du Burkina Faso[modifier]

Par WILLY DALLAY sur sudouest.fr, le 12 janvier 2011

Un protocole de coopération décentralisé a été signé par les deux maires. Jumelage en vue.

Dans un rapport sur les coopérations décentralisées, le Malien Dédéou Traoré avait souligné la volonté de « reconnaître aux élus du Sud, leur légitimité à penser le développement de leur territoire ». Elle doit s'accompagner d'un sens de la solidarité qui ne doit pas être à sens unique.
(...) C'est ainsi que l'entend le maire de Pessac, Jean-Jacques Benoît : « Banfora est riche de sa culture - peinture, contes, musique… - et de son agriculture variée. La région est le grenier alimentaire du Burkina Faso. On peut aider ses habitants à créer un centre d'éducation, d'information et de formation autour de la prévention du sida. Pourquoi également ne pas partager notre expérience dans les logiciels libres ? D'autres actions sont envisageables dans l'économie, l'éducation… »


Les premières Rencontres du Libre ce week-end - Lion-sur-Mer[modifier]

Publié sur .ouest-france.frn, le 11 janvier 2011

L'office du tourisme de Lion-sur-Mer organise les 15 et 16 janvier prochains, avec des associations et collectifs de la région, les « premières rencontres du Libre de Lion-sur-Mer ». Cette manifestation gratuite a pour but de regrouper des expériences diverses autour de la libre diffusion des « oeuvres de l'esprit ». Elle se déroulera à la salle du Trianon le samedi de 14 h à 18 h et le dimanche de 9 h à 18 h.

Ces journées permettront l'échange entre les acteurs de la manifestation (artistes, développeurs et utilisateurs de logiciels) et le public désireux de découvrir l'univers et la culture du Libre. Le samedi soir à 20 h 30 seront projetés deux films produits sous licence libre : un documentaire, « Paso una abeja », suivi d'un court-métrage onirique, « Carnets de rêves ». À l'issue, le public pourra échanger avec les réalisateurs et producteurs. Cet échange sera d'ailleurs possible tout au long du week-end grâce à la présence du collectif Cinéma voyageur et de Synaps audiovisuel.

Les associations de promotion du logiciel libre CaLviX et Archloss tiendront des stands pour faire découvrir des logiciels grand public pour l'éducation, l'infographie, la bureautique, Internet, etc. Des démonstrations plus pointues, notamment sur les réseaux, sont prévues, ainsi que des mini-conférences, sur certains points techniques mais aussi sur les enjeux de société derrière le choix du Libre

LIBRE ACCÈS appelle à rejoindre les plate-formes de coordination contre la LOPPSI 2[modifier]

Publié sur Framasoft le 11 janvier 2011

De manière harmonieuse dans toutes les régions de France, des collectifs sont en train de s’organiser pour échanger et agir ensemble contre les logiques induites par la Loi d’Orientation et de Programmation pour la Performance de la Sécurité Intérieure (Loppsi).

Bien que les raisons de lutter contre cette loi soient initialement différentes, tous les collectifs refusent la société de surveillance qu’elle est en train de mettre en place au sein de l’espace numérique et de l’espace public. À plus forte raison quand cette surveillance est sous-traitée ou menée conjointement avec des entreprises privées. Nous nous interrogeons sur cette loi qui réglemente à la foi l’espace public et l’espace numérique.

Libre Accès :
http://www.libreacces.org/spip.php?article95

Collectif Anti Loppsi2
http://antiloppsi2.net/

Sésamath : un nouveau chapitre pour la classe de seconde et priorité au lycée[modifier]

Publié par Rémi Boulle [1], le 11 janvier 2011, copier/coller d'un mail venant de sésaprof

L'année 2011 commence avec la mise en ligne d'un nouveau chapitre de Mathenpoche seconde (http://www.mathenpoche.net) : "2N2 - Variations et extrema de fonctions". http://www.sesamath.net/blog/index.php/2011/01/10/nouveau-chapitre-dans-mathenpoche-second

En effet, surtout à partir de la prochaine rentrée de Septembre, le lycée sera l'une des priorités de Sésamath. D'ici là, nous essaierons de mettre en ligne des mises à jour pour la classe de seconde. Il s'agit d'un gros travail qui demande beaucoup de temps et d'énergie. Nous comprenons l'impatience des enseignants et des élèves pour disposer de telles ressources, et nous invitons les collègues qui voudraient s'impliquer d'une façon ou d'une autre au niveau lycée pour Sésamath à se faire connaître !

L'année 2011 sera également l'année des 10 ans de Sésamath (à l'automne prochain). 10 ans déjà. Et toujours la même philosophie : "les mathématiques pour tous".

