RP-27-11-2005

De April MediaWiki
Révision datée du 9 mai 2009 à 22:41 par Lallorge (discussion | contributions) (ajout catégorie)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Sommaire
--------
1- All Africa - Comment sortir du piège des fabricants de marque
2- silicon.fr - La Direction générale des Impôts toujours plus "open-source"
3- L'express.fr - Paris va à l'école du logiciel libre
4- silicon.fr - Le logiciel "libre" progresse à la mairie de Paris
5- Echos du Net - Sony pille le libre pour verrouiller ses CD
6- silicon.fr  - Solaris : base de données et applications open source de Red Hat
7- vnunet.fr - Open source et mobilité : Linux Phone Standards ouvre ses portes

--------------
1- All Africa - Comment sortir du piège des fabricants de marque

Par Roger A. Taakam, le 15 Novembre 2005

Source : Le Quotidien Mutations (Yaoundé)

Le combat que mènent la firme Microsoft et les autres grands fabricants de logiciels contre
le piratage est juste et honnête. Au moins pour ce que cela leur coûte de mettre au point des
logiciels grands publics. Il reste que ces programmes demeurent trop chers pour de nombreux
utilisateurs, les Africains en l'occurrence, dont on connaît par ailleurs la modestie des moyens.
Vues sur ce plan, les tentatives de contournement de la loi en matière de propriété intellectuelle
deviennent, dès lors, compréhensibles, même si elles sont condamnables. De quoi prêter une
oreille attentive aux initiatives, de plus en plus nombreuses, de ralliement au vaste mouvement
du Logiciel libre. C'est une alternative sérieuse aux logiciels propriétaires de type Windows,
Oracle, Adobe
(...)

Perspectives

Tout en reconnaissant la "nécessité de faire reculer le spectre des brevets logiciels, utilisés comme
armes stratégiques par certains pays et certaines entreprises, pour contrôler le marché des technologies
de l'information ", les participants à la rencontre de Libreville ont esquissé des modèles de développement
socio-économique basés sur la maîtrise des logiciels libres destinés à améliorer l'entreprenariat, la santé,
l'éducation, la gestion des collectivités locales, et l'atteinte des objectifs de développement du millénaire.
(...)
Le Cameroun, pour sa part, prend part, un peu timidement, certes, mais de manière déterminée au
mouvement du logiciel libre, au regard de son potentiel. Il est prévu, en 2006, la tenue des Rencontres
camerounaises des logiciels libres.

L'article : http://fr.allafrica.com/stories/200511150805.html

--------------
2- silicon.fr - La Direction générale des Impôts toujours plus "open-source"

Par la rédaction, le 14/11/2005

La DGI annonce qu'elle utilisera désormais [[OpenOffice]] plutôt qu'Office de Microsoft
grand dam de Microsoft qui a longtemps considéré ce marché comme une chasse gardée.

La DGI, la direction générale des impôts, a ainsi annoncé que son parc bureautique migrera
en 2006 de Office 97 de Microsoft à OpenOffice.org 2.0. Il s'agit de réduire le coût des licences: la DGI
estime que la migration de 80.000 postes de travail vers Office XP coûterait plus de 29,5 millions d'euros,
alors que la migration vers OpenOffice.org 2.0 est évalué à 200.000 euros . Il n'y pas photo...

La DGI avait déjà fait partie des précurseurs dans l'utilisation de l'open-source. Rappelons qu'en juillet
dernier, la direction annonçait le choix du serveur d'applications open-source de JBoss et de Atos Origin.

D'ailleurs, la migration totale vers Linux n'est pas exclue, même si celle-ci coûterait dans un premier temps
relativement cher en raison des coûts de formation du personnel.

C'est d'ailleurs la principale difficulté des migrations. Si l'open-source permet une réduction importante
du coût des licences, le passage d'un système à l'autre ne se fait pas sans heurts.
(...)
Par ailleurs, il semble désormais clair que le tout Linux a été abandonné. "En fonction des besoins et
des infrastructures, certains départements utiliseront [[OpenOffice]] sous Windows, c'est plus simple
notamment pour des applications complexes", souligne Peter Hofmann.

