Plaquette2009

De April MediaWiki
Révision datée du 22 février 2010 à 21:58 par Polux (discussion | contributions) (Le pacte du LL)


Présentation de l'April (500 mots)

qui

Pionnière du logiciel libre en France, l'April est depuis 1996 un acteur majeur de la démocratisation et de la diffusion du Logiciel Libre et des standards ouverts auprès du grand public, des professionnels et des institutions dans l'espace francophone. L'association est constituée de plus de 5 300 membres utilisateurs et producteurs de logiciels libres, dont 450 personnes morales (entreprises, associations et structures publiques).

quoi

L'April promeut et défend le logiciel libre auprès d'un public toujours plus large. Elle veille aussi, dans l'ère numérique, à sensibiliser l'opinion sur les dangers d'une appropriation exclusive de l'information et du savoir par des intérêts privés.

pourquoi

La régularité de l'association tout au long de ces 14 années d'existence, le sérieux de son activité et le courage des convictions portées au sein de l'April on positionné cette dernière au rang d'acteur de référence des médias, des institutions et des entreprises. Le public apporte aussi un soutien sans cesse croissant aux actions de l'April, comme en témoigne la présence de près de 5000 personnes de tous horizons.

comment

Ce soutient permet à l'April de tenir sa place d'acteur indépendant. L'essentiel des moyens de l'association sont consacrés au salaire des permanents de l'association. C'est derniers peuvent se consacrer à l'étude de dossiers souvent complexes et étendus dans la durée, ce qui les rends difficile d'accès à des bénévoles. Le rôle des permanents dans l'association est aussi de catalyser l'activité bénévole, qui atteins 3500 heures en 2009.

pour quoi

L'April a accompagné ces dernières années la montée en puissance du logiciel libre, notamment en France et au niveau européen, à l'occasion de débats législatifs qui menaçaient directement le logiciel libre ou son écosystème. Les années qui viennent s'annoncent encore plus exigeantes et l'issue des combats engagés sera déterminée par la capacité de l'association à mobiliser, agir et s'adapter. C'est pourquoi, au delà des actions ponctuelles, l'April participe activement à faire émerger la conscience de la valeur des biens et ressources publics informationnels, à commencer par le logiciel libre.

Tangui Morlier, Président de l'April

«  Le logiciel libre existe depuis que l'informatique existe, mais est longtemps resté confidentiel. Or, depuis les années 90, il révolutionne les pratiques de l'informatique et remet en cause l'ordre établi. Ce n'est donc pas un hasard si, après avoir longtemps été ignoré, il soit combattu sur différents fronts ; notamment du coté législatif. Nous défendons l'idée que le logiciel libre est une chance pour la société, qui mérite un soutien actif de toutes les sphères qui la composent.  »

Frédéric Couchet, Délégué génial

«  Nos membres permettent à la fois de financer nos actions et permet de donner une représentativité très forte à l'association auprès de ses interlocuteurs. Quand on va voir des responsables politiques, au-delà du discours que l'on porte envers ce responsable politique, lui se pose la question « combien de citoyens soutiennent ce discours ? » : aujourd'hui il y a 5300 membres. Et nous sommes aujourd'hui beaucoup plus écoutés qu'il y a quelques années quand nous étions 300 ou 400 membres.  »

Retour sur l'hacktivité 2009 (1200 mots)

Hadopi

Suite aux accords Olivennes de novembre 2007, le projet de loi HADOPI instaurant la riposte graduée a été examiné et adopté par le Sénat à l'automne 2008. Il a ensuite été transféré à l'Assemblée nationale pour un examen début 2009. Trois ans après DADVSI, le gouvernement et la majorité semblent n'avoir rien retenu des débats sur l'interopérabilité et le logiciel libre.

L'April s'est mobilisée sur ce projet de loi en particulier à cause des « moyens de sécurisation » effectuant un contrôle d'usage privé et imposés comme unique moyen d'exonération de la responsabilité des abonnés à Internet. L'April a donc combattu le principe d'imposer des mouchards filtrants ainsi que les discriminations qui résulteraient de telles dispositions pour les auteurs et utilisateurs de logiciels libres. Répondant à l'appel de la Quadrature du net, l'April a alors procédé au black-out du site en février 2009.

