Le Logiciel Libre Déjeuner technologique Bruno Beaufils

De April MediaWiki
Révision datée du 12 mai 2014 à 15:46 par Morandim (discussion | contributions) (Page créée avec « Catégorie:Transcriptions == 00' ''transcrit MO'' == '''Bruno Beaufils :''' Bonjour. '''Public :''' Je ne fais que passer. Je savais que tu étais là. '''Brun... »)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à la navigationAller à la recherche




00' transcrit MO

Bruno Beaufils : Bonjour.

Public : Je ne fais que passer. Je savais que tu étais là.

Bruno Beaufils : Bon. Eh bien bonjour. Désolé de ce retard indépendant de ma volonté. Je vais vous faire une petite présentation autour du Logiciel Libre. Une des difficultés c’est que je ne connaissais pas tellement le public, donc j'ai considéré que c’était essentiellement des étudiants. Donc, désolé pour les gens du fond, je pense que vous n'apprendrez pas grand-chose. Mon espoir c'est que les étudiants non plus n’apprennent rien, en gros, que vous ayez eu des enseignements suffisamment corrects pour savoir ce que c'est que le Logiciel Libre et que, a priori, aujourd'hui, vous vous embêtiez un peu pendant la présentation.

Rapidement pour ceux qui ne me connaissent pas, je suis Bruno Beaufils, je suis Maître de conférences ici à Lille 1. Je suis en poste à l'IUT, département informatique dans lequel j’enseigne les systèmes d'exploitation, en gros, en majorité. Vous avez mes coordonnées. Et puis il y a un autre truc, c’est que, en dehors de mon boulot, j'ai une vie. J'utilise l'informatique depuis presque aussi longtemps que les gens du fond, mais les logiciel libres depuis 91 à peu près, en gros depuis que je suis arrivé à Lille 1 et je participe un petit peu à la communauté, notamment en étant membre de l'April dont je parlerai un petit peu tout à l'heure si j'ai un peu de temps. Donc vous avez mes coordonnées.

La première chose c'est que la présentation que je vais faire, comme toutes les présentations que je fais sans ma casquette maître de conf, là je ne suis pas en cours donc j'ai le droit de dire ce que je veux, en cours aussi, mais en cours j’essaie d'être un peu poli, elle va être un peu biaisée. C'est-à-dire que j'ai un a priori sur ce que je vais raconter : je suis plutôt favorable au Logiciel Libre et plutôt défavorable au logiciel privateur. Ça va transparaître un peu dans ce je vais raconter. Il faut que vous ayez aussi un peu de sens critique et puis que vous voyez ce que je dis avec un peu de recul s'il le faut.

D'abord le biais vient du fait que je suis ancien chercheur. Normalement si je suis ancien chercheur, dans le public en tout cas, mon objet c'est de diffuser du savoir et donc c'est de faire en sorte que l'information circule librement. Vous allez voir que quand je vais présenter le Logiciel Libre, forcément de par ma nature, de part mon travail, de part mon implication dans l'université, je vais être proche des idées du Logiciel Libre. Ensuite j'utilise et je contribue au Logiciel Libre depuis longtemps, très longtemps, et puis je suis favorable à l'extension du libre, des principes du Logiciel Libre en dehors du cadre des logiciels. On parlera un tout petit peu à la fin, je vous présenterai un livre pour ceux que ça intéresse et puis une émission ou deux qui sont passées récemment à la radio. Je vais vous présenter un truc pour lequel je ne vais pas être pas complètement objectif. Ce qui change, puisque dans le cours je suis complètement objectif, pour les gens qui m'ont eu vous savez que cette fois j'ai été non objectif en cours.

Après incomplète parce que je l'ai faite super vite, pour plusieurs raisons. La première c'est que c'est un sujet qui me tient à cœur et du coup j'ai envie de dire plein de trucs. Et quand on veut dire plein de trucs c'est super compliqué de structurer, c'est super compliqué de faire un choix. Donc je l'ai faite volontairement assez technique du point vue de la conception du logiciel, donc de la naissance et pas tellement des logiciels eux-mêmes. Ensuite c'est incomplet parce que vous allez voir que des licences qui se disent libres, licences d'utilisation qui se disent libres, il y en a une flopée, enfin c'est un des points noirs du monde du libre, c'est qu'il y a beaucoup, beaucoup de licences, avec des petites subtilités à chaque fois et avec des petites distinctions dont une grosse qu'on verra tout à l'heure entre Logiciel Libre d'un côté et logiciel ouvert de l'autre.

