EuEpla

De April MediaWiki

Références[modifier]

Publications de l'April[modifier]

Règlements de mise en œuvre de la coopération renforcée dans le domaine de la création d’une protection unitaire par brevet[modifier]

13/04/2011 : Communiqué de presse 13/04/2011 : Questions fréquemment posées 13/04/2011 : Résumé de l'analyse d’impact 13/04/2011 : Analyse d’impact 13/04/2011 : Proposition de règlement du Conseil pour la mise en œuvre de la coopération renforcée dans le domaine de la création d’une protection unitaire par brevet en ce qui concerne le régime de traduction 13/04/2011 : Proposition de règlement de mise en œuvre de la coopération renforcée dans le domaine de la création d’une protection unitaire par brevet

Coopération renforcée[modifier]

  • 14/12/2010 : Procédure législative
  • 14/12/2010 : COM(2010)0790, document de base législatif de la Commission au Conseil
  • 11/01/2011 : PE456.645, projet de rapport de la commission au fond (JURI)
  • 21/01/2011 : 5635/11, Summary from General Secretariat of the Council to Delegations of the meeting of the Committee on Legal Affairs (JURI) of the European Parliament, held in Strasbourg on 20 January 2011
  • 21/01/2011 : Amendements pour le vote du 27 janvier 2011 en commission JURI
  • 27/01/2011 : JURI meeting (ogg/vorbis VO - 16Mo 16:55)
  • 02/02/2011 : A7-0021/2011, Recommandation on the proposal for a Council decision authorising enhanced cooperation in the area of the creation of unitary patent protection
  • 15/02/2011 : P7_TA(2011)0054, Résolution législative du Parlement européen du 15 février 2011 sur le projet de décision du Conseil autorisant une coopération renforcée dans le domaine de la création d'une protection unitaire par brevet (05538/2011 – C7-0044/2011 – 2010/0384(NLE))
  • 10/03/2011 : 2011/167/UE, Décision du Conseil autorisant une coopération renforcée dans le domaine de la création d’une protection unitaire par brevet

Avis de la CJUE[modifier]

  • 09/07/2009 Documents transmis :
    • 07/04/2009 : 8588/09, Working Document from Presidency to Working Party on Intellectual Property (Patents), Revised proposal for a Council Regulation on the Community patent
    • 23/03/2009 : 7928/09, Working Document from General Secretariat of the Council to Working Party on Intellectual Property (Patents), Draft Agreement on the European and Community Patents Court and Draft Statute - Revised Presidency text
    • 23/03/2009 : 7927/09, Recommendation from the Commission to the Council to authorise the Commission to open negotiations for the adoption of an Agreement creating a Unified Patent Litigation System
  • 19/05/2010 : Auditions
  • 02/07/2010 : Prise de position des avocats généraux, Avis 1/09 sur une Demande d'avis du Conseil de l'Union Européenne
  • 02/07/2010 : Statement of position by the advocates general, Opinion 1/09 on a Request for the opinion of the Council of the European Union

Précédent travaux sur le brevet communautaire et l'EPLA[modifier]

  • 01/08/2000 : COM(2000)0412, Proposition de la Commission sur un Réglement du Conseil sur le brevet communautaire
  • 10/04/2002 : P5-TA-2002-0613, Position du Parlement européen en première lecture sur la Proposition de règlement du Conseil sur le brevet communautaire
  • 12/10/2006 : P6_TA(2006)0416, Résolution du Parlement européen sur la future politique des brevets en Europe

Documents de travail du Conseil[modifier]

Recherche dans le registre des documents du Conseil de l'UE sur l'expression "patents court" Recherche dans le registre des documents du Conseil de l'UE sur le mot "patent"