Par ailleurs, l'April s'est également inquiétée de l'atteinte à la neutralité scolaire introduite par certaines dispositions du projet de loi qui tendaient à associer tout téléchargement non commercial d'œuvres à des violations du droit d'auteur, niant ainsi les contenus sous licence libre.

Le débat à l'Assemblée nationale a duré plus de 40 heures au cours desquelles des députés de tous bords ont relayé les inquiétudes de l'April. Malgré cela, la logique obscurantiste de la majorité à poussé à adopter fincalement le projet de loi dans une version encore plus dure.

Le pacte du LL

L'April a lancé et poursuit depuis 2007 l'initiative Candidats.fr qui s’est inscrite dans les campagnes présidentielle et législative de 2007, la campagne des municipales et des cantonales en 2008 et s’est poursuivie en 2009 par la campagne des européennes. En 2009, afin que tous les citoyens européens attachés au Logiciel Libre et à l'interopérabilité puissent se joindre à cette campagne, l'April a lancé, avec l'association italienne Assoli, un portail européen de ressources pour la campagne : http://freesoftwarepact.eu. Outre la France, la campagne du Pacte du Logiciel Libre s'est déroulée également en Italie, Espagne, Royaume-Uni et Belgique, et continue de s'étendre à d'autres pays d'Europe (Pays-Bas, Suède, Bulgarie...).

Au final, avec 34 signataires élus dans sept États membres et répartis sur six groupes politiques, le Pacte entre au Parlement européen sous le signe de la diversité. C'est un premier pas important pour l'April qui souhaite, en coordination avec ses homologues européens, recueillir d'autres signatures auprès des nouveaux élus et travailler avec les eurodéputés pour la promotion et la défense du Logiciel Libre.

En France, le Pacte du Logiciel Libre a recueilli 104 signatures de candidats, et 17 signataires ont été élus. En 3 ans, l'initiative Candidats.fr laisse un bilan appréciable : 76 signataires du pacte siègent à l'Assemblée Nationale ; 27 élus régionaux belges ont signé le pacte ; ainsi que 131 élus locaux de France.

La prochaine campagne sera celle des régionales de mars 2010.

Dossiers nationaux

RGAA

Plus de trois ans après la publication de la loi n°2005-102 du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, le décret qui doit préciser les modalités d'application de l'accessibilité numérique a été publié au Journal Officiel du 16 mai 2009. Mais comme l'a dénoncé l'April, son contenu est loin de correspondre aux besoins et aux attentes du monde du handicap.

RGI

Le Premier ministre a signé en novembre 2009 l'arrêté validant la dernière version du RGI. Or, le RGI validé par ce décret préconise deux formats bureautiques : ODF, normalisé en 2006 et implémenté dans plusieurs logiciels de bureautique notamment OpenOffice.org ; et OOXML, le format de Microsoft normalisé en 2009 dans des conditions ayant suscité une forte polémique, et qui ne fait l'objet d'aucune implémentation. En entretenant ce flou, l'April estime que le gouvernement non seulement contrevient à l'objectif d'interopérabilité, mais de plus soigne le marché de Microsoft au détriment des standards, des données et des citoyens.

Marchés discriminants

Comme l'a rapporté l'Observatoire européen du Logiciel Libre (OSOR - Open Source Observatory and Repository), de nombreux marchés publics en Europe seraient illégaux car spécifiant une technologie propriétaire. L'April souhaite intervenir pour remédier à cette situation et appelle tous ces adhérents et au-delà à faire connaitre les marchés publics qui excluraient les fournisseurs de solutions libres. L'April, saisira les autorités compétentes afin de demander que soit rétablie l'égalité d'accès à la commande publique pour les logiciels libres.

Dossiers internationaux

Acta, EIF, Net neutralité, consultations de l'eu.

