RP-01-11-2005 : Différence entre versions

De April MediaWiki
m (Vincentxavier a déplacé la page AP-01-11-2005 vers RP-01-11-2005 : Il s'agit d'une des toutes premières revue de presse)
(Modification de la catégorie)
 
Ligne 57 : Ligne 57 :
 
</pre>
 
</pre>
  
[[Catégorie:Mettre_a_jour]]
+
[[Catégorie:RevuesDePresse‏‎]]

Version actuelle datée du 21 novembre 2012 à 17:42

01net - Le logiciel libre menace-t-il vraiment l'innovation ?[modifier]

C'est le titre d'une tribune dans 01net dont l'auteur est Jean-Marie
Gouarné, que nous avons le plaisir de compter parmis nos adhérents.

http://www.01net.com/editorial/293756/tribune-libre/le-logiciel-libre-menace-t-il-vraiment-l-innovation-./

Une tribune fort bien faite et qui explique plutôt bien le glissement du
produit vers le service, lame de fond qui soutient l'essor du logiciel
libre.

Extraits :
«
Le modèle économique du logiciel libre, en s'imposant comme courant
majeur sur le marché, tend à déplacer l'essentiel de la valeur vers les
services et pousse les licences vers la gratuité. Mais cette vision de
Bob Hayward est encore trop avancée et sous-estime une autre réalité.

(...)

La seconde : les parcs logiciels installés sont tels qu'on peut,
aujourd'hui, considérer que les grands comptes sont à la fois
sur-équipés et mal équipés. La valeur ajoutée des produits
supplémentaires (voire des renouvellements de licences) est de plus en
plus difficile à démontrer. Les utilisateurs attendent des solutions et
sont devenus « technosceptiques » . Ils savent qu'un projet ne se gagne
plus grâce à un produit.

Le libre peut débloquer un marché monopolisé

L'arrivée du logiciel libre sur un marché dissuade les éditeurs
commerciaux d'y investir. On pourrait donc en déduire qu'il paralyse,
dans un certain sens, les initiatives innovantes dans les domaines où il
intervient. Mais sur ce plan, il n'y a rien de nouveau.

Il y a 10 ans déjà, aucun éditeur ne pouvait espérer survivre s'il
cherchait à innover dans un secteur déjà investi par l'un des majors ;
il ne faisait pas bon se mettre en travers du chemin de Microsoft,
Oracle ou SAP. Quels que soient ses succès récents, l'open source n'est
pas encore aussi dissuasif à l'égard des éditeurs innovants que ne
l'étaient les majors des années 90.

Au contraire, le logiciel libre s'avère un outil de déverrouillage de
l'innovation dans les secteurs où cette même innovation était
jusqu'alors entièrement contrôlée par des acteurs dominants. D'abord,
parce qu'un produit open source peut s'imposer face à un monopole ou un
oligopole bien installé (OpenOffice.org, MySQL, JBoss), et donc
débloquer un marché dans lequel aucun éditeur de logiciels propriétaires
indépendant ne pourrait survivre.

Ensuite, parce que le logiciel libre est, par définition, réutilisable,
et qu'il peut donc, une fois publié, être incorporé dans des produits à
forte valeur ajoutée (y compris par des concurrents de son auteur). Le
logiciel libre, tout en provoquant une dévalorisation patrimoniale des
licences, favorise donc l'innovation par accumulation compétitive.
»