Courriers CandidatsFr : Différence entre versions

De April MediaWiki
(Exemple 1)
(Exemple 1)
Ligne 40 : Ligne 40 :
  
 
  Association April
 
  Association April
  c/o ARDEVA
+
  2, place Sainte-Opportune
40 bis, rue du Faubourg-Poissonnière
+
  75001 Paris
  75010 Paris
 
  
 
Nous vous serions reconnaissants de nous faire part de votre avis sur cette initiative, à laquelle nous attachons une importance toute particulière, et à ce titre, je me tiens bien sûr disponible pour vous rencontrer si vous souhaitez plus de précisions à ce sujet. Enfin, je vous prie d'agréer madame, monsieur, mes sincères salutations.
 
Nous vous serions reconnaissants de nous faire part de votre avis sur cette initiative, à laquelle nous attachons une importance toute particulière, et à ce titre, je me tiens bien sûr disponible pour vous rencontrer si vous souhaitez plus de précisions à ce sujet. Enfin, je vous prie d'agréer madame, monsieur, mes sincères salutations.

Version du 24 septembre 2010 à 13:55

Voici des exemples de courrier dont vous pouvez vous inspirer :

Exemples de courrier

Exemple 1

Pour les municipales :

Le courrier reproduit ici (attention, vieux) :

Madame, monsieur,

Le 9 mars prochain, vous vous présenterez aux suffrages devant les citoyens de la ville de Paris pour le 14e arrondissement. C'est donc dans cette optique que j'ai souhaité relayer l'initiative de l'April nommée Candidats.fr visant à encourager les candidats aux élections municipales à signer le Pacte du Logiciel Libre.

Les Logiciels Libres sont des logiciels que chacun est libre d'utiliser, de copier, et de modifier pour les adapter à ses propres besoins --- au contraire des logiciels à licence restrictive dits « propriétaires » --- et contribuent à ce titre à garantir les valeurs de liberté, d'égalité, et de fraternité dans la sphère informatique. Ainsi, ils sont diffusés avec leur code source<fn>Par analogie avec la gastronomie, le code source est la « recette » du logiciel, par opposition au « code machine » généralement distribué, qui ne représente que le produit prêt à l'emploi mais incompréhensible pour les humains.</fn> et sont réalisés de façon collaborative --- à l'aide des technologies Internet --- par des particuliers, des entreprises, des ONG, des administrations, etc. Du fait de leurs qualités, ils sont utilisés par des millions de personnes de par le monde et sont notamment le « noyau dur » qui garanti le fonctionnement de l'infrastructure d'Internet. À titre d'exemple, l'Assemblée nationale a déjà migré ses postes clients vers du logiciel libre depuis l'année dernière, et plusieurs administrations de l'État comme l'Équipement ou la Gendarmerie française, utilisent des Logiciels Libres dans leur fonctionnement.

D'une manière générale, l'utilisation de Logiciels Libres à de nombreux impacts, par exemple :

  • l' emploi, car plutôt qu'une économie de rente comme les logiciels restrictifs qui profite à des développeurs souvent lointains, le Logiciel Libre se base sur une économie de l' innovation favorisant l'augmentation de valeur ajoutée grâce aux services d'intégration, de modification, mais aussi de formation qui ne peuvent profiter qu'à l' emploi local;
  • le social, car de par leur gratuité les Logiciels Libres permettent de réduire la fracture numérique puisque leur acquisition se fait sans l'achat d'une licence a priori;
  • l' écologie', car les différentes distributions GNU/Linux sont généralement très tolérantes à fonctionner sur du vieux matériel, ce qui évite le consumérisme et le gaspillage habituel que l'on peut trouver dans le domaine de l'informatique;
  • la pérennité, car l'utilisation de standards ouverts mets à l'abri les collectivités locales d'une dépendance technologique vis à vis d'un nombre restreins d'acteurs, et rends pérennes des données informatiques de plus en plus précieuses.

