Traduction compte rendu Bethesda Statement on Open Access Publishing (publication accès ouvert)

De April MediaWiki
Révision datée du 18 juillet 2010 à 21:01 par Malicia (discussion | contributions) (Déclaration du groupe de travail en relation avec des institutions et organismes de financement)

C'est une traduction du compte-rendu de la réunion sur la publication en libre accès Bethesda Statement on Open Access Publishing, 23 avril 2003.

Résumé

Les déclarations de principe suivantes ont été rédigées au cours d'une réunion d'une journée s'étant tenue le 11 avril 2003 au siège de l'Institut médical Howard Hughes à Chevy Chase dans le Maryland. Le but de ce document est de stimuler la discussion au sein de la communauté de recherche biomédicale sur la façon de procéder, aussi rapidement que possible, à l'objectif largement répandu d'offrir un accès ouvert à la littérature scientifique fondamentale. Notre objectif était de se mettre d'accord sur d'importantes mesures concrètes que toutes les parties concernées -- les organisations qui favorisent et soutiennent la recherche scientifique, les chercheurs qui génèrent les résultats de la recherche, les éditeurs qui facilitent l'examen par les pairs et la distribution des résultats de la recherche et les scientifiques, bibliothécaires et autres qui dépendent de l'accès à ce savoir -- peuvent prendre pour favoriser la transition rapide et efficace à l'édition en libre accès.

Une liste des participants est donnée ci-après les déclarations de principe. Ces personnes ont participé en tant qu'individus et non pas nécessairement en tant que représentants de leurs institutions. Ainsi, cette déclaration, tout en reflétant le consensus du groupe, ne doit pas être interprétée comme portant la mention sans réserve de chaque participant ou de toute position par leurs institutions.

Notre intention est de réunir à nouveau d'ici quelques mois un groupe étendu afin de produire une dernière série de principes que nous allons ensuite chercher à avoir formellement approuvée par les organismes de financement, les sociétés scientifiques, éditeurs, bibliothécaires des institutions de recherche et des scientifiques comme étant la norme acceptée pour publication évaluées par des pairs des rapports de recherche originaux dans le domaine des sciences biomédicales.

Le document est divisé en quatre sections : la première est une définition de travail de la publication en libre accès. Elle est suivie par les rapports des trois groupes de travail.

Définition de la publication en libre accès

Une édition en libre accès[1] est celle qui satisfait aux deux conditions suivantes :

  1. L'auteur(s) et titulaire du droit d'auteur(s) accorde à tous les utilisateurs un droit gratuit, irrévocable, mondial et perpétuel d'accès ainsi qu'une licence pour copier, utiliser, distribuer, transmettre et afficher le travail publiquement et à faire et distribuer des œuvres dérivées, sur tout support numérique à des fins responsables, sous réserve de l'attribution correcte de la paternité[2], ainsi que le droit de faire un petit nombre d'exemplaires imprimés pour leur usage personnel.
  2. Une version complète de l'œuvre et tous ses documents annexes, y compris une copie de l'autorisation ci-dessus, dans un format électronique standard approprié, est déposée dès sa publication initiale dans au moins une base de données en ligne qui est cautionnée par une institution académique, une société savante, organisme de l'État ou d'autre organisation bien établie qui vise à autoriser le libre accès, la diffusion sans restriction, l'interopérabilité et l'archivage à long terme (pour les sciences biomédicales, PubMed Central est une référence de telle base de données).

Déclaration du groupe de travail en relation avec des institutions et organismes de financement

Nos organisations parrainent et favorisent la recherche scientifique afin de promouvoir la création et la diffusion de nouvelles idées et de connaissances pour le bien public. Nous reconnaissons que la publication des résultats est un élément essentiel de la recherche scientifique et les coûts de publication font partie du coût de la recherche. Nous nous attendons à ce que les bénéficiaires universitaires (de notre corps professoral ?) partagent leurs idées et leurs découvertes grâce à la publication. Cette mission n'est qu'à moitié accomplie si le travail n'est pas aussi largement diffusé et aussi utile à la société que possible. L'Internet a fondamentalement changé les réalités pratiques et économiques de la diffusion des connaissances scientifiques publiés et rend possible l'accès considérablement augmenté.

Réaliser les avantages de ce changement nécessite une modification correspondante fondamentale dans nos politiques en matière de publication par nos bénéficiaires et les universitaires :

  1. Nous encourageons nos professeurs/bénéficiaires de financements à publier leurs travaux selon les principes du modèle d'accès ouvert, afin de maximiser l'accès aux scientifiques, chercheurs et public à travers le monde.
  2. Nous sommes conscients que le passage à un accès ouvert et libre, même si probablement diminuant les coûts totaux, peut déplacer des coûts pour le chercheur individuel par le biais de frais de publication ou pour des éditeurs à travers des recettes diminuées, et nous nous engageons à aider à défrayer ces coûts. À cette fin, nous sommes d'accord pour aider à financer les dépenses nécessaires de la publication dans le cadre du modèle d'accès ouvert de documents individuels dans des revues (soumis à des limites raisonnables, compte tenu des conditions du marché et des services fournis).
  3. Nous réaffirmons le principe que seul le mérite intrinsèque de l'œuvre, et non pas le titre de la revue dans laquelle le travail d'un candidat est publié, sera pris en compte dans les nominations, les prix des promotions au mérite ou de subventions.
  4. Nous allons considérer une publication en libre accès comme une preuve de service à la collectivité (communauté), en matière d'évaluation des demandes de nominations de professeurs, de promotions et de subventions.

Nous adoptons ces politiques dans l'espoir que les éditeurs d'ouvrages scientifiques partagent notre volonté de maximiser l'intérêt public de la connaissance scientifique et voir ces nouvelles politiques telles qu'elles sont prévues : l'occasion de travailler ensemble pour le bénéfice de la communauté scientifique et le public.

Références

  1. Le libre accès est une propriété de travaux individuels, pas nécessairement des revues ou des éditeurs.
  2. Les normes communautaires, plutôt que le droit d'auteur, continueront à fournir les mécanismes pour l'application de l'attribution correcte et l'utilisation responsable des travaux publiés, comme ils le font maintenant.