  • 04/04/2007 : 8302/07, Communication de la Commission au Parlement européen et au Conseil, Améliorer le système de brevet en Europe
  • 23/04/2007 : 8566/07, Commission Communication on enhancing the patent system in Europe, Presidency questionnaire
  • 15/06/2007 : 10710/1/07 REV 1, Progress Report from Presidency to COREPER I, Enhancing the patent system in Europe (discussions in the Working Party on Intellectual Property (Patents) on 3 and 11 May and 1 June 2007)
  • 12/07/2007 : 11622/07, Working Document from Presidency to Working Party on Intellectual Property (Patents), Towards an Enhanced Patent Litigation System and a Community Patent, How to Take Discussions Further
  • 10/10/2007 : 13675/07, Working Document from Presidency to Working Party on Intellectual Property (Patents), Towards an Enhanced Patent Litigation System and a Community Patent, Points for discussion
  • 12/10/2007 : 13878/07, Working Document from German delegation to Working Party on Intellectual Property (Patents), The Separation of Invalidity and Infringement Proceedings and the Use of Technical Judges in a European Patent Court System
  • 30/10/2007 : 14492/07, Working Document from Presidency to Working Party on Intellectual Property (Patents), Towards an Enhanced Patent Litigation System and a Community Patent, Points for discussion
  • 09/11/2007 : 14912/07, Progress Report from Presidency to COREPER I, Enhancing the patent system in Europe (discussions in the Working Party on Intellectual Property (Patents) on 20 July, 17 October and 7 November 2007)
  • 15/11/2007 : 15162/07, Progress Report from Presidency to Council (Competitiveness), Enhancing the patent system in Europe
  • 11/01/2008 : 5245/08, Working Document from Presidency to Working Party on Intellectual Property (Patents), EU Patent Jurisdiction, Remedies, procedures and other measures
  • 04/02/2008 : 5954/08, Working Document from Presidency to Working Party on Intellectual Property (Patents), EU Patent Jurisdiction, Main features of the Court system (first part); Remedies, procedures and other measures (second part)
  • 27/02/2008 : 7001/08, Working Document from Presidency to Working Party on Intellectual Property (Patents), EU Patent Jurisdiction, Main features of the Court system (first part); Remedies, procedures and other measures (second part)
  • 19/03/2008 : 7728/08, Working Document from Presidency to Working Party on Intellectual Property (Patents), European Union Patent Jurisdiction - Preliminary Set of Provisions for the future legal instrument
  • 14/05/2008 : 9124/08, Working Document from Presidency to Working Party on Intellectual Property (Patents), Draft Agreement on the European Union Patent Judiciary
  • 22/05/2008 : 9473/08, Progress Report from Presidency to Council (Competitiveness), Enhancing the patent system in Europe
  • 30/06/2008 : 11270/08 Document partiellement accessible au public, Opinion of the legal service to Working Party on Intellectual Property (Patents), Draft Agreement on the European Union Patent Judiciary - compatibility of the draft Agreement with the EC Treaty - possible request to the EC Court of Justice for an opinion (Article 300(6) EC)
  • 04/11/2008 : 14970/08, Working Document from Presidency to Working Party on Intellectual Property (Patents), Draft Agreement on the European Union Patent Court and draft Statute
  • 10/11/2008 : 15487/08 Document partiellement accessible au public, Opinion of the legal service to Working Party on Intellectual Property (Patents), Draft Agreement on the European Union Patent Judiciary - compatibility of the draft Agreement with the EC Treaty - possible request to the EC Court of Justice for an opinion (Article 300(6) EC)
  • 11/11/2008 : 15487/08 COR 1 Document non accessible au public, Corrigendum of the Opinion of the legal service to Working Party on Intellectual Property (Patents), Draft Agreement on the European Union Patent Judiciary - compatibility of the draft Agreement with the EC Treaty - possible request to the EC Court of Justice for an opinion (Article 300(6) EC)
  • 14/11/2008 : 15674/08, Progress Report from Presidency to Permanent Representatives Committee (Part 1), Enhancing the patent system in Europe, (a) Proposal for a Regulation on the Community patent (b) Draft Agreement on the European Union Patent Court
  • 21/11/2008 : 16006/08, Progress Report from Presidency to Council (Competitiveness), Enhancing the patent system in Europe, (a) Proposal for a Regulation on the Community patent (b) Draft Agreement on the European Union Patent Court
  • 08/01/2009 : 5072/09, Working Document from Presidency to Working Party on Intellectual Property (Patents), Draft Agreement on the European and Community Patents Court and Draft Statute
  • 23/03/2009 : 7927/09, Recommendation from the Commission to the Council to authorise the Commission to open negotiations for the adoption of an Agreement creating a Unified Patent Litigation System
  • 23/03/2009 : 7928/09, Working Document from General Secretariat of the Council to Working Party on Intellectual Property (Patents), Draft Agreement on the European and Community Patents Court and Draft Statute - Revised Presidency text
  • 24/04/2009 : 9076/09 Document partiellement accessible au public], Note from Presidency to Working Party on Intellectual Property (Patents), Request for an opinion by the European Court of Justice on the compatibility with the EC Treaty of the envisaged Agreement creating a unified patent litigation system
  • 08/05/2009 : 9550/09, Note from Presidency to Permanent Representatives Committee (Part 1), Preparation of the Competitiveness Council of 28 - 29 May 2009 Enhancing the patent system in Europe (c) Request for an opinion by the European Court of Justice on the compatibility with the EC Treaty of the envisaged Agreement creating a Unified Patent Litigation System - Agreement in principle
  • 08/05/2009 : 9549/09, Progress Report from Presidency to Permanent Representatives Committee (Part 1), Preparation of the Competitiveness Council of 28 - 29 May 2009 Enhancing the patent system in Europe (a) Proposal for a Regulation of the Council on the Community patent (b) Draft Agreement creating a Unified Patent Litigation System
  • 12/05/2009 : 9794/09 Document non accessible au public, Note from General Secretariat to Working Party on Intellectual Property (Patents), Questions from Cyprus to the European Court of Justice concerning the compatibility of the envisaged Agreement creating a unified patent litigation system
  • 18/05/2009 : 9668/09, Progress Report from Presidency to Council (Competitiveness), Preparation of the Competitiveness Council of 28 - 29 May 2009 Enhancing the patent system in Europe (a) Proposal for a Regulation of the Council on the Community patent (b) Draft Agreement creating a Unified Patent Litigation System
  • 18/05/2009 : 9669/09, Note from Permanent Representatives Committee (Part 1) to Council (Competitiveness), Enhancing the patent system in Europe (c) Request for an opinion by the European Court of Justice on the compatibility with the EC Treaty of the envisaged Agreement creating a Unified Patent Litigation System - Agreement in principle
  • 05/06/2009 : 10718/09 Document non accessible au public, Note from General Secretariat to Working Party on Intellectual Property (Patents), Questions proposed by the Greek delegation to be put by the Council to the Court of Justice of the EC on the envisaged Agreement creating a unified patent litigation system
  • 09/06/2009 : 10571/09 Document non accessible au public, Note from Council Legal Service to Working Party on Intellectual Property (Patents), Request for an opinion by the European Court of Justice on the compatibility under the EC Treaty of the envisaged Agreement creating a Unified Patent Litigation System
  • 18/06/2009 : 11125/09 Document non accessible au public, Note from Council Legal Service to Permanent Representatives Committee (Part I), Request for an opinion by the European Court of Justice on the compatibility with the EC Treaty of the envisaged Agreement creating a Unified Patent Litigation System
  • 18/06/2009 : 11125/09 COR 1 Document non accessible au public, Corrigendum to the Note from Council Legal Service to Permanent Representatives Committee (Part I), Request for an opinion by the European Court of Justice on the compatibility with the EC Treaty of the envisaged Agreement creating a Unified Patent Litigation System
  • 18/06/2009 : 11183/09, "I/A" Item Note from Council Legal Service to Permanent Representatives Committee (Part I)/Council, Request for an opinion by the European Court of Justice on the compatibility with the EC Treaty of the envisaged Agreement creating a Unified Patent Litigation System
  • 18/06/2009 : 11183/09 ADD 1, Addendum to the "I/A" Item Note from Council Legal Service to Permanent Representatives Committee (Part I)/Council, Request for an opinion by the European Court of Justice on the compatibility with the EC Treaty of the envisaged Agreement creating a Unified Patent Litigation System
  • 09/07/2009 : 11813/09, Working Document from General Secretariat of the Council to Working Party on Intellectual Property (Patents), Draft Agreement on the European and Community Patents Court and Draft Statute - Working paper from the Commission Services on the draft Rules of Procedure for a Unified Patent Litigation System
  • 09/07/2009 : 11845/09, Note from Presidency to Working Party on Intellectual Property (Patents), Questions regarding the Preparatory Work on Rules of Procedure for a Unified Patent Litigation System
  • 03/09/2009 : 12881/09 Document non accessible au public, Note from General Secretariat of the Council to Delegations, Draft Agreement on the European and Community Patents Court and Draft Statute - Finnish comments in relation to the draft Rules of Procedure for a Unified Patent Litigation System,
  • 29/09/2009 : 13707/09 Document non accessible au public mais disponible sur le site de l'Association des professionnels de la propriété intellectuelle de 'industrie suédoise, Working Document from General Secretariat of the Council to Working Party on Intellectual Property (Patents), Proposals for amendments to the European Patent Convention
  • 29/09/2009 : 13705/09, Working Document from General Secretariat of the Council to Working Party on Intellectual Property (Patents), Draft Council Conclusions on an enhanced patent system in Europe
  • 15/10/2009 : 14531/09, Note from General Secretariat of the Council to Working Party on Intellectual Property (Patents), Draft Council Conclusions on an enhanced patent system in Europe - Comments by the Danish delegation