Donc mon objectif c'est d'essayer de vous faire comprendre ce que c'est que le Logiciel Libre, de vous convaincre de son intérêt et si jamais j'ai réussi à faire ça je suis content. Après, ce que j'aimerais bien, c'est que vous réussissiez à avoir envie de participer à cet effort, enfin à ce mouvement. Je pense que si vous êtes là c'est que vous êtes un petit peu intéressé, donc vous l’êtes déjà plus ou moins. Et puis après c'est juste introductif parce qu'à la fin je vous donnerai quelques liens pour aller plus loin.

D'abord, vous êtes, j'espère, tous plus ou moins informaticiens, vous savez ce que c'est qu'un logiciel, donc ce que je vais vous dire là vous le savez déjà. Un logiciel c'est juste une suite d'instructions qui normalement va être exécutée sur un processeur, enfin un microprocesseur particulier. Vous savez qu'un programme et l'informatique au sens général ça ne sert qu'à deux choses : un, faire des calculs, deux stocker le résultat de ces calculs. Là je prends l’aspect très technique ; ça ne fait rien de plus que ça. Le calcul ça peut être ce qu'on veut, c'est le traitement de n'importe quel type d'information. L'information étant un nombre, enfin un truc qu'on représente par des nombres, comme on veut, mais en gros ça ne sert qu'à ça. Le troisième truc que j'ai mis c'est évidemment réutiliser ces résultats. Si on fait un calcul qu'on a un résultat dont on ne se sert pas, ce n'est pas très intéressant. Voilà à quoi sert un logiciel.

Vous savez, en gros comment on le construit. On le construit, d'abord en écrivant ce qu'on appelle un programme source, on va dire, pour simplifier un peu les choses. Ce programme source il est généralement écrit dans un langage de programmation qui n'est pas directement exécutable par le processeur. C'est assez rare d'écrire directement dans le jeu d'instructions du processeur sur lequel on va travailler. C'est possible, c'est possible dans plein de cas, notamment dans l'embarqué, en même temps on n'a pas forcément de compilateur. La plupart du temps on écrit un truc qu'on appelle le code source. Et il y a quelqu’un qui l'écrit ; donc il y a un humain qui l'écrit. Pour définir un logiciel il faut définir qui est l'auteur du logiciel et puis ensuite comment a été écrit ce logiciel, donc avec quel langage de programmation, quel code source on a utilisé. Et enfin, à partir du langage de programmation et du code source, généralement ce qu'on fait c'est qu'on fait une version exécutable, d'un manière ou d'une autre, soit en la compilant, soit en interprétant à travers une machine virtuelle, comme par exemple ce que fait Java, ou ce qu'on pourrait faire avec n'importe quel autre interpréteur comme Python, PERL ou ???. En gros voila ce que c'est qu'un logiciel.

Ce qui nous intéresse là-dedans, dans la conception du Logiciel Libre, c'est le code, qu'il soit source ou exécutable on s'en fout parce qu'a priori, quand on a le code exécutable on peut toujours essayer de revenir en arrière en faisant ce qu'on appelle du rétro-ingéniering, c'est-à-dire en allant regarder les instructions comment comment elles sont exécutées sur le processeur. C'est un peu compliqué, il faut mieux avoir accès au code source. C'est ça, c'est le code d'un côté et puis l'auteur. L'auteur est donc la personne qui a écrit le code et qui en a la propriété puisqu'on verra qu'a priori quand on a écrit un truc, quand on a une idée, pour l'instant elle est protégée. Je rajoute qu'un logiciel ça ne vit pas tout seul. Un logiciel c'est fait pour être en interaction avec des humains, donc ce qu'on va appeler des utilisateurs et puis ça aide, de temps en temps, de communiquer avec d'autres ordinateurs, c'est-à-dire avec d'autres logiciels, avec d'autres programmes, par exemple pour l'échange de données qu'on a vu dans le premier point. Ce qui m'intéresse, c'est l'auteur d'un code source. Ça c'était du point de vue de la technique en gros, ça c’était du point de vue de l'informatique. Vous savez ce que c'est qu'un logiciel. Du point de vue du droit, c'est quoi un logiciel ? C'est une idée. C'est une idée qui a été écrite. On pourrait comparer un logiciel à, par exemple, je grossis le trait à chaque fois, un livre, une chanson, une musique, n'importe quoi. Il y a quelqu'un qui écrit l’œuvre, qui a eu l'idée, qui la met en œuvre. C'est un peu plus compliqué dans le monde de la musique ou des lettres parce qu'il n'y pas qu’un seul auteur, il y un auteur, un interprète, enfin il y a plein de personnes qui concourent à la réalisation de l’œuvre. Dans l'informatique on peut considérer qu'il y a un auteur ; alors quand je dis auteur, ça peut être un ensemble de gens, en gros ça peut être une entreprise, une organisation. C'est pour ça que je l'appelle éditeur.

