Émission Libre à vous ! du 12 octobre 2021 sur radio Cause Commune : Différence entre versions

De April MediaWiki
(Transcription)
(Contenu remplacé par « Catégorie:Transcriptions Publié [https://www.librealire.org/emission-libre-a-vous-diffusee-mardi-12-octobre-2021-sur-radio-cause-commune ici] - Octobre 2021 »)
(Balise : Remplacé)
 
(17 révisions intermédiaires par 2 utilisateurs non affichées)
Ligne 1 : Ligne 1 :
uatre[[Catégorie:Transcriptions]]
+
[[Catégorie:Transcriptions]]
  
'''Titre :''' Émission Libre à vous ! diffusée mardi 12 octobre 2021 sur radio Cause Commune
+
Publié [https://www.librealire.org/emission-libre-a-vous-diffusee-mardi-12-octobre-2021-sur-radio-cause-commune ici] - Octobre 2021
 
'''Intervenant·e·s :''' Jean-Christophe Becquet - Agnès Crepet - Gaël Duval - Isabelle Carrère - Frédéric Couchet - Isabella Vanni à la régie
 
 
 
'''Lieu :'''  Radio Cause Commune
 
 
 
'''Date :''' 12 octobre 2021
 
 
'''Durée :''' 1 h 30 min
 
 
 
'''[ Podcast PROVISOIRE de l'émission]'''
 
 
 
'''[https://www.april.org/libre-a-vous-diffusee-mardi-12-octobre-2021-sur-radio-cause-commune Page des références utiles concernant l'émission]'''
 
 
'''Licence de la transcription :''' [http://www.gnu.org/licenses/licenses.html#VerbatimCopying Verbatim]
 
 
 
'''Illustration :''' Déjà prévue
 
 
 
'''NB :''' <em>transcription réalisée par nos soins, fidèle aux propos des intervenant·e·s mais rendant le discours fluide.<br/>
 
Les positions exprimées sont celles des personnes qui interviennent et ne rejoignent pas nécessairement celles de l'April, qui ne sera en aucun cas tenue responsable de leurs propos.</em>
 
 
==Transcription==
 
 
 
<b>Voix off : </b><em>Libre à vous !</em>, l’émission pour comprendre et agir avec l’April, l’association de promotion et de défense du logiciel libre.
 
 
 
<b>Frédéric Couchet : </b>Bonjour à toutes. Bonjour à tous.<br/>
 
Regagner des libertés sur la téléphonie mobile, ce sera le sujet principal de l’émission du jour. Avec également au programme la chronique de Jean-Christophe Becquet sur Open Insulin – ouvrir la science pour sauver des vies et aussi la chronique d’Antanak qui nous parlera d’écrasement de données sur les disques durs.
 
 
 
Soyez les bienvenus pour cette nouvelle édition de <em>Libre à vous !</em>, l’émission qui vous raconte les libertés informatiques, proposée par l’April, l’association de promotion et de défense du logiciel libre.<br/>
 
Je suis Frédéric Couchet, le délégué général de l’April.
 
 
 
Le site web de l’April est april.org, vous pouvez y trouver une page consacrée à cette émission avec tous les liens et références utiles et également les moyens de nous contacter. N’hésitez pas à nous faire des retours et à nous poser toute question.
 
 
 
Nous sommes le mardi 12 octobre 2021, nous diffusons en direct, mais vous écoutez peut-être une rediffusion ou un podcast.
 
 
À la réalisation de l’émission, ma collègue Isabella. Bonjour Isabella.
 
 
 
<b>Isabella Vanni : </b>Bonjour.
 
 
 
<b>Frédéric Couchet : </b>Nous vous souhaitons une excellente écoute.
 
 
 
[Jingle]
 
 
 
<b>Frédéric Couchet : </b>Avant le premier sujet, nous allons vous proposer un petit quiz je vous donnerai la réponse en cours d’émission. Vous pouvez proposer des réponses soit sur le salon de la radio, je rappelle, cauusecommune.fm, bouton « chat », salon#libre ou via les réseaux sociaux que nous fréquentons. La question est : quel est le nom de la personne considérée comme ayant écrit le premier programme informatique ?<br/>
 
Tout de suite on va passer au premier sujet.
 