  • 16/10/2009 : 14040/09, Working Document from General Secretariat of the Council to Working Party on Intellectual Property (Patents), Draft Council Conclusions on an enhanced patent system in Europe
  • 28/10/2009 : 15122/09 Document non accessible au public, Note from General Secretariat of the Council to Working Party on Intellectual Property (Patents), Draft Council Conclusions on an enhanced patent system in Europe - Comments by the United Kingdom delegation
  • 29/10/2009 : 15148/09, Working Document from General Secretariat of the Council to Intellectual Property Attachés, Draft Council Conclusions on an enhanced patent system in Europe - Revised/annotated text
  • 30/10/2009 : 15149/09, Working Document from General Secretariat of the Council to Intellectual Property Attachés, Proposal for a Council Regulation on the Community patent - Revised text
  • 13/11/2009 : 15695/09, Note from General Secretariat of the Council to Permanent Representatives Committee (Part I), Draft Council conclusions on an enhanced patent system in Europe - General approach on the proposal for a Council Regulation on the Community patent
  • 13/11/2009 : 15695/09 ADD 1, Addendum 1 to the Note from General Secretariat of the Council to Permanent Representatives Committee (Part I), Enhanced patent system in Europe - Draft Council conclusions
  • 13/11/2009 : 15695/09 ADD 2, Addendum 2 to the Note from General Secretariat of the Council to Permanent Representatives Committee (Part I), Proposal for a Council Regulation on the Community patent - Revised text
  • 17/11/2009 : 16141/09, Note from General Secretariat of the Council to Delegations, Enhanced patent system in Europe - Draft Council conclusions - Drafting proposal by the Hungarian delegation
  • 17/11/2009 : 16180/09 Document non accessible au public, Note from General Secretariat of the Council to Delegations, Enhanced patent system in Europe = Comments by the Danish delegation
  • 18/11/2009 : 16228/09 Document non accessible au public, Note from General Secretariat of the Council to Delegations, Enhanced patent system in Europe - Drafting proposals by the Greek delegation
  • 18/11/2009 : 16273/09, Note from General Secretariat of the Council to Delegations, Enhanced patent system in Europe - Drafting proposal by the Italian delegation
  • 18/11/2009 : 16201/09 Document non accessible au public, Note from General Secretariat of the Council to Delegations, Enhanced patent system in Europe - Drafting proposals by the Spanish delegation
  • 20/11/2009 : 16383/09 Document non accessible au public, Note from General Secretariat of the Council to Delegations, Enhanced patent system in Europe - Drafting proposals by the Luxembourg delegation
  • 20/11/2009 : 16384/09 Document non accessible au public, Note from General Secretariat of the Council to Delegations, Enhanced patent system in Europe - Drafting proposals by the United Kingdom delegation
  • 20/11/2009 : 16386/09 Document non accessible au public, Note from General Secretariat of the Council to Delegations, Enhanced patent system in Europe - Drafting proposals by the Bulgarian delegation
  • 23/11/2009 : 16313/09, Note from General Secretariat of the Council to Permanent Representatives Committee (Part 1), Enhanced patent system in Europe - Revised draft Council conclusions
  • 27/11/2009 : 16113/09, Note from General Secretariat of the Council to Council (Competitiveness), Proposal for a Council Regulation on the Community patent - General approach
  • 27/11/2009 : 16113/09 ADD1, Addendum to the Note from General Secretariat of the Council to Council (Competitiveness), Proposal for a Council Regulation on the Community patent - General approach
  • 27/11/2009 : 16114/09, Note from Presidency / General Secretariat of the Council to Council (Competitiveness), Enhanced patent system in Europe - Adoption of Council conclusions
  • 27/11/2009 : 16114/09 ADD 1, Addendum to the Note from General Secretariat of the Council to Council (Competitiveness), Enhanced patent system in Europe - Draft Council conclusions
  • 07/12/2009 : 17229/09, Note from General Secretariat of the Council to Delegations, Enhanced patent system in Europe - Council conclusions
  • 02/07/2010 : 11805/10, Proposal from European Commission for a Council Regulation on the translation arrangements for the European Union patent
  • 02/07/2010 : 11805/10 ADD 1, Cover note of Commission staff working document from Secretary-General of the European Commission, signed by Mr Jordi AYET PUIGARNAU, Director to Mr Pierre de BOISSIEU, Secretary-General of the Council of the European Union on Impact Assessment accompanying document to the Proposal for a Council Regulation on the translation arrangements for the European Union patent
  • 02/07/2010 : 11805/10 ADD 2, Cover note of Commission staff working document from Secretary-General of the European Commission, signed by Mr Jordi AYET PUIGARNAU, Director to Mr Pierre de BOISSIEU, Secretary-General of the Council of the European Union on Summary of the Impact Assessment accompanying document to the Proposal for a Council Regulation on the translation arrangements for the European Union patent
  • 26/07/2010 : 12567/10 Document non accessible au public, Proposal from General Secretariat of the Council to Working Party on Intellectual Property (Patents) for a Council Regulation (EU) on the translation arrangements for the European Union patent - Italian comments on the impact assessment
  • 31-08-2010 : 13031/10, EU patent project: - Working document from General Secretariat of the Council to Working Party on Intellectual Property (Patents) on Reflections from the Spanish delegation on a possible model for the Regulation on translations
  • 01/09/2010 : 13076/10, Working document from General Secretariat of the Council to Working Party on Intellectual Property (Patents) on a Proposal for a Council Regulation (EU) on the translation arrangements for the European Union patent - Drafting suggestions by the Presidency
  • 03/09/2010 : 13166/10, Note from General Secretariat of the Council to Working Party on Intellectual Property (Patents) on a Proposal for a Council Regulation (EU) the translation arrangements for the European Union patent - Background note on machine translations
  • 04/10/2010 : 14173/10, Note from Presidency to Permanent Representatives Committee on a Proposal for a Council Regulation on the translation arrangements for the European Union patent - Political orientation
  • 06/10/2010 : 14377/10, Note from Presidency to Council (Competitiveness) on a Proposal for a Council Regulation on the translation arrangements for the European Union patent - Political orientation
  • 03/11/2010 : 15565/10, Note from Presidency to Permanent Representatives Committee on a Proposal for a Council Regulation on the translation arrangements for the European Union patent - Political orientation
  • 08/11/2010 : 15395/10, Note from Presidency to Council on a Proposal for a Council Regulation on the translation arrangements for the European Union patent - Political orientation
  • 09/11/2010 : 15395/10 ADD 1, Addendum to the Note from Presidency to Council on a Proposal for a Council Regulation on the translation arrangements for the European Union patent - Political orientation
  • 29/11/2010 : 16946/10, Note from Presidency to Permanent Representatives Committee/Council on The European Union Patent: Way forward and possible enhanced cooperation - Exchange of views
  • 30/11/2010 : 17220/10 Document partiellement accessible au public, Contribution by the legal service, Compatibility of possible enhanced cooperation in the field of patents with the internal market and the other provisions of the Treaties
  • 17/12/2010 : 18115/10, Proposal from Commission for a Council decision authorising enhanced cooperation in the area of the creation of unitary patent protection
  • 21/01/2011 : 5635/11, Summary from General Secretariat of the Council to Delegations of the meeting of the Committee on Legal Affairs (JURI) of the European Parliament, held in Strasbourg on 20 January 2011
  • 04/02/2011 : 5732/11 Document non accessible au public, Note from Presidency to Permanent Representatives Committee on a Proposal for a Council Decision authorising enhanced cooperation in the area of the creation of unitary patent protection - Request by the Council for the consent of the European Parliament
  • 09/02/2011 : 5566/11, "A" item note from General Secretariat to Council on a Proposal for a Council Decision authorising enhanced cooperation in the area of the creation of unitary patent protection - Request by the Council for the consent of the European Parliament
  • 11/02/2011 : 5538/11, Council decision authorising enhanced cooperation in the area of the creation of unitary patent protection
  • 18/02/2011 : 6520/11, Note from Permanent Representatives Committee to Presidency on the Preparation for the meeting of the Competitiveness Council (Internal Market, Industry, Research and Space) on 9 - 10 March 2011 - Proposal for a Council Decision authorising enhanced cooperation in the area of the creation of unitary patent protection = Adoption of the Council Decision
  • 18/02/2011 : 6520/11 ADD 1, Addendum to the Note from Permanent Representatives Committee to Presidency on the Preparation for the meeting of the Competitiveness Council (Internal Market, Industry, Research and Space) on 9 - 10 March 2011 - Proposal for a Council Decision authorising enhanced cooperation in the area of the creation of unitary patent protection = Adoption of the Council Decision
  • 02/03/2011 : 6524/11, Note from Presidency to Council on a Proposal for a Council Decision authorising enhanced cooperation in the area of the creation of unitary patent protection - Adoption of the Council Decision
  • 02/03/2011 : 6524/11 ADD 1, Addendum to the Note from Presidency to Council on a Proposal for a Council Decision authorising enhanced cooperation in the area of the creation of unitary patent protection - Adoption of the Council Decision
  • 10/03/2011 : 7506/11, Press release - Council authorises enhanced cooperation on creation of unitary patent protection
  • 05/04/2011 : 8490/11, Note from General Secretariat to Delegations on a Proposal for a Council Decision authorising enhanced cooperation in the area of the creation of unitary patent protection - Opinion on the application of the Principles of Subsidiarity and Proportionality (available in English)

