Libre à vous ! Radio Cause Commune - Transcription de l'émission du 7 mai 2019 : Différence entre versions

De April MediaWiki
(Chronique « Pépites libres » podcast 11 min)
(Chronique « Pépites libres » podcast 11 min)
Ligne 39 : Ligne 39 :
 
==Chronique « Pépites libres » [https://media.april.org/audio/radio-cause-commune/libre-a-vous/emissions/20190507/libre-a-vous-20190507-chronique-pepites-libres-jean-christophe-becquet-les-ressources-libres-pour-la-formation-en-ligne.ogg podcast] 11 min==
 
==Chronique « Pépites libres » [https://media.april.org/audio/radio-cause-commune/libre-a-vous/emissions/20190507/libre-a-vous-20190507-chronique-pepites-libres-jean-christophe-becquet-les-ressources-libres-pour-la-formation-en-ligne.ogg podcast] 11 min==
  
'''NOTES A RELIRE'''
+
Aujourd'hui, je propose de vous parler des ressources libres pour la formation en ligne. En effet, l'offre de formation en ligne s'est considérablement développée ces dernières années, notamment à travers les MOOC pour Massive Open Online Course ou CLOM en français, Cours en Ligne Ouvert et Massif. Plusieurs plateformes proposent donc des cours en ligne, souvent gratuits et ouverts à tous mais pas libres. Je veux dire par là que la licence appliquée aux ressources pédagogiques qui composent la formation n'est pas une licence libre. On peut donc suivre la formation mais on ne peut pas réutiliser librement les textes, les illustrations, les enregistrements audios et vidéos pour partager à notre tour ce que l'on a appris.
  
 +
Prenons par exemple la plateforme FUN-MOOC qui héberge des formations en ligne pour plus de 50 établissements d'enseignement supérieur en France et dans le monde. Lancée par le Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche en 2013, cette plateforme affiche l'objectif de « diffuser la connaissance au plus grand nombre ». On peut s'y former en mathématiques, en physique, en biologie, en médecine, en linguistique, en économie, en informatique, etc... Leur site fait état de 1 million d'inscriptions à 150 cours en ligne. Les briques qui composent ces cours sont le plus souvent sous licence Creative Commons mais contrairement à une idée reçue, toutes les licences Creative Commons ne sont pas libres. En l'occurrence, la licence Creative Commons BY-NC-ND utilisée pour la plupart des ressources n'est pas libre. D'abord, elle interdit l’utilisation commerciale (NC), ce qui est contraire à la liberté de copier et de réutiliser sans aucune restriction et pour quelque usage que ce soit. Ensuite elle interdit la modification (ND), une autre liberté fondamentale héritée du mouvement pour le logiciel libre. Pour bien comprendre, on pourra lire l'excellent article d'Alexis Kauffman sur le Framablog « Dis papa, c’est quoi une œuvre culturelle libre ? ». Je donne la référence de cet article sur la page de l'émission.
  
L'offre de formation en ligne s'est considérablement développée ces dernières années, notamment à travers les MOOC pour Massive Open Online Course ou CLOM pour Cours en Ligne Ouvert et Massif en français. Plusieurs plateformes proposent donc des cours en ligne, souvent gratuits et ouverts à tous mais pas libres. Je veux dire par là que la licence appliquée aux ressources pédagogiques qui composent la formation n'est pas une licence libre. On peut donc suivre la formation mais on ne peut pas réutiliser librement les textes, les illustrations, les enregistrements audios et vidéos pour partager à notre tour ce que l'on a appris.
+
C'est donc assez naturellement que je reprendrai ici l'appel de l'April : « Libérez vos œuvres, publiez sous licence libre ». Pour libérer vos savoirs, optez pour une licence libre, par exemple la licence Creative Commons BY-SA. La clause de partage à l'identique (SA) permet la réutilisation et la modification de votre travail mais vous assure en retour de profiter des versions modifiées sous la même licence et donc avec les mêmes libertés. Dans la philosophie du libre, c'est ce que l'on appelle le Copyleft. Et comme dit le juriste Eben Moglen, cette hérédité de la licence « crée un pot commun auquel chacun peut ajouter quelque chose mais duquel personne ne peut rien retirer. ».
  