Plus précisément, dans le contexte de la collectivité qu'incarne une municipalité, l'utilisation de Logiciels Libres implique de fait les points suivants :

  • la maîtrise de son système d'information, garantie par la pérennité et l' indépendance que procurent l'utilisation de standard ouverts;
  • l' accessibilité des systèmes d'informations, pour fournir des services garantis à tout citoyen, indépendamment du matériel ou des logiciels qu'il possède;
  • une interopérabilité généralisée, et notamment le respect des recommandations du RGI émises par l'ADELE et la DGME;
  • la mutualisation des investissements entre différentes communes, du fait d'un développement collaboratif sur la base de travaux mis à dispositions de toutes les collectivités.

Vous pourrez trouver une analyse plus détaillée et argumenté de ces différents faits dans le petit document joint, nommé Cahier-collectivites-locales.pdf.

Cependant, malgré de nombreux succès et un dynamisme croissant autour d'enjeux majeurs, de nombreuses menaces pèsent actuellement sur l'avenir du Logiciel Libre, comme par exemple le brevet logiciel qui est discriminatoire envers les PME éditrices de logiciels (libres ou restrictifs), qui n'ont pas les moyens de financer des recherches d'antériorité. Vous trouverez par ailleurs dans ce document.

Ainsi, le Pacte du Logiciel Libre s'inscrit dans une double démarche citoyenne

  • informer les candidats sur le Logiciel Libre et ses enjeux afin d'établir un dialogue sur ce sujet entre les citoyens et les personnalités politiques ;
  • sur la base de ce dialogue, demander aux candidats de prendre des engagements simples en faveur du Logiciel Libre.

C'est pourquoi je vous invite vivement à prendre connaissance du pacte ci-joint, et pour marquer votre soutien en faveur du Logiciel Libre il vous suffit de l'imprimer, le remplir, le signer et le renvoyer à

Association April
2, place Sainte-Opportune
75001 Paris

Nous vous serions reconnaissants de nous faire part de votre avis sur cette initiative, à laquelle nous attachons une importance toute particulière, et à ce titre, je me tiens bien sûr disponible pour vous rencontrer si vous souhaitez plus de précisions à ce sujet. Enfin, je vous prie d'agréer madame, monsieur, mes sincères salutations.

Exemple 2

Madame, Monsieur,
Je m'adresse à vous car vous êtes candidat aux élections législatives sur la X circonscription des XXXX.
Résidant à XXXX j'ai souhaité relayer l'initiative citoyenne de l'APRIL, Candidats.fr, qui informe les candidats sur le logiciel libre et ses enjeux.
Les logiciels libres, par opposition aux logiciels dits «propriétaires», sont des logiciels que chacun est libre d'utiliser, de copier, et de modifier pour les adapter à ses besoins. Ils sont diffusés avec leur code source et sont réalisés collaborativement, à l'aide des technologies Internet par des particuliers, des entreprises, des ONG, des administrations. Ils sont utilisés par des millions d'utilisateurs de par le monde.
Librement accessibles à tous, ils sont un bien commun et contribuent à rétablir l'égalité des chances en matière de technologies de l'information. De nombreuses entreprises de toutes tailles en font la base de leur activité de services. Ils sont une opportunité pour l'indépendance et la compétitivité de la France et de l'Europe à l'ère du numérique.
(Plus de détails sur les enjeux du logiciel libre sur http://candidats.april.org/documents/Logiciel_Libre_Les_Enjeux.pdf)
Mais la méconnaissance de ces enjeux de libertés, économiques et stratégiques a conduit ces dernières années les parlementaires à adopter, souvent sans en avoir conscience, des dispositions législatives portant atteinte aux droits des auteurs et des utilisateurs de logiciels libres. (Plus de détails sur ces menaces http://candidats.april.org/documents/Logiciel_Libre_Les_Menaces.pdf)
Et dans le même temps le président et les questeurs de l'Assemblée nationale décidaient de migrer les ordinateurs des députés et de leurs collaborateurs vers du logiciel libre pour la prochaine législature. Si vous êtes élu, vous utiliserez donc des logiciels libres sur votre poste de travail dès votre arrivée.
On marche sur la tête en fait.
C'est pourquoi l'initiative Candidats.fr invite aujourd'hui les candidats à signer Le Pacte du Logiciel Libre.
Le Pacte du Logiciel Libre est un document simple permettant aux électeurs de savoir quel candidat dans leur circonscription a conscience des enjeux du Logiciel Libre et s'est engagé à défendre les libertés qui y sont associées.
Le Pacte du Logiciel Libre est également un outil permettant à tous les citoyens attachés au Logiciel Libre de sensibiliser les candidats quant à la responsabilité qui sera la leur s'ils sont élus. De nombreuses menaces pèsent actuellement sur l'avenir du Logiciel Libre, en particulier les brevets logiciels, pourtant rejetés par le Parlement européen en 2003.
Le Pacte du Logiciel Libre s'inscrit donc dans une double démarche citoyenne 
- informer les candidats sur le logiciel libre et ses enjeux afin d'établir un dialogue sur ce sujet entre les citoyens et les personnalités politiques
- sur la base de ce dialogue, demander aux candidats de prendre des engagements simples en faveur du logiciel libre.
Vous pourrez trouver le texte de ce pacte sur 
http://www.april.org/actions/le-pacte-du-logiciel-libre/. La version à imprimer et à nous renvoyer, si vous décidez de signer ce pacte : http://www.april.org/actions/le-pacte-du-logiciel-libre/Le_Pacte_Du_Logiciel_Libre_candidat.pdf.
Les candidats ayant signé le pacte peuvent le signaler sur leur site à l'aide d'un macaron «J'ai signé le Pacte du Logiciel Libre» (voir http://www.april.org/actions/le-pacte-du-logiciel-libre/macarons.html); leur engagement sera notifié sur le site Candidats.fr.
Je prendrai contact avec vous très prochainement afin de recueillir votre avis sur cette initiative à laquelle j'attache une importance toute particulière.
Vous remerciant par avance pour l'intérêt que vous voudrez bien porter à cette démarche, je vous prie de recevoir, Madame, Monsieur, mes respectueuses salutations.