Brevet UE (anciennement, brevet communautaire)[modifier]

  • 28/02/2008 : 6985/08, Working Document from Presidency to Working Party on Intellectual Property (Patents), Community patent: translation of claims and distribution of revenue from fees
  • 28/04/2008 : 8928/08, Working Document from Presidency to Working Party on Intellectual Property (Patents), Towards a Community patent - Translation arrangements and distribution of fees
  • 23/05/2008 : 9465/08, Working Document from Presidency to Working Party on Intellectual Property (Patents), Revised proposal for a Council Regulation on the Community patent
  • 03/10/2008 : 13752/08, Working Document from Commission to Working Party on Intellectual Property (Patents), Distribution of Annual Renewal Fees from the Community Patent
  • 08/10/2008 : 13752/08 COR 1, Corrigendum to the Working Document from Commission to Working Party on Intellectual Property (Patents), Distribution of Annual Renewal Fees from the Community Patent
  • 14/11/2008 : 15674/08, Progress Report from Presidency to Permanent Representatives Committee (Part 1), Enhancing the patent system in Europe, (a) Proposal for a Regulation on the Community patent (b) Draft Agreement on the European Union Patent Court
  • 21/11/2008 : 16006/08, Progress Report from Presidency to Council (Competitiveness), Enhancing the patent system in Europe, (a) Proposal for a Regulation on the Community patent (b) Draft Agreement on the European Union Patent Court
  • 03/02/2000 : 6044/09, Working Document from Presidency to Working Party on Intellectual Property (Patents), Towards an Enhanced Partnership between Patent Offices under the Community Patent
  • 07/04/2009 : 8588/09, Working Document from Presidency to Working Party on Intellectual Property (Patents), Revised proposal for a Council Regulation on the Community patent
  • 08/05/2009 : 9549/09, Progress Report from Presidency to Permanent Representatives Committee (Part 1), Preparation of the Competitiveness Council of 28 - 29 May 2009 Enhancing the patent system in Europe (a) Proposal for a Regulation of the Council on the Community patent (b) Draft Agreement creating a Unified Patent Litigation System
  • 18/05/2009 : 9668/09, Progress Report from Presidency to Council (Competitiveness), Preparation of the Competitiveness Council of 28 - 29 May 2009 Enhancing the patent system in Europe (a) Proposal for a Regulation of the Council on the Community patent (b) Draft Agreement creating a Unified Patent Litigation System
  • 25/06/2009 : 11417/09, Working Document from General Secretariat of the Council to Working Party on Intellectual Property (Patents), Revised proposal for a Council Regulation on the Community patent
  • 20/07/2009 : 12234/09, Note from General Secretariat of the Council to Working Party on Intellectual Property (Patents), Revised proposal for a Council Regulation on the Community Patent - Proposals by the Romanian delegation
  • 23/07/2009 : 12313/09, Note from General Secretariat of the Council to Working Party on Intellectual Property (Patents), Revised proposal for a Council Regulation on the Community Patent - Proposals by the Polish delegation
  • 29/07/2009 : 12462/09, Note from General Secretariat of the Council to Working Party on Intellectual Property (Patents), Revised proposal for a Council Regulation on the Community Patent - Proposals by the Maltese delegation
  • 30/07/2009 : 12342/09, Working Document from Presidency to Working Party on Intellectual Property (Patents), Towards an Enhanced Partnership between Patent Offices under the Community Patent - European Standard for Searches
  • 12/08/2009 : 12640/09, Note from General Secretariat of the Council to Working Party on Intellectual Property (Patents), Revised proposal for a Council Regulation on the Community Patent - Proposals by the Hungarian delegation
  • 15/09/2009 : 13317/09, Note from General Secretariat of the Council to Delegations, Enhanced Partnership in Community Patent - Non-paper by the Danish, Finnish and United Kingdom delegations
  • 29/09/2009 : 13707/09 Document non accessible au public, Working Document from General Secretariat of the Council to Working Party on Intellectual Property (Patents), Proposals for amendments to the European Patent Convention
  • 29/09/2009 : 13706/09, Working Document from General Secretariat of the Council to Working Party on Intellectual Property (Patents), Revised proposal for a Council Regulation on the Community patent
  • Après ce document, le projet de brevet de l'UE (anciennement, brevet communautaire) est discuté avec celui d'unification des juridictions relatives aux litiges sur les brevets en Europe, cf. supra à partir de 13705/09

