Émission Libre à vous ! du 14 septembre 2021

De April MediaWiki
Révision datée du 21 septembre 2021 à 11:01 par MarieS (discussion | contributions) (Chronique « Le libre fait ça comm’ » de Isabella Vanni qui échange avec Marie Seiller au sujet de la Fête des Possibles)


Titre : Émission Libre à vous ! diffusée mardi 14 septembre 2021 sur radio Cause Commune

Intervenant·e·s : Marie - Isabella Vanni - - Pitchoum - Étienne Gonnu - Frédéric Couchet - Adrien Bourmault à la régie

Lieu : Radio Cause Commune

Date : 14 septembre 2021

Durée : 1 h 30 min

Podcast de l'émission

Page des références utiles concernant l'émission

Licence de la transcription : Verbatim

Illustration : Déjà prévue

NB : transcription réalisée par nos soins, fidèle aux propos des intervenant·e·s mais rendant le discours fluide.
Les positions exprimées sont celles des personnes qui interviennent et ne rejoignent pas nécessairement celles de l'April, qui ne sera en aucun cas tenue responsable de leurs propos.

Transcription

Voix off : Libre à vous !, l’émission pour comprendre et agir avec l’April, l’association de promotion et de défense du logiciel.

Frédéric Couchet : Bonjour à toutes. Bonjour à tous.
« Au cœur de l’April et de Libre à vous ! », c‘est le sujet principal de l’émission du jour. Nous présenterons le groupe de travail Sensibilisation, notre Chapril qui vous propose des services en ligne libres et loyaux, notre action de plaidoyer politique et nous ferons une annonce concernant l’émission, donc restez à l’écoute. Avec également au programme la chronique d’Isabella Vanni sur la Fête des Possibles et la chronique d’Antanak sur un sujet surprise, je ne sais pas ce dont Isabelle va parler. Voilà le sommaire de cette émission.

Soyez les bienvenus pour cette nouvelle édition de Libre à vous ! l’émission qui vous raconte les libertés informatiques, proposée par l’April, l’association de promotion et de défense du logiciel libre.
Je suis Frédéric Couchet, le délégué général de l’April.

Le site web de l’April est april.org, vous y trouvez une page consacrée à cette émission avec tous les liens et références utiles et également les moyens de nous contacter. N’hésitez pas à nous faire tout retour ou nous poser toute question.

Nous sommes mardi 14 septembre 2021, nous diffusons en direct, mais vous écouter peut-être une rediffusion ou un podcast.
À la réalisation de l’émission aujourd’hui Adrien Bourmault, bénévole à l’April. Bonjour Adrien.

Adrien Bourmault : Salut.

Frédéric Couchet : Nous vous souhaitons une excellente écoute.

[Jingle]

Chronique « Le libre fait ça comm’ » de Isabella Vanni qui échange avec Marie Seiller au sujet de la Fête des Possibles

Frédéric Couchet : Parler d’actions de sensibilisation menées par l’April ou par d’autres structures, annoncer des événements à venir avec éventuellement des interviews de personnes qui organisent ces événements, c’est la chronique « Le libre fait ça comm’ » de ma collègue Isabella Vanni, qui est coordinatrice vie associative et responsable projets à l’April. Le sujet du jour : la Fête des Possibles.
Je vais passer la parole à Isabella qui est en face de moi au studio. C’est à toi Isabella.

Isabella Vanni : Merci Fred. Bonjour. Nous allons présenter la nouvelle édition de la Fête des Possibles qui a lieu partout en France et en Belgique du 10 au 26 septembre, donc c’est déjà commencé, avec Marie Seiller de l’équipe de coordination de l’initiative. Marie est normalement avec nous au téléphone. Bonjour Marie.

Marie Seiller : Bonjour.

Isabella Vanni : Bonjour. Merci d’être avec nous. Je disais que la Fête des Possibles est une initiative qui a lieu chaque année en septembre. Pourrais-tu nous rappeler en quoi ça consiste ?

Marie Seiller : Oui, bien sûr. Déjà merci de m’avoir invitée.
Comme tu l’as dit, la Fête des Possibles est un événement national, qui a lieu en septembre, qui invite celles et ceux qui portent des initiatives locales de transition à organiser ce qu’on appelle des rendez-vous mais qui sont l’équivalent d’événements, pour présenter, justement, des tas d’initiatives et les rendre visibles auprès de tout le monde. Du coup, la Fête des Possibles est un peu le prétexte ou l’occasion d’organiser la porte ouverte de son habitat participatif, de son AMAP [Association pour le maintien d'une agriculture paysanne], ou encore d’organiser un atelier pratique sur le zéro déchet ou sur GNU/Linux par exemple.

