Logiciels Publics Logiciels Libres

De April MediaWiki
Révision datée du 25 mars 2011 à 00:56 par Lallorge (discussion | contributions) (création de la page)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à la navigationAller à la recherche
Logo-sensibilisation.png Bienvenue sur un argumentaire Logo-sensibilisation.png
du groupe de travail Sensibilisation


Ambox warning red construction.png
/!\ Travail en cours /!\

Cette page présente un argumentaire en cours de réalisation.

Si vous souhaitez participer, n'hésitez pas à laisser votre avis sur la page de discussion en suivant au mieux ces recommandations.


Est-il souhaitable que tout logiciel développé avec de l'argent public soit un logiciel libre ?

Présentation

Cette page propose un argumentaire, en cours de rédaction, pour définir s'il serait souhaitable que tout logiciel développé avec de l'argent public soit un logiciel libre.

Les arguments contre

  • Énormément de logiciels sont des logiciels metier specifiques et n'ont aucune vocation a etre utilises hors de leur environnement d'origine, pour lequel ils sont souvent developpes a facon. Pour rappel, une feuille de tableur, la page d'un intranet, un script shell, etc. sont des logiciels...
  • Un certain nombre de logiciels n'ont vocation a etre utilises qu'entre des services de l'Etat. Pourquoi seraient-ils libres puisque ils ne sont meme pas distribues ?
  • Certes, le fait qu'un logiciel soit libre permet de l'adapter mais dans un état colbertiste tel que le nôtre, certains « services » ont bien d'autres moyens d'imposer leur volonté aux autres. Par exemple, alors qu'on parle toujours plus de décentralisation, un mouvement inverse se dessine au sein des administrations : les ministères concentrent de plus en plus les pouvoirs, les outils et les données et contraignent les services des régions à utiliser les services centralisés. Cela se fait au nom de la rationalisation et de l'économie d'échelle mais derrière ce discours de façade, une vraie lutte de pouvoir est engagée et il s'agit bien de tenir les régions en laisse.

Les arguments pour

  • Un logiciel libre ne doit pas forcement être distribué au grand public. Voir la positions formalisée de l'April a ce sujet : Position sur l'utilisation de l'article 3a de la GNU GPL
  • A partir du moment ou tu as des utilisateurs qui ne sont pas les développeurs du logiciel qu'ils utilisent, il semble souhaitable que ces utilisateurs bénéficient des 4 libertés. Et cela que l'on raisonne sur des individus ou sur des structures.
  • Par exemple dans le cas d'un logiciel utilisés par plusieurs services de l'Etat, il faut que chaque service puisse rester maitre de son informatique, pour ne pas se retrouver a dépendre d'un autre service. Si les logiciels sont libres, il est possible d'adapter le code localement. Sinon cela devient un moyen de pression d'un service sur un autre.

Vous pouvez noter vos remarques sur la page de discussion.