Exemple 3

Madame, Monsieur,
Le 10 juin prochain, vous vous présenterez aux suffrages devant les citoyens de la première circonscription des Alpes de Haute Provence.
Résidant à XXXX j'ai souhaité relayer l'initiative de l'APRIL 
Candidats.fr visant à encourager les candidats aux élections législatives à signer Le Pacte du Logiciel Libre.
Le Pacte du Logiciel Libre est un document simple permettant aux électeurs de savoir quel candidat dans leur circonscription a conscience des enjeux du Logiciel Libre et s'est engagé à promouvoir et défendre les libertés qui y sont associées. Vous pourrez trouver plus de détails sur les enjeux en vous rendant sur 
http://candidats.april.org/documents/Logiciel_Libre_Les_Enjeux.pdf
Le Pacte du Logiciel Libre est également un outil permettant à tous les citoyens attachés au Logiciel Libre de sensibiliser les candidats quant à la responsabilité qui sera la leur s'ils sont élus 
de nombreuses menaces pèsent actuellement sur l'avenir du Logiciel Libre. Vous pourrez trouver plus de détails sur ces menaces en vous rendant sur : http://candidats.april.org/documents/Logiciel_Libre_Les_Menaces.pdf
Le Pacte du Logiciel Libre s'inscrit donc dans une double démarche citoyenne 
fournir une base au dialogue entre les citoyens et les élus avant les élections autour des enjeux du Logiciel Libre ; disposer d'engagements clairs pris en conscience. Vous pourrez trouver le texte de ce pacte sur : http://www.april.org/actions/le-pacte-du-logiciel-libre/
Les candidats ayant signé le pacte peuvent le signaler sur leur site à l'aide d'un macaron «J'ai signé le Pacte du Logiciel Libre», voir sur http://www.april.org/actions/le-pacte-du-logiciel-libre/macarons.html
Je me permets de vous signaler que l'assemblée nationale a décidé de migrer ses postes clients vers du logiciel libre pour la prochaine législature. Donc, si vous êtes élu, vous ou vos collaborateurs utiliserez du logiciel libre sur votre poste de travail dès votre arrivée. L'initiative de l'APRIL va vous permettre d'appréhender au mieux les enjeux et l'utilisation du logiciel libre.
Je prendrai contact avec vous très prochainement afin de recueillir votre avis sur cette initiative à laquelle j'attache une importance toute particulière.
Vous remerciant par avance pour l'intérêt que vous voudrez bien porter à cette requête, je vous prie de recevoir, Madame, Monsieur, mes respectueuses salutations.