Prenons par exemple la plateforme FUN-MOOC qui héberge des formations en ligne pour plus de 50 établissements d'enseignement supérieur en France et dans le monde. Lancée par le Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche en 2013, elle affiche l'objectif de « diffuser la connaissance au plus grand nombre ». On peut s'y former en mathématiques, en physique, en biologie, en médecine, en linguistique, en économie, en informatique, etc... Leur site fait état de « 1 million d'inscriptions à 150 cours disponibles ». Les briques qui composent ces cours sont le plus souvent sous licence Creative Commons mais contrairement à une idée reçue, toutes les licences Creative Commons ne sont pas libres. En l'occurrence, la licence Creative Commons BY-NC-ND utilisée pour la plupart des ressources n'est pas libre. D'abord, elle interdit l’utilisation commerciale, ce qui est contraire à la liberté de copier et de réutiliser sans aucune restriction et pour quelque usage que ce soit. Ensuite elle interdit la modification, une autre liberté fondamentale héritée du mouvement pour le logiciel libre. Pour bien comprendre, on pourra lire l'excellent article d'Alexis Kauffman sur le Framablog « Dis papa, c’est quoi une œuvre culturelle libre ? » dont je donne la référence sur la page de l'émission.
+
Mais je veux surtout dans cette chronique mettre en avant des ressources libres. Je vous propose donc de terminer avec une sélection de formations en ligne pour lesquelles les auteurs ont fait le choix d'une licence libre. Commençons par nos amis de Wikimédia France avec le « WikiMOOC ». Une formation en ligne se propose de vous apprendre à contribuer sur Wikipédia. Cette formation est disponible sous licence libre Creative Commons BY-SA, la même que pour l'encyclopédie libre. On trouve aussi « Apprendre à coder avec Python » de l'Université Libre de Bruxelles sous la même licence. Ou encore « S'initier à l'enseignement en Sciences Numériques et Technologie » proposée sous licence Creative Commons BY par l'INRIA pour les enseignants.
  
C'est donc assez naturellement que je reprendrai ici l'appel de l'April : « Libérez vos œuvres, publiez sous licence libre ». Pour libérer vos savoirs, optez pour une licence libre, par exemple la licence Creative Commons BY-SA. La clause de partage à l'identique permet la réutilisation et la modification de votre travail mais vous assure en retour de profiter des versions modifiées sous la même licence et donc avec les mêmes libertés. Dans la philosophie du libre, c'est ce qu'on appelle le Copyleft. Et comme dit le juriste Eben Moglen, cette hérédité de la licence « crée un pot commun auquel chacun peut ajouter quelque chose mais duquel personne ne peut rien retirer. ».
+
Il n'est pas surprenant que les auteurs qui partagent leurs cours sous licence libre exercent dans des domaines liés à l'informatique, en effet historiquement les licences libres ont été inventées pour les logiciels avant d'être adaptées pour s'appliquer à d'autres ressources comme les textes, la musique, les images ou la vidéo, objets de cette chronique « Pépites libres ». Il en existe sûrement d'autres mais le site FUN-MOOC ne permet pas de faire une recherche par licence. Signalons enfin qu'on trouve d'autres plateformes de formation sous licence libre, c'est le cas par exemple de TelaFormation de l’association Tela Botanica qui vous propose d'apprendre la botanique et qui a fait le choix de la licence libre Creative Commons BY-SA.  
 
 
Mais je veux surtout dans cette chronique mettre en avant des ressources libres. Je vous propose donc avant de terminer avec une sélection de formations en ligne pour lesquelles les auteurs ont fait le choix d'une licence libre. Commençons par nos amis de Wikimédia France avec le « WikiMOOC » qui se propose de vous apprendre à contribuer sur Wikipédia. Cette formation est disponible sous licence Creative Commons BY-SA, la même que pour l'encyclopédie libre. On trouve aussi « Apprendre à coder avec Python » de l'Université Libre de Bruxelles sous la même licence. Ou encore « S'initier à l'enseignement en Sciences Numériques et Technologie » proposé sous licence Creative Commons BY par l'INRIA pour les enseignants.
 
 
 
Il n'est pas surprenant que les auteurs qui partagent leurs sous licence libre exercent dans des domaines liés à l'informatique, en effet historiquement les licences libres ont été inventées pour les logiciels avant d'être adaptées pour s'appliquer à d'autres ressources comme les textes, la musique, les images ou la vidéo. Il en existe sûrement d'autres mais le site FUN-MOOC ne permet pas de faire une recherche par licence. Signalons enfin qu'on trouve d'autres plateformes de formation sous licence libre, c'est le cas par exemple de TelaFormation de l’association Tela Botanica qui vous propose d'apprendre la botanique et qui a fait le choix de la licence libre Creative Commons BY-SA.  
 
  
  

Version du 8 mai 2019 à 08:08


Titre : Émission Libre à vous ! diffusée mardi 7 mai 2019 sur radio Cause Commune

Intervenants : Jean-Christophe Becquet -

Lieu : Radio Cause Commune

Date : 7 mai 2019

Durée : 1 h 30 min

Écouter ou télécharger le podcast

Page des références utiles concernant cette émission

Licence de la transcription : Verbatim

Illustration :

NB : transcription réalisée par nos soins, fidèle aux propos des intervenant·e·s mais rendant le discours fluide.
Les positions exprimées sont celles des personnes qui interviennent et ne rejoignent pas nécessairement celles de l'April, qui ne sera en aucun cas tenue responsable de leurs propos.