Questions écrites[modifier]

  • 10/12/2007 : 16246/07, Preliminary Draft Reply to Written Question E-5968/07 put by Zuzana Roithová (PPE-DE) from General Secretariat of the Council to Permanent Representations of the Member States, European patent system
  • 21/12/2007 : 16831/07, Amendment to Preliminary draft reply to Written Question E-5968/07 put by Zuzana Roithová (PPE-DE) from Delegation of Sweden
  • 21/12/2007 : 16827/07, Amendment to Preliminary draft reply to Written Question E-5968/07 put by Zuzana Roithová (PPE-DE) from Delegation of United Kingdom
  • 29/01/2008 : 5854/08, Draft Reply to Written Question E-5968/07 put by Zuzana Roithová (PPE-DE) from Working Party on General Affairs to Permanent Representatives Committee/Council, European patent system
  • 21/01/2008 : 5533/08 Document non accessible au public, Preliminary Draft Joint Reply to Written Questions E-6647/07 and E-6648/07 by Marco Cappato (ALDE) from General Secretariat of the Council to Permanent Representations of the Member States, Discussion in the Council on a central court for validating patents delivered by the European Patent office / Technical judges in EU patent courts
  • 21/01/2008 : 5560/08, Preliminary Draft Reply to Written Question E-6649/07 put by Marco Cappato (ALDE) from General Secretariat of the Council to Permanent Representations of the Member States, Patent quality debate
  • 26/02/2008 : 6886/08 Document non accessible au public, Proposed as Draft Joint Reply to Written Questions E-6647/07 and E-6648/07 by Marco Cappato (ALDE) from General Secretariat of the Council to Permanent Representations of the Member States, Discussion in the Council on a central court for validating patents delivered by the European Patent office / Technical judges in EU patent courts
  • 04/03/2008 : 7245/08 Document non accessible au public, Joint Reply to Written Questions E-6647/07 and E-6648/07 by Marco Cappato (ALDE) from General Secretariat of the Council to Permanent Representations of the Member States, Discussion in the Council on a central court for validating patents delivered by the European Patent office / Technical judges in EU patent courts
  • 11/02/2008 : 6395/08 Document non accessible au public, Preliminary Draft Reply to Written Question E-0456/08 put by Umberto Guidoni (GUE/NGL) from General Secretariat of the Council to Permanent Representations of the Member States, Results of the consultation on the future of patent policy in Europe
  • 19/04/2010 : 8761/10 Document non accessible au public, Preliminary Draft Reply to Written Question E-1830/10 put by Sebastian Valentin Bodu (PPE) from General Secretariat of the Council to Permanent Representations of the Member States, Creation of a specialised court for patents
  • 06/05/2010 : 9496/10 Document non accessible au public, Amendment to Preliminary Draft Reply to Written Question E-1830/10 put by Sebastian Valentin Bodu (PPE), Creation of a specialised court for patents
  • 01/06/2010 : 10458/10 Document non accessible au public, Draft Reply to Written Question E-1830/10 put by Sebastian Valentin Bodu (PPE) from Working Party on General Affairs to Permanent Representatives Committee/Council, Creation of a specialised court for patents
  • 30/08/2010 : 12980/10, Preliminary draft reply to written question E-5561/10 put by Giancarlo Scottà (EFD), Italian and Spanish excluded from European patent languages
  • 11/04/2011 : 8939/11 Document non accessible au public, Preliminary Draft Reply to Written QuestionP-002594/2011 put by Antonio Masip Hidalgo (S&D), Court of Justice opinion on European Patent Court
  • 13/04/2011 : 9065/11 Document non accessible au public, Amendment to Preliminary Draft Reply to Written QuestionP-002594/2011 put by Antonio Masip Hidalgo (S&D), Court of Justice opinion on European Patent Court

Exposé du dossier[modifier]

Situation actuelle[modifier]

À l'heure actuelle, le droit des brevets en Europe est régi par la Convention sur le brevet européen (CBE, en anglais EPC), accord inter-étatique auquel ont adhéré tous les pays de l'UE et d'autres (Turquie, Suisse, Islande, Norvège, etc.). La CBE a été transposé, quasiment de manière identique dans tous les états signataires. Aussi, on peut dire que de fait, le droit des brevets est harmonisé dans l'UE. Ainsi tout argumentation reposant sur une harmonisation n'est pas crédible.

La CBE a mis en place l'Office européen des brevets (OEB, EPO en anglais), qui est chargé de l'examen et de l'octroi de brevets européens. Chaque brevet européen accordé est ensuite décliné automatiquement en plein de brevets nationaux (le déposant donne la liste et paye les redevances dans chaque état signataire de la CBE où il veut que son brevet soit valide).

Lorsqu'il y a un litige (en résumé, soit le détenteur du brevet accuse de contrefaçon un opposant, soit un concurrent conteste la validité du brevet), celui-ci est réglé à l'échelon national par les tribunaux de l'État en question. Cela peut donner lieu à des divergences selon le pays où a lieu le jugement et ça oblige le plaignant à porter son litige devant chaque juridiction nationale.

En pratique, il n'y a quasi pas de décision divergente concernant un même brevet dans deux pays différents, ni de surcoût effectif pour une partie devant recommencer un procès dans plusieurs pays. En général, la coopération judiciaire fonctionne bien et une décision d'un état signataire est facilement reconnue par les autres.