Tunisie, un peu de logiciels libres mais surtout pas de libertés[modifier]

Publié par Thierry Noisette sur .zdnet.fr le 11 janvier 2011

La Tunisie aura comme en 2010 son «village» réunissant plusieurs stands à Solutions Linux (communiqué du salon en PDF) - salon qui retournera, du 10 au 12 mai, au Cnit de La Défense.

L'occasion de se souvenir que la Tunisie s'est dotée en novembre 2004 d'un secrétariat d'Etat auprès du ministre des Technologies de la communication (infocom.tn quand il fonctionne - ciblé par les Anonymous ?), chargé de l'Informatique, de l'Internet et des Logiciels libres. De lire par exemple cet article de juin dernier, «Tunisie: communauté open source désenchantée ?» (on y apprend qu'il y aurait eu un site officiel opensource.tn - apparemment en rade au moins depuis fin 2008).
(...)
Tandis qu'on attend avec intérêt une éventuelle réponse du ministre de la Culture et de la Communication Frédéric Mitterrand à la lettre ouverte que lui a écrite Fabrice Epelboin, éditeur du site Read Write Web France, interviewé par Libération (Ecrans.fr) aujourd'hui (Tunisie: «le gouvernement maîtrise très bien l’usage du Net»).

L'information veut être libre ("Information wants to be free"), selon le célèbre slogan... mais il n'y a pas qu'elle.

Ajout jeudi 13 janvier 2011: Libération diffuse gratuitement tous ses articles papier sur la situation en Tunisie. Voir notamment «Opération Tunisia»: la cyberattaque d'Anonymous aux côtés des manifestants tunisiens.


Tunisie : les écoles et universités fermées[modifier]

AFP, le 10 janvier 2011

Le gouvernement tunisien a annoncé aujourd'hui la fermeture "jusqu'à nouvel ordre" des écoles et universités dans tout le pays, en proie à des troubles sur fond de chômage depuis la mi-décembre.

Tunisie : 1er Salon euro-méditerranéen de l’éducation numérique[modifier]

Publié sur tunisiait.com, le 10 janvier 2011

Organisé par le ministère de l’Education, ledit salon s’intègre dans une politique nationale de promotion active de l’éducation numérique dans le pays qui a été à l’origine de la tenue du Sommet mondial sur la société de l’information et qui a abrité à Tunis en novembre 2005 sa seconde phase.


[Etude juridique] Validité des Creative Commons face au droit français[modifier]

Par Willy Duhen.Doctorant - chargé d'enseignement (Université Paul Cézanne Aix-Marseille III. Publié sur www.droit-technologie.org, le 10.01.2011

Bien que la protection des ouvres sur Internet soit fidèlement encadrée par le Code de la propriété intellectuelle, ce dernier n'est pas identique dans tous les pays. Afin de prévenir ce genre de situation, l'organisation Creative Commons propose une protection des ouvres identique pour l'ensemble de la planète s'adaptant aux législations nationales.

Colloque francophone sur l'enseignement de l'informatique en Grèce (à Patras)[modifier]

Publié sur la liste Itic Mélusinepar Jean-Pierre Archambault, le 8 janvier 2011

Le colloque francophone "Didapro 4 Dida-STIC" sur l'enseignement de l'informatique et sa didactique se déroulera du 24 au 26 octobre 2011 en Grèce (à Patras). Il est organisé par l'Université de Patras.

Les axes en seront :
a. Informatique et progiciels dans l’éducation et la formation
b. Informatique discipline scolaire ? : Informatique pour spécialistes, Informatique pour tous
c. Formation des enseignants aux STIC – Formation des enseignants de STIC
d. Environnements et ressources numériques pour l’enseignement/apprentissage des STI

Des informations seront bientôt données sur les modalités de participation, contribution, inscription, organisation.

Meilleurs voeux pour 2011.

Autrans 2011[modifier]

Publié sur la liste educ@april.org par Philippe-Charles Nestel, le 8 janvier 2011

Les 15ème rencontres d’Internet d’Autrans, du 12 au 14 janvier 2011, porteront sur les innovations sociales rendues possibles par les développements du web 2.0.