 
 
[Virgule musicale]
 
 
 
==Chronique « Pépites libres» de Jean-Christophe Becquet, sur Open Insulin – ouvrir la science pour sauver des vies==
 
 
 
<b>Frédéric Couchet : </b>Texte, image, vidéo ou base de données, sélectionnée pour son intérêt artistique, pédagogique, insolite, utile. Jean-Christophe Becquet nous présente une ressource sous une licence libre. Les auteurs de ces pépites ont choisi de mettre l’accent sur la liberté à accorder à leur public, parfois avec la complicité du chroniqueur. C’est la chronique « Pépites libres » de Jean-Christophe Becquet, vice-président de l’April.<br/>
 
Je suis un peu troublé parce que Jean-Christophe nous fait le plaisir d’être avec nous au studio aujourd’hui.<br/>
 
Bonjour Jean-Christophe.
 
 
 
<b>Jean-Christophe Becquet : </b>Bonjour à tous. Bonjour à toutes.
 
En effet, je suis ravi d’être aujourd’hui en présentiel au studio de Cause Commune, parce que cette émission <em>Libre à vous !</em> est un projet important pour l’April, donc ça me fait une grosse émotion d’être présent au micro, au studio, plutôt que par téléphone ou outil à distance comme c’est le cas d’habitude.
 
 
 
On aborde souvent des questions importantes dans <em>Libre à vous !</em> Aujourd'hui, je vais vous parler d'un sujet vital : le projet Open Insulin.
 
 
 
L’insuline est une hormone secrétée par les cellules bêta du pancréas. L'évocation des îlots de Langerhans ravivera peut-être vos souvenirs des cours de SVT – sciences de la vie et de la terre –, biologie ou sciences naturelles selon la génération à laquelle vous appartenez.<br/>
 
L’insuline joue un rôle important dans le maintient du taux de glycémie. Lorsque le taux de glucose dans le sang augmente, de l’insuline est libérée. L'hormone joue le rôle d'un messager qui commande aux cellules du corps d'absorber le glucose, abaissant ainsi son niveau dans le sang.
 
 
 
Le diabète de type 1 est un trouble de la sécrétion d'insuline. Les personnes atteintes de cette maladie, le plus souvent des enfants ou des jeunes adultes, doivent contrôler régulièrement le taux de glucose dans leur sang. Mis à part une bonne hygiène de vie – alimentation équilibrée, activité physique – , l'injection régulière d'insuline constitue le seul traitement pour réguler leur glycémie.
 
 
 
Frederick Banting et John Macleod sont connus pour la découverte de l'insuline qui leur vaudra le prix Nobel de physiologie ou médecine. Le 15 janvier 1923, ils cèdent leurs droits à l’Université de Toronto pour le montant symbolique de un dollar. Dans une déclaration au Comité de l'insuline, John Macleod explique que l'invention sera déposée au nom de l'Université dans le seul but d'éviter qu'un industriel ne se l'approprie et restreigne la production d'insuline. Il argumente qu'il serait contraire aux principes traditionnels et au code éthique de la médecine de tirer profit de la fourniture d'une substance pouvant être utilisée pour soulager la souffrance humaine.<br/>
 
Pourtant, aujourd'hui, les méthodes de synthèse d'insuline utilisées par l'industrie pharmaceutique tombent sous le coup de brevets renouvelés à chaque évolution dans le processus de production. Les prix de vente s'enflamment, notamment aux États-Unis. Ainsi, en 1996, un flacon d'insuline Humalog coûtait 21 dollars. Uujourd'hui, le même produit est vendu 324 dollars, bien que le coût de production soit resté stable autour de cinq à six dollars. Et 100 ans après les premières préparations administrées avec succès à des sujets humains, il n’existe toujours pas d’insuline générique.<br/>
 
C'est pourquoi Anthony Di Franco, ingénieur informatique, diabétique de type 1, cherche à mettre au point un protocole simple et économique de production d'insuline et à le partager de manière ouverte. Son projet, Open Insulin, vise à permettre aux producteurs de médicaments génériques de fabriquer de l'insuline à coût abordable et sans enfreindre de brevets. Il estime être sur le point d'y parvenir. Son équipe est désormais capable de cultiver les micro-organismes nécessaires à la fabrication de l'insuline. Ils travaillent à présent à la mise au point d'un équipement permettant de la purifier.
 