Toutefois, il y a des différences de doctrine dans l'application de la CBE, par ex. sur la reconnaissance ou non de brevets logiciels, et il est intéressant pour une partie de faire valoir ou de s'opposer à un brevet dans la juridiction de son choix : dernièrement les tribunaux allemands ont tendance à valider des brevets logiciels alors qu'il y a eu quelques affaires rejetées par le Tribunal de grande instance de Paris, le Royaume-Uni oscille entre l'opposition franche aux brevets logiciels et l'alignement sur la doctrine de l'OEB. À part l'Allemagne, le Royaume-Uni, la France et peut-être les Pays-Bas, les affaires de brevets sont plutôt insignifiantes dans les autres états (de l'UE ou autres signataires de la CBE).

Face à cela, les partisans des brevets en général, et plus particulièrement des brevets logiciels aimeraient bien :

  1. disposer d'un brevet unique valable dans toute l'Europe au lieu de payer des redevances dans chaque État ;
  2. qu'une décision de justice s'applique directement sur l'ensemble du territoire européen.

D'où la naissance de deux projets complémentaires. Ce qu'on appelle désormais le "Brevet de l'Union européenne" (auparavant "brevet communautaire") qui serait un titre unique valable sur l'ensemble de l'Union. Et une juridiction unifiée.

Le brevet de l'UE[modifier]

Le projet est en discussion au sein de l'Union depuis 20 ou 30 ans et échoue principalement en raison de problème linguistique. Les États membres, particulièrement l'Espagne ou l'Italie, s'oppose à ce que ce titre unique puisse ne pas être obligatoirement traduit dans leur propre langue.

Fin 2010, la présidence Belge de l'UE a tenté de sortir du blocage en demandant que le projet se continue selon la procédure de coopération renforcée.

En pratique, il est prévu que l'OEB délivre ces brevets de l'UE, selon les règles de la CBE, et ils seraient valables uniquement en allemand, en anglais et en français (les 3 langues officielles de l'OEB). En cas de litiges, le brevet serait traduit dans la langue du tribunal compétent (cf. ci-dessous).

Cela nécessite l'adhésion de l'UE à la CBE et il faut donc amender la CBE qui est n'ouverte aujourd'hui qu'à des États, pour que l'UE puisse y entrer aussi. Ainsi la CBE entrerait dans le droit de l'UE.

Le fait de passer par une coopération renforcée complique les choses : ça ne peut plus être l'UE qui adhère à la CBE puisque certains États membres ne feront pas partie de la coopération renforcée. Et il semble difficile de ne se baser que sur l'adhésion individuelle de chaque État, puisqu'il s'agirait de définir les règles d'un titre juridique de propriété de l'Union.

Sous réserve de validation juridique, mais le mécanisme de coopération renforcée semble obliger à revoir les modalités sur le brevet de l'UE.

La Cour centrale/unifiée des brevets[modifier]

L'OEB avait déjà tenté de créer une telle cour unifiée, via le projet EPLA. Le Parlement avait failli donné son feu vert à l'EPLA mais on avait fait campagne et finalement, les services juridiques du PE ont achevé le projet en notant son incompatibilité avec le droit de l'Union (cf. http://www.ffii.fr/epla). Depuis, le projet est en discussion au Conseil, conjointement avec le projet de Brevet de l'UE. Sa dernière appellation est EEUPC (European and European Union Patent Court).

Pour résumer, la juridiction envisagée (Juridictions des brevets) devrait avoir une compétence exclusive pour les litiges civils liés à la contrefaçon et à la validité des brevets européens, i.e. les brevets délivrés actuellement par l'OEB qui se traduisent en un ensemble de brevets nationaux, mais également sur les futurs brevets de l'Union européenne. Elle devrait comprendre un tribunal de première instance, une cour d'appel et un greffe. Le tribunal de première instance devrait comprendre une division centrale, ainsi que des divisions locales et régionales dans chaque État signataire de l'accord ou selon des regroupements d'États lorsque le nombre d'affaires à traiter est peu élevé. Les divisions nationales et régionales seraient compétentes pour juger des actions en contrefaçon, alors que la division centrale traiterait également des actions directes en invalidité. Un groupe (pool) de juges avec des qualifications soit juridiques, soit techniques, mettrait à disposition ses membres pour la division centrale, ainsi que pour les divisions nationales et régionales, dont les formations comprendraient deux juges nationaux et un juge issu de ce pool. La Cour de justice de l'Union européenne veille au respect du principe de la primauté du droit de l'UE et à son interprétation uniforme via une possibilité pour le tribunal de première instance et une obligation pour la cour d'appel de poser une question préjudicielle à la CJUE. Enfin, la Juridiction des brevets devrait être financée par ses recettes financières propres, composées des frais de procédure et, à tout le moins durant [une] période transitoire, si nécessaire, par des contributions de l'Union européenne et des États contractants qui ne sont pas membres de celle-ci.

Demande d'avis de la CJUE[modifier]

Vu que cette architecture complexe doit s'insérer dans le droit et le fonctionnement juridique de l'Union, le Conseil a demandé en 2009 l'avis de la CJUE pour savoir si les projets (brevet de l'UE et EEUPC) était bien compatibles avec les Traités. La décision devait être rendue fin 2010, mais on attend toujours ! Cet été, l'avis des avocats généraux de la CJUE a fuité (cf. par ex. http://avocats.fr/space/fowdar/content/epla---vers-une-cour-europeenne-des-brevets---l-opinion-defavorable-de-l-avocat-general-de-la-cjue_86D0BF5C-FFB2-4E4D-BAA0-FF0A61C02273) dans lequel ils soulevaient quatre points négatifs (je cite l'avis des avocats généraux :