Statut :

Transcription

Voix off : Libre à vous !, l’émission pour comprendre et agir avec l’April, l’association de promotion et de défense du logiciel libre




Pause musicale


Chronique « Pépites libres » podcast 11 min

Aujourd'hui, je propose de vous parler des ressources libres pour la formation en ligne. En effet, l'offre de formation en ligne s'est considérablement développée ces dernières années, notamment à travers les MOOC pour Massive Open Online Course ou CLOM en français, Cours en Ligne Ouvert et Massif. Plusieurs plateformes proposent donc des cours en ligne, souvent gratuits et ouverts à tous mais pas libres. Je veux dire par là que la licence appliquée aux ressources pédagogiques qui composent la formation n'est pas une licence libre. On peut donc suivre la formation mais on ne peut pas réutiliser librement les textes, les illustrations, les enregistrements audios et vidéos pour partager à notre tour ce que l'on a appris.

Prenons par exemple la plateforme FUN-MOOC qui héberge des formations en ligne pour plus de 50 établissements d'enseignement supérieur en France et dans le monde. Lancée par le Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche en 2013, cette plateforme affiche l'objectif de « diffuser la connaissance au plus grand nombre ». On peut s'y former en mathématiques, en physique, en biologie, en médecine, en linguistique, en économie, en informatique, etc... Leur site fait état de 1 million d'inscriptions à 150 cours en ligne. Les briques qui composent ces cours sont le plus souvent sous licence Creative Commons mais contrairement à une idée reçue, toutes les licences Creative Commons ne sont pas libres. En l'occurrence, la licence Creative Commons BY-NC-ND utilisée pour la plupart des ressources n'est pas libre. D'abord, elle interdit l’utilisation commerciale (NC), ce qui est contraire à la liberté de copier et de réutiliser sans aucune restriction et pour quelque usage que ce soit. Ensuite elle interdit la modification (ND), une autre liberté fondamentale héritée du mouvement pour le logiciel libre. Pour bien comprendre, on pourra lire l'excellent article d'Alexis Kauffman sur le Framablog « Dis papa, c’est quoi une œuvre culturelle libre ? ». Je donne la référence de cet article sur la page de l'émission.

C'est donc assez naturellement que je reprendrai ici l'appel de l'April : « Libérez vos œuvres, publiez sous licence libre ». Pour libérer vos savoirs, optez pour une licence libre, par exemple la licence Creative Commons BY-SA. La clause de partage à l'identique (SA) permet la réutilisation et la modification de votre travail mais vous assure en retour de profiter des versions modifiées sous la même licence et donc avec les mêmes libertés. Dans la philosophie du libre, c'est ce que l'on appelle le Copyleft. Et comme dit le juriste Eben Moglen, cette hérédité de la licence « crée un pot commun auquel chacun peut ajouter quelque chose mais duquel personne ne peut rien retirer. ».

Mais je veux surtout dans cette chronique mettre en avant des ressources libres. Je vous propose donc de terminer avec une sélection de formations en ligne pour lesquelles les auteurs ont fait le choix d'une licence libre. Commençons par nos amis de Wikimédia France avec le « WikiMOOC ». Une formation en ligne se propose de vous apprendre à contribuer sur Wikipédia. Cette formation est disponible sous licence libre Creative Commons BY-SA, la même que pour l'encyclopédie libre. On trouve aussi « Apprendre à coder avec Python » de l'Université Libre de Bruxelles sous la même licence. Ou encore « S'initier à l'enseignement en Sciences Numériques et Technologie » proposée sous licence Creative Commons BY par l'INRIA pour les enseignants.

Il n'est pas surprenant que les auteurs qui partagent leurs cours sous licence libre exercent dans des domaines liés à l'informatique, en effet historiquement les licences libres ont été inventées pour les logiciels avant d'être adaptées pour s'appliquer à d'autres ressources comme les textes, la musique, les images ou la vidéo, objets de cette chronique « Pépites libres ». Il en existe sûrement d'autres mais le site FUN-MOOC ne permet pas de faire une recherche par licence. Signalons enfin qu'on trouve d'autres plateformes de formation sous licence libre, c'est le cas par exemple de TelaFormation de l’association Tela Botanica qui vous propose d'apprendre la botanique et qui a fait le choix de la licence libre Creative Commons BY-SA.


Pause musicale

Les licences libres podcast 48 min

Pause musicale

Chronique « Le libre fait sa comm' » podcast13 min

Pause musicale

Annonces podcast 3 min