Menaces sur le LL

Vente liée, brevets

Activité groupes de travail

  • Les groupes irriguent la vie quotidienne de l'asso.
  • Création des groupes accessibilité et éducation.

Participation à évènements du libre

  • Des dizaines de conférences au long de l'année.
  • Présent sur une grosse dizaine d'évènements.
  • Impliqué dans l'orga des RMLL, FML, SGL

L'April dans la presse

=> voir si ce n'est pas plutôt à replacer dans la présentation de l'asso.

Alix Cazenave, Chargée de mission

« Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Cras vel mi in elit porttitor pretium at vitae sapien. Donec tincidunt, risus vel convallis facilisis, sem dolor varius urna, nec vestibulum turpis sem adipiscing dolor. Maecenas sed nibh nec nisi faucibus condimentum. Mauris et felis at risus dictum sollicitudin eget vitae lorem. Maecenas et metus ac libero accumsan pellentesque et porta metus. Integer turpis tellus, elementum molestie adipiscing a, suscipit eu diam. Sed sed dictum metus. Donec dignissim, orci non varius. »

Alexis Monville, Administrateur de l'April

« Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Cras vel mi in elit porttitor pretium at vitae sapien. Donec tincidunt, risus vel convallis facilisis, sem dolor varius urna, nec vestibulum turpis sem adipiscing dolor. Maecenas sed nibh nec nisi faucibus condimentum. Mauris et felis at risus dictum sollicitudin eget vitae lorem. Maecenas et metus ac libero accumsan pellentesque et porta metus. Integer turpis tellus, elementum molestie adipiscing a, suscipit eu diam. Sed sed dictum metus. Donec dignissim, orci non varius. »

Jean Christophe Becquet, Vice président

« Les logiciels sont présents à tous les niveaux de l'éducation. Sur le plan pédagogique, il semble naturel que les élèves soient libres d'en obtenir des copies légalement et gratuitement afin de pouvoir les utiliser chez eux pour leurs apprentissages. Les logiciels libres le permettent et l'encouragent. Il en va de même pour les professeurs : ils ont besoin de s'appuyer sur des ressources existantes (textes, images, vidéos, sons),les télécharger, les modifier, les améliorer et les diffuser à nouveau. Seules des ressources libres le permettent légalement. »

Wilfried Estachy, Administrateur de l'April

« Les fondements du logiciel libre reposent sur le libre partage de la connaissance et du savoir pour tous. En créant un groupe de travail sur l'accessibilité des logiciels libres aux personnes en situation de handicap, l'April apporte une dimension nouvelle dans son engagement, tout en restant fidèle à ses valeurs. La création de ce groupe constitue une formidable opportunité pour tous ceux qui souhaitent favoriser l'accès à la connaissance pour tous, indépendamment d'une situation de handicap. »

Perspectives 2010 (300 mots)

Changement de prez

Poursuite de la feuille de route

Merci à ceux qui nous soutiennent

Pour les autres, voici comment procéder ;-)

Eva Mathieu, Assistante de gestion

« Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Cras vel mi in elit porttitor pretium at vitae sapien. Donec tincidunt, risus vel convallis facilisis, sem dolor varius urna, nec vestibulum turpis sem adipiscing dolor. Maecenas sed nibh nec nisi faucibus condimentum. Mauris et felis at risus dictum sollicitudin eget vitae lorem. Maecenas et metus ac libero accumsan pellentesque et porta metus. Integer turpis tellus, elementum molestie adipiscing a, suscipit eu diam. Sed sed dictum metus. Donec dignissim, orci non varius. »

Benoit Sibaud, Ancien président

« Il m'a semblé important pour l'April de favoriser l'émergence de nouvelles compétences. Lorsque je suis devenu président, l'association comptait 500 membres et n'avait pas de permanent. L'April est supportée maintenant par plus de 5000 membres et a su rendre pérennes ses missions de défense et de promotion du Logiciel Libre en embauchant 3 salariés. Je resterai bien évidemment investi dans l'association, notamment en participant au travail du conseil d'administration en tant que vice-président. »