  1. Les garanties contenues dans le projet d'accord en vue d'assurer la pleine application et le respect de la primauté du droit de l'Union par la Juridiction des brevets sont insuffisantes. Si le projet EEUPC prévoit bien que la Juridiction "respecte le droit communautaire" et "fonde ses décisions sur la législation communautaire directement applicable", il manque le respect des droits fondamentaux (liberté des arts et des sciences, liberté professionnelle et droit de travailler, liberté d'entreprise, droit de propriété), les principes généraux du droit de l'Union (principe de proportionnalité et protection des intérêts légitimes), la libre circulation des marchandises, le respect des directives (sur les gênes, IPRED...) et l'ensemble de la jurisprudence de la CJUE.
  2. Les remèdes possibles en cas de violation du droit de l'Union par la Juridiction des brevets et en cas de non-respect de son obligation d'opérer un renvoi préjudiciel à la CJUE sont insuffisants. Une solution serait de prévoir la possibilité d'un pourvoi en cassation (par les parties au litige) ou d'un pourvoi dans l'intérêt de la loi (par la Commission, les États membres et le Parlement européen) devant la CJUE. Une autre solution serait la possibilité de réexamen par la CJUE (comme art 256 §2-3 TFUE).
  3. Le régime linguistique devant la division centrale de la Juridiction des brevets est susceptible de porter atteinte aux droits de la défense. Ce n'est pas le cas devant les divisions nationales ou régionales, ou la langue locale peut être utilisée, mais devant la division centrale, seuls l'anglais, l'allemand et le français sont prévus, quelle que soit la langue de la défense (=> contraire au droit à un procès équitable).
  4. Surtout, le projet d'accord ne répond pas au besoin d'assurer un contrôle juridictionnel effectif ainsi qu'une application correcte et uniforme du droit de l'Union dans le contentieux administratif relatif à la délivrance des brevets de l'UE. [En clair, c'est l'OEB qui délivre les brevets et c'est un organisme externe à l'UE, l'UE ne contrôle pas ce qu'il fait et ses décisions ne sont pas attaquables. Ça pouvait passer pour les brevet européens puisque c'est les états signataires qui l'ont décidé, mais pour le brevet de l'UE, qui est un titre de propriété de l'Union, ce n'est pas possible !] Une solution serait d'élargir les compétences de la Juridiction des brevets pour qu'elles s'occupe non seulement des procès a posteriori sur l'application (enforcement) des brevets, mais aussi des contentieux administratifs a priori contre les décisions de l'OEB. Une autre solution serait de créer un tribunal administratif de l'UE en matière de brevets, autorisé à saisir la CJUE.

Certes, la CJUE n'est pas liée par cet avis, mais les critiques soulevées par les avocats généraux (et avant eux, par certains États membres lors de l'audition et des spécialistes du droit européen) sont suffisamment sérieuses pour remettre en question l’ensemble du projet.

Le gros danger d'une Cour centrale[modifier]

Ce qui est hautement critiquable dans le projet EEUPC est bien sa proximité officialisée avec l'OEB et les pouvoirs accrus, quasi-illimités que ce dernier se verra confié dans l'ensemble de la politique européenne des brevets, ainsi que ses répercussions dans des politiques connexes, telles que l'innovation, la concurrence ou les droits et libertés fondamentaux.

Il faut bien avoir à l’esprit qu’à l’heure actuelle, quelles que soient les dérives de l’OEB dans la délivrance de brevets, il est toujours loisible aux tribunaux nationaux d’invalider les brevets accordés. Il est donc important de s'assurer de l'indépendance de la Juridiction des brevets vis-à-vis de l'OEB si l'on veut garder cette possibilité, sinon ce sera en pratique l'OEB qui fera la loi, et notamment, on se retrouvera avec plein de brevets logiciels dont les détenteurs pourront désormais utiliser sans plus avoir peur.

Pour le dire autrement, alors que les dérives de l'OEB sont principalement dues à l’autonomie laissée sans contrôle démocratique à un système fonctionnant selon la politique et les règles qu'il a lui-même adoptées, le projet EEUPC se propose d'éliminer les dernières digues capables de contenir et enrayer ces dérives : les jugements des tribunaux nationaux.

Le principe d'équilibre entre les pouvoirs nécessiterait que la création d'une cour centralisée entre différents États soit contrebalancée avec l'intervention d'un législateur capable de corriger les déviances de cette cour. Or, dans le projet EEUPC, le pouvoir législatif échouerait à l'Organisation européenne des brevets, composée principalement des dirigeants des offices de brevets nationaux. Ni le Parlement européen, ni les parlements nationaux n'interviendraient comme législateurs démocratiquement élus.

En fait, le projet EEUPC ne constitue guère plus qu'une reprise du projet EPLA, élaboré par l'OEB, avec un affichage laissant penser qu'il s'agit d'un projet de l'Union européenne. Pire, alors qu'une précédente version de travail du projet stipulait qu'un membre d’une chambre de recours de l'OEB ou d'un office national ne peut être juge à la Cour européenne des brevets qu'à l'expiration d'un délai de six mois après avoir terminé ses précédentes fonctions, cette disposition a été supprimée dans les dernières versions. Il y a donc lieu de s'inquiéter de l'indépendance de la Cour des brevets européens et de l'Union européenne, puisque rien n'interdit désormais qu'elle soit partiellement, voire intégralement, composée de membres des chambres de recours de l'OEB ou, en tant que juges techniques, d'examinateurs de l'OEB ou des offices nationaux. La séparation des pouvoirs n’est dès lors pas garantie.

Exemple des USA[modifier]

L'exemple des États-Unis en a matière peut être avancé pour freiner cette volonté de juridiction unifiée. En effet, la CAFC (Court of Appeal of the Federal Circuit) a été crée outre-atlantique dans les années 80 pour traiter de tous les appels en matière de brevet. Depuis, la situation est catastrophique, les brevets ont été étendus pour couvrir quasiment tous les domaines (y compris, brevets logiciels et sur les méthodes intellectuelles) et avec de moins en moins d'exigence sur les critère de nouveauté et d'inventivité. Les litiges concernant les brevets ont explosé. Et La Cour suprême depuis 3-4 ans ne cesse de rappeler la CAFC à l'ordre.

L'UE serait bien inspirée de ne pas commettre de telles erreurs. Surtout qu'il n'y a pas de Cour suprême ici pour contrebalancer. Et, ce qui est le problème fondamental avec l'EEUPC, il vaudrait mieux ne pas mettre la charrue avant les bœufs : avant de vouloir mettre en place une Cour centrale, il faut incorporer le droit matériel des brevets dans le droit de l'Union, i.e. définir les règles et conditions qui établissent ce qui peut faire l'objet d'un brevet. Incorporer simplement la CBE et tout déléguer à l'OEB n'est pas une solution. Les dérives de l'OEB ne sont pas contestables.

Argumentaire pour reporter le vote du PE sur la coopération renforcée[modifier]

Cet argumentaire a été écrit pour aider à convaincre qu'il serait bon d'attendre l'avis de la CJUE avant que le Parlement européen (PE) ne donne son aval ou ne refuse la procédure de coopération renforcée. Il n'est pas destiné aux eurodéputés, ni à l'information citoyenne. Il s'agit juste d'un guide pour aider les principaux activistes à comprendre la logique de la stratégie.

1. En donnant son accord pour la coopération renforcée, le PE peut y poser, sinon des conditions, mais au moins des souhaits donnant un cadre à la future mise en œuvre de cette coopération. Le rapporteur Lehne l'a fait (art. 2 du rapport) en invitant le Conseil (réduit aux États participant à la coopération) à adopter une décision associant le Parlement au régime linguistique du brevet unitaire. Alors que selon le TFUE (art 118-2), le Conseil est libre de décider sur ce point après consultation simple du Parlement.

