Prix du logiciel libre

De April MediaWiki.


Sommaire


Ambox warning red construction.png
/!\ Travail en cours /!\

Cette page présente remise de prix en cours de réalisation.

Si vous souhaitez participer, n'hésitez pas à laisser votre avis sur la page de discussion en suivant au mieux ces recommandations.


Projet de création d'un prix du logiciel libre

[modifier] Présentation du projet

L'idée du prix est née du compagnonnage entre l'April et la FPH (Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l'Homme). Identifiée comme s'intéressant au logiciel libre, la FPH s'est trouvée plusieurs fois sollicitée pour soutenir des projets, demandes à laquelle elle ne peut pas répondre faute de fonds suffisants mais aussi de capacité de juger de l'intérêt et la pertinence de tel ou tel projet. De là, l'idée d'allouer quelques fonds pour la remise d'un prix dont l'attribution serait décidée collectivement. L'April a toute la légitimité et les capacités pour organiser ce prix.

Ce prix récompenserait un projet libre « à utilité sociale, citoyenne, ou environnementale », définition qui réduit le champ très vaste du logiciel libre tout en laissant une large marge de manœuvre. Du fait de l'orientation du prix, il a semblé cohérent qu'il soit porté par le groupe de travail Libre Association, les projets destinés au monde associatif entrant dans son domaine d'application.

[modifier] Le but du prix est triple

  • Mettre à l'honneur les porteu(se)(r)s de projets libres (les codeu(se)(r)s mais aussi les animat(rice)(eur)s, les rédact(rice)(eur)s de contenu, les traduct(rice)(eurs), les médiat(rice)(eurs), etc.)
  • Créer un rendez-vous médiatique (et festif) régulier
  • Donner un cadre à une mutualisation des fonds (sur la durée, d'autres bailleurs pourraient rejoindre la FPH)

[modifier] Les point forts

  • Encouragement pour les développeuses et développeurs de logiciels libres
  • Faire un événement médiatique qui pourra être repris dans la presse
  • Promouvoir et crédibiliser un projet qui souffre d'un manque de notoriété

[modifier] Les points de vigilance

  • Avoir le fonctionnement le plus transparent possible avec une exigence d'objectivité tout en assumant la subjectivité quand nécessaire (au moment du choix final)
  • Éviter toute impression de copinage
  • Ne pas trop demander aux candidats (pas de lourds dossiers à monter) pour éviter la frustration et faire fuir les candidatures (laisser la possibilité de soumettre un projet par une autre personne que le porteur ou le développeur : un utilisateur ? un sympathisant ?)

[modifier] Principe d'organisation

Les principes du prix sont précisés à travers une charte établie par l'April et la FPH (voir ci-dessous). L'April assure la coordination du prix La contribution de la FPH (et d'éventuels d'autres bailleurs) est répartie entre le prix lui-même et l'organisation. Une identité spécifique (nom, logo, trophées) est donnée au prix qui possédera un site propre dans lequel seront présentés les candidatures et les archives des prix précédents.

[modifier] Charte du prix

[modifier] Comité d'organisation

Le Comité d'organisation est l'organe principal du prix. Il est constitué des membres fondateurs, l'April et de la FPH. Un organisme peut demander à faire partie du Comité d'organisation dans deux conditions : s'il contribue financièrement au prix (bailleurs) ou s'il apporte une notoriété importante au prix (parrain). Les décisions au sein du Comité d'organisation sont prises sur la base du consensus. Au nom du Comité d'organisation, l'April gère le nom de domaine du prix et son hébergement. Les bailleurs apportent un soutien financier pour l'organisation (frais de déplacement, de représentation) en plus de leur contribution au prix.

Les projets portés directement par les membres du Comité d'organisation ne peuvent être candidats au prix. Ils peuvent cependant bénéficier d'une mention spéciale sur le site du prix.

Le Comité d'organisation discute de la répartition exacte du prix (prix unique ou plusieurs prix, prix spécifique à un produit (pour une affiche ou une publication)), cette répartition peut être discutée chaque année notamment en fonction des candidatures.

Le Comité d'organisation fixe le calendrier : date de remise du prix, date d'échéance des candidatures.

Le Comité d'organisation établit la composition du jury chaque année (voir ci-dessous pour le jury) ; les représentants du Comité d'organisation ne peuvent pas faire partie du jury.

Le Comité d'organisation veille à ce que les candidatures correspondent bien aux exigences du prix (des projets libres à utilité sociale, citoyennes ou environnementales) tant au niveau des licences utilisées que la réelle utilité du prix. Le Comité d'organisation a toute latitude pour refuser une candidature ; le refus sera cependant motivé.

[modifier] Candidature

Un appel à candidature est lancé à une date fixée par le Comité d'organisation. La date limite de dépôt de candidature doit être fixée au moins un mois après le lancement de l'appel à candidature. Au moins trois mois doivent s'écouler entre l'appel et la remise du prix afin de donner du temps à l'évaluation.