Isabella Vanni : Très bien. Effectivement, l’April est partenaire de la Fête des Possibles et nous invitons chaque année les organisations autour du Libre à promouvoir les logiciels libres à l’occasion de cette initiative en proposant des évènements pour faire découvrir les logiciels libres au grand public.
Tu disais qu’il y a plusieurs types de rendez-vous, donc, si je comprends bien, ce ne sont pas forcément des rendez-vous qui sont créés spécifiquement pour la Fête ?

Marie Seiller : Non, tout à fait. On peut passer un peu de tout sous l’identité de la Fête : on va vraiment de portes ouvertes toutes basiques à des projections de débats en ligne en passant par des « vélorutions », des manifestations à vélo, en proposant des choses plus ludiques, des ateliers fresques pour climat. C’est vraiment tout un tas de formats.

Isabella Vanni : Qui organise les événements ? Si j’ai bien compris bien compris – je connais le principe de la Fête –, mais pour rappeler aux personnes qui nous écoutent, en fait l’équipe de coordination coordonne la Fête. Vous avez le site web qui permet notamment d’inscrire les événements et de voir où ils sont, mais après qui est-ce qui organise ces événements ?

Marie Seiller : C’est toi, moi, le voisin, la ville d’à côté. Ce sont aussi les antennes locales de tous les partenaires de la Fête, parce qu’il y a à peu près une grosse soixantaine de partenaires nationaux de la Fête des Possibles. Il suffit d’être porteuse ou porteur d’une initiative sur son territoire, d’avoir envie d’organiser un événement à l’occasion de la Fête et voilà ! Ensuite il faut aller sur le site de la Fête et inscrire le rendez-vous pour qu’il apparaisse sur la carte. Le seul gros critère c’est que celui-ci soit gratuit ou à prix libre et, bien sûr, qu’il soit en lien avec des thématiques de transition. N’importe qui finalement.

Isabella Vanni : Tu me disais, lors d’un échange précédent, que cette année il y a aussi les collectifs qui s’occupent du Pacte pour la Transition qui ont été invités à proposer des événements. Est-ce que tu peux nous en dire plus, rappeler, par exemple, ce qu’est le Pacte pour la Transition et qui sont ces collectifs de citoyens ?

Marie Seiller : Oui. Je vais vous la faire courte, il vous restera sûrement des questions en tête. Le Pacte pour la Transition est un outil de plaidoyer citoyen qui comprend 32 mesures à mettre en œuvre à l’échelle locale, ce sont des mesures de transition sur les thématiques sociales, démocratiques, écologiques. Je vous invite à taper « Pacte pour la Transition » sur Internet et à aller voir ces 32 mesures. Du coup, ce Pacte a fait l’objet d’engagements signés de la part de candidats aux élections municipales de 2020. L’idée c’était une cosignature entre des collectifs citoyens qui se sont montés et qui se sont emparés de l’outil et les listes candidates aux élections. Aujourd’hui on est un an après, un peu plus d’un an après la fin des élections, après le deuxième tour.

Isabella Vanni : L’occasion de faire un bilan !

Marie Seiller : Oui, c’est ça et on s’est dit que ce serait intéressant de le coupler à la Fête des Possibles puisque ce sont deux projets qui sont portés par la même association. Du coup on a invité ces collectifs citoyens qui se sont saisis du Pacte à organiser des rendez-vous à l’occasion de la Fête des Possibles pour, à la fois, présenter justement ce qui s’est fait ou même ce qui ne s’est pas fait sur leur territoire depuis les élections et puis, aussi, organiser des événements en lien avec les mesures sur lesquelles ils travaillent. J’ai noté quelques exemples pour vous en parler : dans le Finistère on a la commune de Plougasnou qui a pas mal travaillé sur les questions de mobilité active et qui propose un circuit à vélo dans la ville pour aller voir les nouvelles voies cyclables créées, mais aussi ce qui n’existe pas encore, etc., et, du coup, profiter de l’occasion pour en discuter, sensibiliser les gens qui vont venir et aussi les élus. Un autre exemple c’est la ville de Salon-de-Provence, pas la ville mais le collectif citoyen qui porte le Pacte à Salon-de-Provence qui organise une journée sur la thématique de quelle serait un Salon-de-Provence résilient en 2051. Tout un tas d’activités autour de tout ça.