Enfin, les responsables du projet doivent également convaincre et éduquer les utilisateurs: "de nombreux
employés sont très anxieux, ils craignent que plus rien ne marche après la migration", conclut le responsable.

L'article : http://www.silicon.fr/getarticle.asp?ID=12367

Autre citation : http://www.lasalute.net/article54173.html

--------------
3- L'express.fr - Paris va à l'école du logiciel libre

par Philippe Crouzillacq, 01net., le 22/11/2005

La Ville, qui va consacrer 160 millions d'euros à son développement informatique d'ici à 2007,
poursuit sa migration vers le logiciel libre, notamment dans les établissements scolaires.

Des logiciels libres disponibles en téléchargement sur l'Intranet de la ville, un parc de serveurs
applicatifs qui fonctionne déjà pour moitié sous Linux, la suite bureautique Open Office qui fait
son entrée dans les classes : la Ville de Paris poursuit sa migration vers le logiciel libre.
Après une étude de faisabilité qui a fait couler  beaucoup d'encre, la collectivité n'a pas pour
autant renoncé à ses objectifs initiaux.

« L'idée maîtresse dans ce dossier, c'est la recherche d'une plus grande indépendance vis-à-vis
des fournisseurs. Cependant, nous avons opté pour une approche pragmatique », commente
Philippe Schil, directeur de la toute jeune Direction des systèmes et technologies de l'information
(DSTI) de la Ville.« Nous ne faisons pas du libre pour faire du libre. Nous introduisons le logiciel
libre là où cela a du sens. »
(...)

L'article : http://www.lexpress.fr/info/multimedia/infojour/infos.asp?id=295760

--------------
4- silicon.fr - Le logiciel "libre" progresse à la mairie de Paris

Par Arnaud Dimberton, le 21/11/2005

Un drapeau à l'effigie du célèbre manchot ne flotte pas encore sur la mairie de la capitale française,
mais petit à petit l'oiseau fait son nid

Entre "accords et désaccords" sur la question de l''open source' dans l'administration, on ne sait plus
vraiment où donner de la tête. On peut comprendre l'inquiétude de certains salariés municipaux.

"La troisième voie", celle de l'alternative et du mélange Linux/Windows (cf. notre article du 13 octobre dernier),
semblait être la solution la plus adéquate pour répondre aux états d'âmes des responsables informatiques de
la mairie. Aujourd'hui, rien n'est sûr et la balance penche en faveur de l''open source'.

Dans ses colonnes, ce 21 novembre, le quotidien, "La Tribune" met l'accent sur l'aspect 100% "open source"
du projet parisien. La migration de la municipalité vers un système d'information utilisant le logiciel dit "libre"
prend forme. Et on a du mal à savoir si finalement l'ambition parisienne n'est pas la même que celle de la ville
de Munich qui a opté pour une solution "libre" plus radicale (même si elle prend du retard, cf. notre article).
(...)

L'article : http://www.silicon.fr/getarticle.asp?ID=12490

--------------
5- Echos du Net - Sony pille le libre pour verrouiller ses CD

le 21/11/2005

Sony BMG a rappelé cette semaine 4,7 millions de CD contenant son logiciel XCP, un logiciel dit anticopie
qui s'installe sur votre PC lors de la lecture de celui-ci sur la machine. Ce programme de rootkit est en fait
un programme qui prend la main sur tous les processus actifs de la machine.
(...)
Le rootkit a infecté plus d'un demi millions de réseaux, y compris des réseaux gouvernementaux et militaires
selon WIRED, un journal américain. Sony a donc décidé de publier un logiciel permettant de supprimer ce
rootkit de votre PC.
(...)
Dernier épisode de la saga Sony, le rootkit XCP intégrerait du code source d'un projet de logiciel libre
(open source), sans en respecter la licence. Rappelons que l'utilisation de tout ou partie de codes sources
émanent d'une licence open source nécessite qu'il y soit fait mention, et qu'il puisse ainsi être à son tour
utilisé librement par d'autres.
(...)
Sony BMG est actuellement poursuivi par une action en nom collectif aux Etats-Unis (Class Actions),
des consommateurs qui ont porté plainte pour ne pas avoir été informés de la vraie nature du logiciel
anticopie.