Pour être candidat, il faut simplement transmettre les deux choses suivantes :

  • tous les liens vers les ressources disponibles en ligne (site, dépôt de sources, etc.), ceci afin de donner tous les éléments pour évaluer le projet
  • un témoignage d'une structure autre que les porteurs du projet qui l'utilise « en production » (typiquement, une association, une école, etc.)

Les candidatures sont validées par le Comité d'organisation, les refus sont motivés en privé aux candidats avec le plus de pédagogie possible (il s'agit de fournir aux candidats un retour constructif).

Une fois validées, les candidatures sont annoncées le plus largement possible (site du prix mais aussi listes de l'April, LinuxFr, etc.). Ces annonces sont l'occasion de faire appel aux volontaires pour évaluer le projet. La forme précise de cette évaluation dépendra du projet lui-même : par exemple, pour un logiciel, on évaluera sa facilité d'installation, la qualité de la documentation, etc. D'autres témoignages d'utilisation seront particulièrement bienvenus (preuve du caractère générique et réemployable du projet).

Un système sera mis en place pour centraliser les évaluations (par exemple un wiki).

Une seule consigne de rédaction est donnée aux évaluateurs : ne pas se comporter en juge. Les critiques doivent être constructives afin que l'évaluation soit utile aux candidats eux-mêmes et qu'ils ne le vivent pas comme une épreuve (au risque notamment que des projets n'osent pas se présenter). Qu'ils soient lauréats ou non au final, les candidats doivent retirer du processus des encouragements à continuer dans leur voie. En particulier, le Comité d'organisation veillera à favoriser le dialogue direct entre les candidats et les évaluateurs.

Les candidats seront invités à renouveler leur candidature chaque année si leur projet a fortement évolué d'une année à l'autre.


Le français est la langue de travail du prix. Pour les projets internationaux, la candidature devra être portée par la communauté francophone du projet.

Le Comité d'organisation fixe la date de clôture du processus d'évaluation. Il organise la synthèse de cette évaluation sous la forme de fiches. Ces fiches seront celles transmises au jury et affichées sur le site du prix.

[modifier] Jury

Le Comité d'organisation établit chaque année un jury chargé du choix final du ou des lauréats. Le jury doit être constitué d'au minimum trois personnes avec un maximum de neuf. La composition du jury doit être la plus diverse possible. Les membres du jury doivent posséder une sensibilité pour les questions du logiciel libre mais il n'est pas nécessaire de posséder des connaissances techniques. En effet, un des rôles du jury sera de valider l'utilité sociale, citoyenne ou environnementale du candidat.

Le jury doit comporter au moins : - une personne du monde des collectivités locales (élu, fonctionnaire ou contractuel) - une personne de la sphère médiatique (presse informatique, presse associative ou personne spécialisée sur les questions sociales, citoyennes ou environnementale) - une personne du monde associatif (par exemple, un responsable d'une fédération)

Le Comité d'organisation veillera à ce que les membres du jury soient des personnes dont l'indépendance d'esprit est reconnue. Un membre du jury ne doit pas avoir de liens directs avec le Comité d'organisation ni avec un des candidats.


Les membres du jury doivent se rencontrer physiquement au moins une fois.

Un des membres du jury sera désigné comme président. Le jury s'efforcera de prendre les décisions à l'unanimité mais le cas échéant, un scrutin pourra être organisé, ce scrutin restera secret. En cas d'égalité, le président tranchera.

Le Comité d'organisation fournit au jury les fiches présentant les candidats et joue le rôle de secrétariat en se mettant à disposition pour tout renseignement complémentaire.

Le Comité d'organisation veillera à renouveler chaque année le jury. Par commodité, les premiers jurys seront établis avec des personnalités d'Ile-de-France pour faciliter les réunions et les échanges. À moyen terme, on peut imaginer que les jurys soient constitués sur une base régionale afin d'impliquer le plus de monde possible.

Le jury devra faire son choix dans le mois précédent la date fixée pour la remise du prix afin de pouvoir prévenir le lauréat et de faciliter sa venue.

[modifier] Remise des prix

Le ou les prix seront remis dans un lieu public ouvert à tous (le Comité d'organisation se réserve le droit de demander une inscription préalable). Autant que faire se peut, le Comité d'organisation essaiera de l'organiser dans une collectivité locale (par exemple, la salle des fêtes d'une mairie). Un budget doit être réservé pour aider à la venue du ou des lauréats qui seront invités à présenter leur projet. Un rappel des toutes les candidatures sera faite par le Comité d'organisation. La remise des prix doit comporter un aspect festif (apéritif dinatoire...).

[modifier] Tâches à faire

En plus de la rédaction de la charte, il faut également prévoir :

[modifier] Liens