Isabella Vanni : De la prospective. Merci. On peut dire que c’est une nouveauté qui met en lien les deux évènements majeurs organisés par l’organisation à laquelle tu appartiens, qui est, si tu peux me le rappeler ?

Marie Seiller : Collectif pour une Transition Citoyenne.

Isabella Vanni : Collectif pour une Transition Citoyenne qui organise, qui coordonne la Fête des Possibles et le Pacte pour la Transition. Mais ce n’est pas la seule nouveauté. Cette année, vous avez aussi voulu proposer des formations en ligne qui sont accessibles en direct et également sur une chaîne PeerTube, je crois que c’est une nouveauté de cette année.

Marie Seiller : Oui, carrément, on n’avait pas du tout cette offre de formation avant. Du coup depuis avril, une fois par mois, on propose des formations à ceux qu’on appelle les créateurs et créatrices des possibles, ceux qui organisent des événements à l’occasion de la Fête des Possibles, mais ces formations sont finalement ouvertes à n’importe qui ayant l’info. On en a fait sur comment communiquer au sujet d’un évènement, quelles sont les questions logistiques et administratives à se poser et à faire autour d’un évènement, comment animer ces événements. On a aussi fait une formation sur comment organiser une projection-débat en ligne parce que, je pourrais en parler, on a aussi un nouveau partenariat avec Imago TV cette année. Voilà. Une offre de formation qui se poursuivra un petit peu après la Fête et, comme tu disais, tout est visionnable en ligne sur PeerTube.

Isabella Vanni : Rappelons que PeerTube est un service en ligne libre donc on est particulièrement contents.
Tu parlais de tous les aspects administratifs, logistiques, j'imagine que vous avez aussi parlé des aspects liés aux conditions sanitaires qui se sont améliorées mais qui ne sont pas forcément encore rentrées dans la normalité. Qu’est-ce que vous avez proposé aux personnes qui voulaient organiser des événements par rapport à cet enjeu ?

Marie Seiller : On a surtout proposé d’en discuter parce que les mesures sanitaires ont beaucoup évolué pendant l’été et ce qu’on pouvait se figurer début juillet n’était pas tout à fait ce qu’on pouvait se figurer à la fin de l’été. Du coup il y avait surtout un besoin de se rassurer les uns et les autres, de voir ce que les uns faisaient pour s’adapter ou pas, justement, il y a eu des cas d’annulation vis-à-vis de l’application du passe sanitaire, etc.
Du coup, de notre côté, on a aussi proposé le fait d’organiser des événements en ligne, je parlais d’Imago TV, cette plateforme d’information sur laquelle on retrouve des contenus vidéo et audio sur les thèmes de la transition. Du coup on a proposé d’organiser des projections-débats en ligne.

Isabella Vanni : Je crois que vous avez aussi proposé la possibilité d’inscrire les événements à d’autres dates.

Marie Seiller : Oui. On a ouvert la carte, c’est comme ça qu’on appelle ça, au-delà de la période du 10 au 26, sachant qu’on concentre la communication nationale sur cette quinzaine, mais il est possible d’enregistrer n’importe quel événement qui rentre dans la charte sur la carte sur toute l’année, effectivement.

Isabella Vanni : Tu parlais d’évènements en ligne. J’en profite pour dire que parmi les événements libristes, autour du Libre, qui ont été proposés il y a aussi des événements de l’organisation CartONG qui cartographie, en fait, les gens qui sont pas visibles encore sous les cartes, donc c’est une information hyper-utile pour les comités locaux et pour les organisations humanitaires. Ce sont justement des événements en ligne.
Je pense que notre temps va se terminer bientôt. Je remercie Marie d’avoir été avec nous et je rappelle, bien évidemment, les dates : du 10 au 26 septembre. En plus ça tombait bien comme timing parce que, aujourd’hui, on est, en fait, dans la semaine que vous avez souhaité consacrer à l’informatique libre, vous parlez aussi de l’April dans vos posts, donc du 10 au 26. Vous pouvez vous rendre sur le site de la Fête des Possibles, les références sont sur la page consacrée l’émission sur le site de l’April, pour voir la carte, la vue géographique qui vous permet de trouver les événements, les rendez-vous près de chez vous.
Merci encore Marie d’avoir été avec nous.

Marie Seiller : Merci beaucoup et bonne suite d’émission.

Isabella Vanni : Merci.