Dans la nuit du 22 au 23 décembre prochains, les parlementaires français prévoient de voter une loi
préparée par les majors du disque visant entre autre à rendre impossible toute résistance au DRM...

Voir le site eucd.info, dont le but est de défendre les droits d'auteurs.

L'article : http://www.echosdunet.net/news/index.php?id_news=1608

Autres articles :
http://www.nuxo.net/article-526-rootkit-sony---plagiat-de-code-open-source.html
http://www.generation-nt.com/actualites/10316/DRM-Sony-de-l-open-source-dans-le-code
http://www.presence-pc.com/actualite/sony-rootkit-13055/

--------------
6- silicon.fr  - Solaris : base de données et applications open source de Red Hat

Par Yves Grandmontagne, le vendredi 18/11/2005

Nouvelle salve d'annonces "open source" autour de Solaris 10, l'Unix de Sun : l'intégration de PostgreSQL,
le support binaire des applications compatibles Linux Red Hat, le "file system" 128 bits ZFS et le support du
projet de virtualisation Xen

A la demande des utilisateurs, Sun adopte tout d'abord une base de données "open source", PostgreSQL.
Moins connue que MySQL, cette dernière n'en est pas moins une base de données très crédible.
PostgreSQL sera supporté par Sun.
(...)
Le projet de "file system" 128 bits ZFS (zettabyte file system) sera prochainement proposé en modèle
"open source" par Sun, sur Open Solaris.
Il est difficile et très long de faire d'un 'file system' un standard. En rendant son projet "open source",
Sun espère sans doute accélérer le mouvement et imposer sa technologie.

Autre annonce majeure, Sun confirme la compatibilité binaire des applications Red Hat. Les applications
Linux déclarées compatibles avec la distribution Red Hat sont donc exécutables en mode natif avec Solaris 10.
(...)
Dernière annonce, Sun a confirmé sa participation au projet Xen. La technologie de virtualisation en mode
"open source", qui permet d'exécuter en simultané plusieurs systèmes d'exploitation ou plusieurs fois un
même système sur un poste unique, sera implémentée sur Solaris en 2006.

Au final, il ressort que Sun tient ses engagements et multiplie les annonces afin de séduire la communauté
"open source" et de maintenir la place de Solaris. Et peut-être même la faire progresser !

L'article : http://www.silicon.fr/getarticle.asp?ID=12464

--------------
7- vnunet.fr - Open source et mobilité : Linux Phone Standards ouvre ses portes

Par Christophe Lagane, VNUnet.fr,  le 14/11/2005

Un consortium d'industriels, qui comprend France Télécom, vise à standardiser les API des applications
Linux pour terminaux mobiles.

Le déploiement de Linux s'organise. Pas seulement sur le marché des serveurs, des postes de travail ou
de l'embarqué, mais aussi sur les terminaux mobiles. Rien qu'en Chine, environ 17 % des téléphones
mobiles exploiteraient le système d'exploitation open source. Mais les acteurs qui souhaitent s'appuyer
sur le système d'exploitation libre doivent faire face à l'hétérogénéité des applications et à un marché fragmenté.

C'est pour tenter de répondre à cette problématique qu'un certain nombre d'acteurs (opérateurs télécoms,
fabricants, revendeurs, éditeurs...) viennent de créer le Linux Phone Standards (LiPS).

Parmi les fondateurs, on peut citer France Télécom/Orange, ARM Limited, Cellon, FSM Labs, Huawei,
Montavista Software, sans oublier Palm Source récemment racheté par Access
(voir édition du 9 septembre 2005).
(...)
Car LiPS n'est pas la seule initiative d'unification des solutions open source. En effet, le nouveau
consortium complète les travaux de la Mobile Linux Initiative de l'OSDL
(voir édition du 18 octobre 2005).

L'article : http://www.vnunet.fr/actualite/telecommunications/telephonie_mobile/20051114008