Différents thèmes feront l’objet de présentation en plénière et de travaux en ateliers et notamment les innovations sociales pilotées par Michel-Briand, l’éducation 2.0 par Pascale Lucuani-Boyer et Christine Vaufrey, les monnaies complémentaires par Marc Tirel et Thierry Gaudin, l’accès public par Jérôme Lamache et Jacques Houdremont, les applications mobiles territoriales par Eric-Ferrari, l’internet des objets par Arnaud Fontaine, …

Suivant un fil conducteur maintenant classique on fera le point des derniers développements techniques : les applications de la mobiquité, l’internet des objets, le crowdsourcing (outil de l’intelligence collective)… On présentera ensuite des exemples d’application dans les différents domaines : éducation, monnaies complémentaires, cartes géographiques ouvertes, acces public, hôpital hors les murs, tourisme…

Programme des 15ièmes Rencontres d’Internet d’Autrans liées à l'Education[modifier]

Source : Wiki du site intercoop.info, dernière modification du 7 janvier 2011 (ne sont prises en compte ici que les ateliers liés à l'éducation 2.0)

Mercredi 12 janvier
14h30-16h Ouverture scientifique
Education 2.0

  • Intervenant : JP Archambault, chargé de mission veille technologique au CNDP-CRDP de Paris
  • Responsable atelier : Pascale Luciani-Boyer, présidente de la commission éducation/TIC association des maires d'Ile de France

Jeudi 13 janvier
0930-11h : Ateliers
Education 2.0
Apprendre autrement. Animatrice : Pascale Luciani-Boyer

  • ParluCorsu, un jeux sérieux sur la mobilité : Eric Ferrari, chargé de mission TIC Conseil Régional Corse
  • Pensum : un outil intelligent pour assister la compréhension d'un cours à distance "Plus d'infos"
    • Damien Dupré, Ingénieur d'étude, Laboratoire Interuniversitaire de Psychologie, Université Pierre Mendès France, Grenoble 2
    • Dr Hussein T. A. Salem, Maitre de conférence en didactique de FLE, Faculté de Pédagogie, Université de Sohag, Egypte
  • La 3D dans l'enseignement 2.0 "
    • Christophe Batier, "Directeur technique ICAP Lyon1"

14h30-16h: Ateliers
Education 2.0
le Web 2, accélérateur de la décentralisation. Animateurs : Pascale Luciani-Boyer, Jean-Pierre Archambault

  • Introduction-découverte des réseaux sociaux - Christophe Batier
  • SésaMath - Sébastien Hache
  • E jumelages libres avec l'Afrique de l'école à l'université
    • Georges Gay, "Secrétaire général association APRELIA"
    • Patrice Giraud, expert Jet d'encre & TICE

Install Party le 15 janvier à l'ENS Cachan[modifier]

Posté par Antoine Durand-Gasselin, modéré le vendredi 07 janvier à 10:41 sur linuxfr

Le 15 janvier prochain, le Cr@ns (Cachan Réseau @ Normale Sup'), association loi 1901 gérant le réseau du campus de l'École Normale Supérieure de Cachan (ENS) organise sa 11e install-party de 8h30 à 18h30, dans les locaux de l'ENS de Cachan (au Sud de Paris, arrêt Bagneux sur le RER B).

Durant cette journée, vous pourrez venir découvrir les logiciels libres, passer en douceur à GNU/Linux en apportant votre unité centrale ou votre ordinateur portable afin d'être aider par des "linuxiens" dans l'installation d'une distribution GNU/Linux, faire vos premiers pas et trouver réponse à vos questions.

En plus de l'Install Party, des conférences sur le thème du logiciel libre sont prévues (plus d'informations sur le site de l'install-party).

Appel à conférences pour les Rencontres Mondiales du Logiciel Libre (Strasbourg, juillet 2011)[modifier]

Posté par "Quentin THEURET" <quentin@theuret.net>, le 7 Janvier 2011 sur la liste <educ@april.org>

Faisant partie de l'organisation du thème Sciences/Éducation de ces RMLL 2011, je me permets de transmettre l'appel à conférences à la liste EDUC.
Pour toutes questions relatives à l'organisation de ce thème, n'hésitez pas à contacter Georges Khaznadar ou moi-même.

Cordialement,

Quentin THEURET
quentin@theuret.net

[Opinions] Éducation: le rouleau compresseur des compétences[modifier]

Publié le 06 janvier 2011 sur cyberpresse.ca

En provenance essentiellement du monde de l'entreprise et relayée par une volonté technocratique d'optimiser l'efficacité des systèmes éducatifs, l'approche par compétences dans l'éducation s'introduit dans tous les pays (du Nord comme du Sud, à tous les niveaux des systèmes éducatifs, dans l'enseignement général comme technique), au mépris du terrain et vole un temps précieux à celui d'enseigner et d'éduquer. Se présentant tantôt sous la forme de programmes ou pédagogies par compétences, tantôt sous de nouvelles formes d'évaluation très standardisées (quand ce n'est pas sous les trois), elle impose une logique essentiellement évaluatrice et normalisatrice du comportement, tendant à rabattre le sens de l'efficacité scolaire sur l'efficacité économique et à discréditer les connaissances. Nous pensons que, pour paraphraser Hannah Arendt, on ne saurait éduquer sans un minimum d'étanchéité de l'école aux impératifs de la recherche d'un emploi.