Un éditeur, quand il a une idée, quand il a développé un logiciel, il est simplement propriétaire de son œuvre, donc il est propriétaire de son logiciel. Propriétaire ça veut dire qu'il en fait ce qu'il veut : il peut vous le donner, il peut vous le vendre, il peut vous concéder les droits qu'il a dessus, ce qu'il veut. Il est protégé dans tous les pays du monde, en tout cas donc quasiment dans tous les pays qui sont à l'ONU ou à l'OMC par un truc qu'on appelle le droit d'auteur. Le droit d'auteur, en anglais c'est copyright, c'est un ensemble de droits qui sont appliqués dans les différents pays qui sont reconnus par des organisations et des actes, des pactes entre pays pour protéger le propriétaire d'une idée ou d'une œuvre.

Et du coup l'éditeur, le propriétaire fait ce qu'il veut avec son idée, avec son œuvre. Vraiment, il fait ce qu'il veut et la plupart du temps on considère que le copyright c'est un truc qui est fait pour protéger et faire gagner de l'argent à l'auteur, mais pas forcément. Tout ce que ça implique le copyright c'est qu'il y a un droit de propriété sur une œuvre. C'est tout. Le propriétaire en fait ce qu'il veut.

A l'autre bout de la chaîne, quand vous avez écrit un logiciel, ce qui nous intéresse, c'est qu'il soit utile à des gens. Ça peut n’être qu'à vous : vous avez peut-être écrit un logiciel qui ne vous sert qu'à vous. Très bien ! Vous êtes content. Vous ne vous en servez pas plus que dans votre utilisation personnelle, il n'y a pas de problème. Mais la plupart du temps, ce n'est pas ça. Si on regarde la planète, on est aujourd'hui six ou sept milliards, les gens qui sont informaticiens sur la planète, il n'y en a pas beaucoup. C'est une race super rare. Il y moins de un pour cent de gens sur la planète qui sont informaticiens. Donc la plupart des gens utilisent des outils informatiques, donc des calculs électroniques, sans vraiment avoir les compétences pour écrire les outils dont ils ont besoin. Aujourd'hui vous avez quasiment tous un téléphone portable ; il y a plus de téléphones portables en France que de téléphones fixes, quasiment, pourtant je suis assez convaincu que si on fait un micro-trottoir dans la rue, personne ne sait comment fonctionne un téléphone portable pour de vrai ; on ne sait pas comment ça fonctionne. Du point de vue du matériel on ne sait pas comment ça fonctionne, du point de vue logiciel ; on n'a pas les compétences. Pourtant on en a besoin. Aujourd'hui on a besoin du téléphone portable, par exemple pour téléphoner en cas d'urgence ou en cas de problème. On a des besoins qui sont identifiés par des gens qui n'ont pas forcément les compétences pour trouver la solution à ces besoins.

Du coup si un utilisateur a besoin d'un logiciel et qu'il n'a pas les compétences pour l'écrire il va être tributaire de quelqu'un qui va écrire le logiciel pour lui. Donc il va être tributaire d'un éditeur, d'un auteur, donc de quelqu'un qui va écrire un programme, donc de vous, en gros vous plus tard. Plus tard vous serez tous éditeurs ou auteurs de logiciels. Du coup il y a une liaison entre le propriétaire du logiciel et puis l'utilisateur. Cette liaison se fait par un contrat. Ce contrat c'est ce qu'on appelle une licence.

10' 07

Dans une licence on met ce qu'on veut.