Frédéric Couchet : Merci à vous deux.
C’était la chronique « Le libre fait sa comm’ » d’Isabella Vanni avec Marie Seiller de l’équipe de coordination de la Fête des Possibles. On va rappeler le site web, fete-des-possibles.org, donc du 10 au 26 septembre 2021 et au-delà comme dirait Buzz l'Éclair. Vous retrouvez les évènements libristes sur le site de l’Agenda du Libre, agendadulibre.org.
Tout à l’heure Marie a parlé du Pacte pour la Transition. Dans les mesures du Pacte pour la Transition il y a une mesure qui concerne la priorité au logiciel libre portée par l’April dont nous parlerons peut-être tout à l’heure avec mon collègue Étienne Gonnu.
Nous allons faire une pause musicale.

[Virgule musicale]

Frédéric Couchet : Après la pause musicale nous aborderons notre sujet principal avec notre groupe de travail Sensibilisation, notre Chapril qui propose des services libres et loyaux en ligne et nos actions institutionnelles, le plaidoyer politique, ainsi qu’une annonce importante concernant Libre à vous !.
En attendant nous allons écouter Don't You Get It par Damien Ogorodov. C’est un choix d’Isabella. C’est le même titre que celui d’une chanson du premier album de Mark Knopfler qui est aussi connu pour avoir été le guitariste de Dire Straits, mais ce n’est pas une reprise de ce morceau. Le style rappelle néanmoins beaucoup celui de Mark Knopfler. c’est peut-être une façon de lui rendre hommage. Isabella vous laisse le choix et faire votre propre opinion. On se retrouve dans trois minutes. Belle journée à l’écoute de Cause Commune, la voix des possibles.

Pause musicale : Don't You Get It par Damien Ogorodov

Frédéric Couchet : Nous venons d’écouter Don't You Get It par Damien Ogorodov, disponible sous licence libre Creative Commons Partage dans les mêmes conditions, CC By SA.

[Jingle]

Frédéric Couchet : Nous allons poursuivre par notre sujet principal intitulé « Au cœur de l’April et de Libre à vous ! ». Nous allons présenter quelques actions de l’April, notre groupe de travail Sensibilisation, notre Chapril qui propose des services libres et loyaux et nos actions institutionnelles, le plaidoyer politique.
N’hésitez pas à participer à notre conversation sur le salon web dédié à l’émission sur le site causecommune.fm, bouton « chat », salon #libreavous.

D’abord quelques petits rappels sur le logiciel libre, sur l’émission Libre à vous ! et l’annonce en exclusivité que vous attendez toutes et tous.

Sur le logiciel libre.
« Aujourd’hui encore, la majorité des logiciels proposés via les canaux de distribution classiques sont dits privateurs, c’est-à-dire que leurs licences contiennent des restrictions à leur utilisation.
A contrario, un logiciel est dit libre quand il accorde explicitement par sa licence la liberté de l’utiliser sans restriction, mais également celle d’étudier son fonctionnement, de le copier, de le modifier, de le redistribuer. C’est l’accès au code source du logiciel, sa recette de fabrication, qui permet l’accomplissement de ces quatre libertés fondamentales. »
Ce que je viens de vous lire est un extrait qu’on peut trouver sur le site de l’Expolibre, expolibre.org. L’Expolibre est justement l’un des projets du groupe Sensibilisation. C’est une exposition itinérante avec une dizaine de panneaux qui expliquent les logiciels libres au grand public, donc je vous invite à visiter expolibre.org.

Peut-être qu’à l’occasion de cette rentrée de septembre vous découvrez l’émission Libre à vous !. Soyez les bienvenus, nous sommes ravis de vous avoir avec nous.
Depuis 2018, nous proposons une émission de radio intitulée Libre à vous ! sur la radio Cause Commune. L’émission est proposée par l’April qui est l’association de promotion et de défense du logiciel libre. Notre site web, april.org.
Avec Libre à vous ! notre objectif est de vous permettre de prendre le contrôle de vos libertés informatiques, de découvrir les enjeux, l’actualité du Libre, des moyens d’action et également de vous faire écouter des découvertes musicales libres, des pépites libres, choisies avec soin soit par l’équipe d’animation soit par Éric Fraudain du site auboutdufil.com.
Cette émission est une action importante pour la promotion et la défense des libertés informatiques parce qu’elle permet de toucher un très large public, notamment par la bande FM. Libre à vous ! est une émission d’explications et d’échanges concernant les dossiers politiques et juridiques que l’April traite et les actions qu’elle mène. Une partie de l’émission est également consacrée aux actualités et actions de type sensibilisation. Enfin, l’émission permet également de donner la parole à des personnes et des structures externes, comme on l’a fait tout à l’heure avec la Fête des Possibles, avec un vrai temps de parole radiophonique. Jusqu’à présent il y a eu plus de 110 émissions.

