Flyer ESS vers libre

De April MediaWiki
ESS Howto - Guide décrivant l'ESS et comment y participer en direction des populations libristes
  1. license:CC-by-sa-3.0 + LAL + GFDL

L'Économie Sociale et Solidaire (ESS) trouve ses racines au Moyen-Âge : on s’unissait pour lutter contre les aléas de la vie, notamment les risques professionnels ou pour s’assurer une sépulture correcte. Mais c’est à la fin du XVIIIème siècle que sont apparues les prémisses des organisations actuelles de l’économie sociale et solidaire.

« Le terme d'économie sociale et solidaire regroupe un ensemble de structures
fonctionnant sur des principes d'égalité des personnes, de solidarité entre membres
et d'indépendance économique » Wikipedia

En France, ce secteur est vaste : il représente 10% de l'emploi[1].

Eme2.jpg

On peut dire que tous ceux qui s'impliquent dans le libre rentrent dans le cadre de l'ESS : ils participent à créer un monde où les utilisateurs des logiciels sont libres et où le savoir est partagé.

La rencontre entre ESS et logiciel libre[modifier]

Dans un contexte de valeurs citoyennes telles qu'on les trouve au sein de l'ESS, l'informatique libre est incontournable. Certains militants du logiciel libre ont déjà trouvé dans l'ESS des outils et des méthodes adaptés à leur action. Des entreprises dont l'activité économique est centrée sur le logiciel libre ont déjà choisi des statuts de l'économie sociale (coopérative, SCIC) tels Insite, Easter Eggs, Entr'ouvert ou encore ClissXXI . Quasiment tous les GULL sont constitués sous forme associative. Certains ont même abouti à la création de structures de l'ESS comme le GULL Ilard avec iMaugis. Des associations s'intéressent particulièrement au sujet comme le groupe de travail libre association au sein de l'April, le GULL Chtinux …

Réciproquement, on trouve également de plus en plus d'acteurs de l'ESS passés au logiciel libre et qui sont devenus militants du logiciel libre à leur tour, tel l'APES Nord-Pas-de-Calais, les Cigales Nord-Pas-de-Calais, etc.

L'ESS propose un socle théorique recontextualisable au logiciel libre en fonction des besoins des structures. Par exemple des grilles d'analyse sur l'utilité sociale, des méthodologies comme la démarche progrès, des modes de financement comme les clubs cigale ou encore des modes de gouvernance originaux. L'hybridation des ressources (définir, [note: je pense que le LL est déjà le fruit d'une hybridation de ressource, cette phrase me semble inutile]) est un modèle de développement pertinent dans le cadre du logiciel libre, comme les Sociétés Civiles d'Intérêt Collectif (SCIC) où les usagers, financeurs, salariés etc. dirigent de concert et démocratiquement.

Les apports réciproques et les zones communes entre l'ESS et logiciel libre restent à explorer. Pour les états généraux de l'ESS, un « cahier d'espérance » sur le logiciel libre[2] a été rédigé. Nous espérons que ces démarches se poursuivent et que le logiciel libre investisse l'Économie Sociale et Solidaire et nous vous invitons à nous aider à créer ces liens.

Comment participer à l'ESS ?[modifier]

«  Le terme d'économie sociale a trait principalement à l'organisation juridique et au mode de gouvernance mis en œuvre et fait principalement référence aux différents statuts ; celui d'économie solidaire caractérise plus la dimension politique. des projets développés et l'implication des citoyens qu'ils revendiquent »[3]. Alain Lipietz définit l'économie sociale comme « comment, sous quel statut, sous quelle norme d'organisation on le fait » et l'économie solidaire comme « au nom de quoi on le fait ».

La question de la forme sociale[modifier]

Pour ce qui est du « social », c'est la forme juridique qui compte.

Voici quelques exemples de statuts de l'économie sociale :

  • Les associations : un adhérent = une voix
  • Les sociétés coopératives (SCOP) : un associé = une voix, les salariés contrôlent l'entreprise
  • Les mutuelles : un sociétaire = une voix

Selon votre finalité (promouvoir le logiciel libre, créer une entreprise …) différentes options s'offrent à vous :

  • Pour créer une association, rendez-vous à la maison des associations de votre ville, ou prenez des informations auprès des autres associations du logiciel libre
  • Pour créer une coopérative, rendez-vous à l'URSCOP (Union Régionale des Sociétés Coopératives) de votre région qui vous offrira un soutien complet dans le processus de création.

Si vous êtes seul (travailleur indépendant), la question de la forme sociale n'est pas pertinente (vous êtes seul !), vous pouvez cependant rejoindre le réseau libre entreprise qui regroupe des acteurs économiques du logiciel libre et de l'ESS.

La question de l'utilité sociale[modifier]

Là où l'économie sociale se focalise sur l'organisation, l'économie solidaire se focalise sur les pratiques : commerce équitable, production locale, agriculture biologique, développement durable … Une entreprise de conserve qui travaille à base de produits biologiques peut se réclamer de l'économie solidaire, même si elle n'est pas une coopérative.

<définir l'utilité sociale>

L'enjeu solidaire du logiciel libre se retrouve dans la différentiation entre « logiciel libre » et « open source ». Le « logiciel libre », revendicateur des valeurs, fait parti de l'économie solidaire dans sa volonté de changer le monde.

Pour participer à l'économie solidaire vous pouvez :

  • créer ou contribuer à des logiciels libres
  • promouvoir le logiciel libre en participant ou en organisant des conférences, des ateliers…
  • relayer les actions des associations comme l'April, Framasoft, etc.
Les outils de l'ESS[modifier]

L'économie sociale et solidaire est un mouvement ancien et structuré. On y trouve de nombreuses ressources pour appuyer les initiatives, aussi bien en termes de conseils, d'accompagnement ou de financement.

<lister les structures et leurs apports>

  • L'Atelier [1] - centre de ressources Île-de-France

Conclusion[modifier]

Participer à l'ESS pour un militant du logiciel libre est très simple finalement : le simple fait de militer pour le logiciel libre implique déjà la participation à l'ESS et à sa volonté de transformation sociale !

Pour profiter des apports que l'ESS peut faire au logiciel libre, il vous suffit de contacter les têtes de réseau existantes qui vous aiguilleront et vous accompagneront efficacement. Selon les régions, ces têtes de réseaux connaissent déjà plus ou moins le logiciel libre. Vous aurez ainsi la chance d'être accueillis bras ouverts ou d'être le premier à convaincre des acteurs qui n'attendent que vous pour l'être !

N'hésitez pas non-plus à vous rapprocher des réseau logiciel libre&ESS existantes comme Libre Entreprise ou le groupe de travail libre association de l'April.


Références[modifier]

  1. Rapport Vercamer p. 13
  2. Un cahier d'espérance est un document de référence pour l'ESS suite aux États Généraux de l'ESS qui se sont tenus en 2011
  3. rapport Vercamer, p.23 http://www.vercamer.fr/pdf/2010/04/rapport-ess-f-vercamer.pdf