Ont signé ce texte: Normand Baillargeon (Québec), Gérald Boutin (Québec), Michel Bougard (Belgique), Fanny Capel (France), Robert Comeau (Québec), Kaddour Chouicha (Algérie), Huguette Cordelier (France), Charles Courtois (Québec), Liliana Degiorgis (République dominicaine), Angélique del Rey (France), Joseph Facal (Québec), Luis Javier Garcés (Argentine), Willi Hajek (Allemagne), Nico Hirtt (Belgique), Ken Jones (Angleterre), Sylvain Mallette (Québec), Estela Miranda (Argentine), Rosa Nunez (Portugal), François Robert (France), Juan Ruiz (Argentine), Pierre Saint-Germain (Québec).


La Cnil va sensibiliser les collégiens à la vie privée en ligne[modifier]

Publié le 06/01/2011 sur journaldunet.com

Collégiens et enseignants du second degré vont faire l'objet d'actions de sensibilisation à la protection des données personnelles.


Orthophonie et logiciel libre - Rencontre avec Rémi Samier[modifier]

Publié le mercredi 05 janvier 2011 sur framablog.org

Fin octobre, la version 1.0 du FramaDVD École, un DVD ressources et logiciels libres à destination des écoles primaires, était finalisée et proposée au téléchargement. Cette sortie a été particulièrement bien accueillie et relayée par de nombreux sites, notamment des sites de circonscription de l’éducation nationale, mais également par des magazines.
Différents témoignages que nous avons reçus, nous ont montré que le FramaDVD École n’était pas utile qu’aux écoles primaires. Le message envoyé par Rémi Samier, orthophoniste et webmestre du site Orthophonie Libre, nous a semblé particulièrement significatif. Nous lui avons donc proposé une interview que je vous laisse découvrir.

Algérie : Ecole de printemps 2010 sur les Techniques CFD sous GNU/Linux[modifier]

Publié le mercredi 05 janvier 2011 sur portail Algérien des énergies renouvelables

Suite aux besoins exprimés par les participants à l’école de printemps 2010 sur les Techniques CFD "Computational Fluid Dynamics" appliquées aux Energies Renouvelables, l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) en partenariat avec le Centre de Développement des Energies Renouvelables (CDER) co-organisent une formation permanente sur l’initiation au système d’exploitation GNU/Linux au niveau du CDER Bouzareah du 11 au 13 janvier 2011.
Cette formation a pour objectifs de familiariser les utilisateurs sur l’installation et la configuration de logiciels libres sous GNU-Linux notamment les logiciels scientifiques et spécialisés CFD, l’installation d’un système d’exploitation GNU/Linux, la maitrise des commandes de base sous GNU/Linux. L’appel à candidatures, destiné prioritairement aux participants à l’école de printemps CFD 2010, est ouvert et les inscriptions - exclusivement en ligne - se font via le site transfer-tic.org.

[CNIL] Sensibiliser les collégiens, les enseignants et les chefs d'établissement aux bonnes pratiques sur Internet : notre priorité[modifier]

CNIL, 03 janvier 2011

A la suite des actions déjà menées en 2010, la CNIL confirme en 2011 son engagement pour promouvoir les bons réflexes chez les jeunes utilisateurs d'Internet. Après les élèves et enseignants de primaire, elle s'adresse maintenant, avec des supports adaptés, aux collégiens, aux enseignants et aux chefs d'établissement du second degré.

Les jeunes entre 12 et 17 ans sont à 99 % connectés à Internet (Crédoc juin 2010).

Pourtant 85% des Français estiment que les jeunes ne protègent pas bien leur vie privée sur Internet (IFOP – décembre 2010)

Education : les logiciels libres ouvrent la voie (Jacques Attali : Des projets pour la France)[modifier]

Texte de Jacques Attali publié sur blogs.lexpress.fr le 02 janvier 2011

Il nous faut aussi et surtout un rêve commun. A l’heure ou internet est en train de changer la face du monde (wikileaks) il ne faut pas transformer internet en outil de peur, de propagande, de contrôle. Internet doit continuer de servir le bien commun et ne pas se limiter à une immense publicité interactive. Il ne faut pas tout céder aux caprices des marchés et des intérêts commerciaux qui ont prouvés tant et plus leurs pouvoirs de nuisance (pollution, maladies environnementales, catastrophes écologiques, recul de l’espérance de vie en bonne santé malgré les progrès de la médecine, etc…) Il faut mettre en place (les logiciels libres ouvrent la voie) une nouvelle éducation, et une nouvelle démocratie afin de continuer à être un phare pour le monde et rester un pays attractif.