 
 
Le projet Open Insulin est hébergé au Counter Culture Labs, un laboratoire ouvert de microbiologie situé à Oakland en Californie. Le lieu est géré par une communauté animée par le partage des savoirs. Leur but est de démystifier et démocratiser ces technologies au vu de l'impact qu'elles peuvent avoir sur nos vies. Les membres du projet se désignent comme des « Biohackers ».<br/>
 
Je n'ai pas trouvé de source sur la manière dont ils prévoient d'assurer la libre diffusion de leur travail mais les licences que nous évoquons régulièrement dans cette chronique « Pépites libres » telles que la GNU FDL – Free Documentation License – ou la Creative Commons By ou By-SA me sembleraient convenir puisqu'il s'agit, en quelque sorte, d'une recette de fabrication.
 
 
 
On peut évoquer, dans le même domaine, le projet OpenAPS – Open Artificial Pancreas System –, un pancréas artificiel développé sous licence libre MIT. Il s'agit d'un appareil qui régule en temps réel l'administration d'insuline en fonction du taux de glucose mesuré dans le sang.<br/>
 
S'agissant de dispositifs médicaux, se posent bien entendu des questions d'agrément par les autorités sanitaires et de sécurité. Mais on sait depuis bien longtemps avec l'expérience du logiciel libre que la fermeture et le secret ne constituent en aucun cas un gage de sécurité.
 
 
 
Ces projets, dont l'objectif est rien de moins que de sauver des vies, illustrent l'importance que les progrès de la recherche scientifique soient partagés de manière libre et ouverte. C'est un prérequis insuffisant mais nécessaire pour garantir à tous l'accès aux soins.
 
 
 
<b>Frédéric Couchet : </b>Merci Jean-Christophe. On va indiquer le site web du projet, c’est openinsulin.org, <em>Insulin</em> en anglais. Vous retrouverez toutes les références sur la page de l’April april.org, sur causecommune.fm et même sur le site qui est en cours d’ouverture, consacré à l’émission, libreavous.com, sur lequel il y a un accès direct au web-chat et au lecteur audio.<br/>
 
Jean-Christophe, j’espère que lors d’une nouvelle chronique nous aurons à nouveau le plaisir de t’avoir ici au studio et ce coup-ci moins pressé parce que tu as un train à prendre pour repartir chez toi.
 
 
 
<b>Jean-Christophe Becquet : </b>Absolument. Je rentre à Grenoble tout de suite. Maintenant que je suis à Grenoble et plus à Digne-les-Bains ce sera plus facile de vous rejoindre en train pour voir les collègues de l’April et intervenir en direct depuis le studio dans l’émission.<br/>
 
Bonne fin d’émission et au mois prochain.
 
 
 
<b>Frédéric Couchet : </b>Au mois prochain Jean-Christophe.<br/>
 
Nous allons faire une pause musicale.
 
 
 
[Virgule musicale]
 
 
 
<b>Frédéric Couchet : </b>Après la pause musicale nous parlerons de téléphonie mobile et de liberté.<br/>
 
Le titre que nous allons écouter est une pépite trouver sur auboutdufil.com. Un morceau tout en délicatesse, onirique et relaxant. Le titre du morceau, le mot <em>Gaia</em> qui vient du grec et il signifie « terre ». <em>Gaia</em> est une musique douce et calme qui renvoie à l’idée de méditation, d’unité avec la planète Terre et de contemplation de sa beauté. C’est un extrait de sa présentation sur auboutdufilm.com.<br/>
 
 
 
Nous allons donc écouter <em>Gaia</em> par Nova noma. On se retrouve juste après. Belle journée à l’écoute de Cause Commune, la voix des possibles.
 
 
 
<b>Pause musicale : </b><em>Gaia</em> par Nova noma.
 
 
 
<b>Frédéric Couchet : </b>Nous venons d’écouter <em>Gaia</em> par Nova noma, disponible sous licence libre Creative Commons Attribution, CC By, une licence qui permet la réutilisation, la modification, la diffusion, le partage de cette musique pour toute utilisation, y compris commerciale, à condition de créditer l’artiste, d’indiquer la licence et d’indiquer si des modifications ont été effectuées.<br/>
 
 
 
[Jingle]
 
 
 
<b>Frédéric Couchet : </b>Nous allons passer au sujet suivant.
 
 
 
[Virgule musicale]
 
 
 
==Téléphonie mobile et libertés avec Agnès Crepet de Fairphone, responsable de l'équipe informatique et de la longévité logicielle, et Gaël Duval fondateur de /e/==
 
 
 
<b>Frédéric Couchet : </b>Nous allons poursuivre par notre sujet principal qui va porter
 

Version actuelle datée du 20 octobre 2021 à 06:08


Publié ici - Octobre 2021