Après cette petite présentation de Libre à vous !, l’annonce.
Pour cette nouvelle saison nous avons décidé, nous avons même le plaisir, plutôt, de vous proposer un site web dédié aux émissions Libre à vous !. L’adresse ? libreavous.org, tout simplement. Ce site est en préouverture depuis quelques minutes à l’occasion de l’émission. La période de préouverture est une période pendant laquelle, en fait, le site est accessible – ce n’est pas une annonce large, excepté aux centaines de milliers d’auditeurs et auditrices de Cause Commune évidemment – ce qui nous permet notamment de vérifier que tout fonctionne bien. Si vous notez des bugs ou si vous avez des commentaires, vous pouvez les signaler par courriel à l’adresse bonjour@libreavous.org. On vous annonce donc cette préouverture rien que pour vous. Vous pouvez y aller dès maintenant, je rappelle l’adresse : libreavous.org.
Les podcasts des émissions existantes ont été importés par un script qui a été écrit par un bénévole et sont disponibles. Comme tout import automatique il y a forcément quelques erreurs ou imports imparfaits.
Ce site dédié a déjà pour but de mieux valoriser les émissions facilitant, par exemple, la recherche d’un contenu précis. La mise en place de ce site est aussi l’occasion de vous proposer de nouvelles fonctionnalités qui n’étaient pas prévues, pour le moment, sur les sites existants.
Première fonctionnalité, le lecteur audio. Le lecteur audio des podcasts propose deux fonctionnalités utiles. La première c’est la gestion des chapitres. La gestion d’un chapitre vous permet d’accéder directement à l’un des sujets traités dans l’émission. Par exemple, si vous voulez réécouter une autre fois la chronique d’Isabella Vanni, vous pourrez directement cliquer sur le chapitre consacré à l’émission au sujet Isabella.
La deuxième chose c’est le paramétrage de la vitesse de lecture. Le paramétrage de la vitesse de lecture permet d’accélérer la vitesse si vous êtes une personne pressée, par exemple si vous écoutez beaucoup de podcasts. Accélérer peut être aussi tout simplement indispensable à des personnes touchées par des troubles de déficit de l’attention qui ont donc besoin de limiter le temps qu’elles passent à écouter quelque chose. À l’inverse d’accélérer vous pouvez vouloir ralentir la vitesse, par exemple pour faciliter la compréhension et prendre le temps de bien vous imprégner des propos, notamment dans le cas où les personnes parlent vite, comme c’est mon cas. Vous pouvez aussi vouloir ralentir la vitesse pour faciliter la compréhension pour les personnes dont le français n’est tout simplement pas la langue native et enfin, on va penser à Marie-Odile pour faciliter une transcription.
Donc ça c’est au niveau du lecteur audio.

Autre fonctionnalité très intéressante, vous pouvez accéder directement à la page consacrée à une émission avec juste le numéro de l’émission. Par exemple, si je vous dis qu’on a parlé du lecteur multimédia libre VLC dans l’émission numéro 42 du 29 octobre 2019, vous pouvez écouter le podcast sur la page libreavous.org/42 ; c’est pratique ! Je vois que mon collègue fait le test pour vérifier que ça fonctionne, j’espère que c’est le cas.

Et puis dernière fonctionnalité, vous pouvez commenter et noter, c’est-à-dire que vous pouvez commenter les émissions et même mettre une note sur cinq étoiles si vous le souhaitez. Cela nous ferait d’ailleurs chaud au cœur de recevoir des témoignages – si possible d’amour, évidemment – de celles et ceux qui nous écoutent.

J'en profite pour faire un grand merci aux bénévoles qui ont mis en place ce site, Antoine Bardelli, Jean Galland et Vincent Calame.
C’est une préouverture. Si vous avez des remarques vous nous les envoyez sur bonjour@libreavous.org. Si vous voulez des fonctionnalités supplémentaires, n’hésitez pas. Ce site va évidemment évoluer au fur et à mesure du temps.

C’étaient les annonces : N’hésitez pas à venir aussi sur salon web de la radio si vous voulez nous faire des remarques, causecommune.fm, bouton « chat ». salon #libreavous.

On va donc passer au sujet suivant.

Groupe de travail Sensibilisation

Frédéric Couchet : On va passer maintenant au groupe de travail Sensibilisation. Je sais pas si…

Isabella Vanni : Je suis toujours là.