Exemple 4

__Sujet :__ Elections législatives : Le pacte du logiciel libre

__Corps :__

Madame, Monsieur, _(penser aux accords dans le mail !)_

Je m'adresse à vous car vous êtes candidat(e) aux élections législatives sur la X circonscription des XXXX.

Résidant dans votre département, j'ai souhaité relayer l'initiative citoyenne de l'APRIL, Candidats.fr (1), qui informe les candidats sur le logiciel libre et ses enjeux.

J'emploie moi-même depuis bientôt 10 ans des logiciels libres, tant pour la productivité que pour les activités courantes. Mon employeur y a de même recours avec succès, et ce à grande échelle.

Les logiciels libres, par opposition aux logiciels dits "propriétaires", sont des logiciels que chacun est libre d'utiliser, de copier, et de modifier pour les adapter à ses besoins. Ils sont diffusés avec leur code source et sont réalisés collaborativement, à l'aide des technologies Internet par des particuliers, des entreprises, des ONG, des administrations. Ils sont utilisés par des millions d'utilisateurs de par le monde.

Librement accessibles à tous, ils sont un bien commun et contribuent à rétablir l'égalité des chances en matière de technologies de l'information. De nombreuses entreprises de toutes tailles en font la base de leur activité de services. Ils sont une opportunité pour l'indépendance et la compétitivité de la France et de l'Europe à l'ère du numérique. (Plus de détails sur les enjeux du logiciel libre sur (2) )

Mais la méconnaissance de ces enjeux de libertés, économiques et stratégiques a conduit ces dernières années les parlementaires à adopter, souvent sans en avoir conscience, des dispositions législatives portant atteinte aux droits des auteurs et des utilisateurs de logiciels libres (Pour plus de détails sur ces menaces, voir (3) )

Et dans le même temps le président et les questeurs de l'Assemblée Nationale décidaient de migrer les ordinateurs des députés et de leurs collaborateurs vers du logiciel libre pour la prochaine législature. Si vous êtes élu, vous utiliserez donc des logiciels libres sur votre poste de travail dès votre arrivée.

Cette situation est ambiguë...

C'est pourquoi l'initiative Candidats.fr invite aujourd'hui les candidats à signer Le Pacte du Logiciel Libre.

Le Pacte du Logiciel Libre est un document simple permettant aux électeurs de savoir quel candidat dans leur circonscription a conscience des enjeux du Logiciel Libre et s'est engagé à défendre les libertés qui y sont associées.

Le Pacte du Logiciel Libre est également un outil permettant à tous les citoyens attachés au Logiciel Libre de sensibiliser les candidats quant à la responsabilité qui sera la leur s'ils sont élus. De nombreuses menaces pèsent actuellement sur l'avenir du Logiciel Libre, en particulier les brevets logiciels, pourtant rejetés par le Parlement européen en 2003.

Le Pacte du Logiciel Libre s'inscrit donc dans une double démarche citoyenne ::

      • informer les candidats sur le logiciel libre et ses enjeux afin d'établir un dialogue sur ce sujet entre les citoyens et les personnalités politiques
      • sur la base de ce dialogue, demander aux candidats de prendre des engagements simples en faveur du logiciel libre.

Vous pourrez trouver le texte de ce pacte sur : http://www.april.org/actions/le-pacte-du-logiciel-libre/ .

La version à imprimer et à nous renvoyer, si vos décidez de signer ce pacte : http://www.april.org/actions/le-pacte-du-logiciel-libre/Le_Pacte_Du_Logiciel_Libre_candidat.pdf .

Les candidats ayant signé le pacte peuvent le signaler sur leur site à l'aide d'un macaron «J'ai signé le Pacte du Logiciel Libre» (voir (4) ); leur engagement sera notifié sur le site Candidats.fr.

Je prendrai contact avec vous très prochainement afin de recueillir votre avis sur cette initiative à laquelle j'attache une importance toute particulière.

Vous remerciant par avance pour l'intérêt que vous voudrez bien porter à cette démarche, je vous prie de recevoir, Madame, Monsieur, mes respectueuses salutations.


Liens ::