Essai Modele Expolibre

De April MediaWiki
(Redirigé depuis EssaiModeleExpolibre)


Travail terminé et publié :-)

Cette page présente un contenu fini et publié en ligne.


{{Expolibre
 |numero = 01
 |titre = À la découverte des logiciels libres
 |icone = [[Image:April_pac_dangers_v3.png|200px]]
 |contenu1 = L'ordinateur est devenu un outil incontournable dans nos existences ...
 |accroche1 = Pourquoi parler de liberté quand on parle d'informatique ?
 |contenu2 = Lorsque l'on  acquiert un programme informatique, on doit généralement accepter...
 |accroche2 = Privateur ou libre, quelle différence ?
 |contenu3 = Au contraire, un logiciel est dit libre lorsque sa licence accorde...
 |zoomTitre1 = Michel Charasse :
 |zoom1 = "N'en déplaise aux intégristes du logiciel libre et aux associations de consommateurs...
 |zoomTitre2 = En chiffres :
 |zoom2 = *Si le logiciel est libre, l'utilisateur fait partie d'une vaste communauté d'usagers collaboratifs...
 |zoomTitre3 = Général Brachet :
 |zoom3 = "Le logiciel libre est un gage d'indépendance et de pérennité...
}}



Travail terminé et publié :-)

Cette page présente un contenu fini et publié en ligne.


Cette page est conservée à titre d'archive. Son contenu est probablement obsolète.

Fiche n°

01

Titre de la fiche

À la découverte des logiciels libres

Icône de la fiche

April pac dangers v3.png


L'ordinateur est devenu un outil incontournable dans nos existences pour des besoins courants (s'informer, échanger avec des amis, faire des achats, commander un billet de train ou d'avion, etc) ainsi que pour des actes plus importants (opérations bancaires, déclarations d'impôts, recherches d'emplois, démarches administratives, etc).
Pourquoi parler de liberté quand on parle d'informatique ?
Lorsque l'on acquiert un programme informatique, on doit généralement accepter les termes de sa licence avant sa première utilisation. Un logiciel est dit privateur si sa licence inclut des restrictions à l'usage, à la copie ou à la modification. Par exemple, un logiciel qu'on ne peut installer que sur un nombre limité de postes, ou encore un logiciel gratuit pour un « usage non commercial ». La majorité des logiciels distribués dans le commerce sont aujourd'hui encore privateurs.
Privateur ou libre, quelle différence ?
Au contraire, un logiciel est dit libre lorsque sa licence accorde explicitement le droit de l'utiliser sans restriction, mais accorde également une grande liberté de le copier, de le modifier et de le redistribuer – avec ou sans modifications – selon la licence retenue.



Michel Charasse :

"N'en déplaise aux intégristes du logiciel libre et aux associations de consommateurs, ce n'est pas en violant le droit de propriété, base du droit français et du droit européen, que nous défendrons notre place ni dans l'univers de la culture ni dans celui du numérique."

En chiffres :
  • Si le logiciel est libre, l'utilisateur fait partie d'une vaste communauté d'usagers collaboratifs.
  • À ses cotés se constituent des groupes de développeurs (dont il peut bien sûr faire partie s'il en maîtrise les aspects techniques), mais aussi d'autres contributeurs importants, que sont les graphistes, les traducteurs, les rédacteurs de documentation, les testeurs, etc.
  • Dans la mesure où il a accès au code source, chaque erreur, chaque adaptation ou modification peut être réalisée par lui-même, demandée à la communauté de développeurs, ou encore commandée à une société de prestation de services qualifiée.
Général Brachet :

"Le logiciel libre est un gage d'indépendance et de pérennité lié à la fois à l'esprit des communautés et à l'offre de services qui se structure aujourd'hui autour de ces logiciels (SSLL, SSII, industriels...)."

Crédits :
Exposition Informatique : Vive la liberté !www.expolibre.org
Expolibre est une collection de panneaux d'information autour du Logiciel Libre à destination d'évènements publics.
Une création du groupe Sensibilisation de l'April — copyright April 2009 — www.april.org — Licence CC-by-sa