2. Le point essentiel dans la future mise en œuvre de la coopération sera que le brevet unitaire doit être contrôlé par l'Union et non par l'OEB. Pour ça, il faut deux choses.

2-a. Premièrement, l'Union doit conserver son rôle de législateur sur le droit matériel des brevets (les règles décidant de ce qui est brevetable et comment). C'est ce que l'Union a fait par exemple en matière de brevetabilité des biotechnologies (Directive 98/44/EC) ou des produits vétérinaires (Directives 2001/82/EC et 2004/28/EC) et médicaux (Directives 2001/83/EC et 2008/29/EC). Si la création d'un brevet unitaire demande que la Convention sur le brevet européen entre d'une manière ou d'une autre dans le droit de l'Union (réduite aux États membres participants à la coopération), il ne faut pas que cela prive le Parlement de son droit de légiférer.

Jusqu'ici, les documents de travail du Conseil sur le brevet unitaire, qui sans aucun doute serviront de base à la proposition de règlement que soumettra la Commission, demandent explicitement que les droits accordés par le brevet unitaire ne s'étendent pas aux actes spécifiées dans diverses directives déjà adoptées. Il faudra aller plus loin, en prévoyant que l'Union soit toujours compétente pour des directives à venir sur le droit matériel des brevets.

2-b. Deuxièmement, il faut que la juridiction qui s'appliquera au brevet unitaire empêche les dérives de l'OEB, si celui-ci est chargé de la phase précédant la délivrance d'un brevet unitaire (comme cela est prévu dans les documents de travail du Conseil).

2-b-1. Cela implique d'une part, que les actes juridiques de l'OEB (octroi ou refus d'une demande de brevet unitaire) soient contestables devant un tribunal indépendant.

2-b-2 D'autre part, la juridiction devra respecter l'ensemble du droit de l'Union, i.e. non seulement les règles écrites de droit dérivé (directives, règlements), mais également les règles de droits primaires écrites ou non (droits fondamentaux, principes généraux du droit de l'Union comme le principe de proportionnalité ou la protection des intérêts légitimes, libre circulation des marchandises, etc.), ainsi que la jurisprudence de la CJUE.

3. Le Conseil a demandé à la CJUE un avis sur la conformité aux Traités du projet de juridiction unifiée (EEUPC). La juridiction unifiée et le brevet unitaire sont si intimement liés que dans sa demande, le Conseil a fourni à la CJUE, les documents de travail du Conseil tant sur son projet d'accord sur la Juridiction du brevet européen et du brevet unitaire (dénommée à cette époque "brevet communautaire") que sa proposition de règlement sur le brevet unitaire. L'avis de la CJUE est donc susceptible d'englober tous les points énumérés en 2. ci-dessus (2-a, 2-b-1 et 2-b-2).

4. L'avis des avocats généraux de la CJUE, diffusé en août 2010, conclut à la non compatibilité du projet de juridiction unifiée avec les traités. Dans les raisons avancées, cet avis reprend notamment les points énumérés en 2-b ci-dessus (2-b-1 et 2-b-2, dans ce dernier point, j'ai même repris textuellement les formulations des avocats généraux).

5. La CJUE n'est pas liée à l'avis des avocats généraux.

5-a. Elle peut donc conclure, à l'inverse, de la compatibilité du projet de juridiction unifiée avec les Traités et écarter les arguments juridiques soulevés. Toutefois, les commentateurs s'accordent tous (y compris les pro-brevets) à penser que cette solution est difficilement imaginable. Les arguments étant d'une solidité juridique peu discutable.

5-b. La CJUE peut suivre exactement l'avis des avocats généraux, voire aller plus loin (et par ex. aborder le point soulevé en 2-a ci-dessus).

6. Une fois l'avis de la CJUE rendu et comme il est probable qu'il conclue à une non conformité (alternative 5-b. ci-dessus), la Commission et le Conseil auront alors deux choix pour la suite du projet de brevet unitaire.

6-a. Soit, ils se plient aux exigences de la CJUE et proposent un règlement sur le brevet unitaire et un accord pour une juridiction unifiée respectant scrupuleusement les indications de la CJUE pour rendre le projet conforme aux Traités.

6-b. Soit, ils trouvent que les exigences pour que le projet soit conforme aux Traités sont irréalisables et abandonnent le projet. Ce qui ne veut pas dire que l'un ou l'autre des aspects du projet ne soit pas poursuivi. Mais ce serait alors hors du cadre de l'UE. Les pro-brevets (AIPPI) évoquent ainsi la possibilité de relancer l'EPLA, accord sur une juridiction unifiée *au sein de l'OEB*.

7. Dans son acceptation ou son refus de la coopération renforcée, le Parlement a l'opportunité d'exercer son pouvoir pour faire respecter les règles démocratiques indiquées par la CJUE en demandant que le cadre de la mise en œuvre de la coopération suive l'alternative évoquée en 6-a ci-dessus.

8. En précipitant son vote sur l'acceptation ou le refus de la coopération renforcée avant que la CJUE n'ait rendu son avis, le Parlement :

8-a. : se priverait d'exercer ce pouvoir et s'en remettrait à la bonne volonté du Conseil et de la Commission ;

8-b. : ouvrirait la voie à l'alternative 6-b. et permettrait ainsi l'échec complet du but fixé en 2. : l'OEB aurait un contrôle total des brevets en Europe ;

8-c. : abandonnerait tout caractère responsable de son choix en se décidant malgré l'absence d'informations juridiques capitales sur la légalité des projets mis en œuvre par la coopération renforcée.

9. D'après les commentateurs, mais également dans la lettre envoyée par le gouvernement britannique à la Commission pour lui indiquer son souhait de participer à la coopération renforcée (au passage, en précisant que le Royaume-Uni se retirerait de la coopération si l'avis de la CJUE était négatif), la CJUE doit rendre son avis avant la fin février 2011.

9-a. Les États membres ont échoué à faire aboutir le projet de brevet unitaire depuis près de 40 ans : Convention de Luxembourg de 1975 jamais ratifiée, Accord de Luxembourg de 1989 jamais entré en vigueur, proposition de la Commission sur un règlement du Conseil du 1er août 2000, sur le brevet communautaire bloquée au Conseil, travaux engagés suite à la communication de la Commission "Améliorer le système de brevet en Europe" en avril 2007 échouant à recueillir l'unanimité au Conseil.

9-b. Face à ces échecs s'étalant sur quatre décennies, le Parlement a, pour la première fois, l'opportunité de donner un avis juridiquement contraignant sur la procédure envisagée. Il peut sagement décider d'attendre quelques jours à quelques semaines avant de le rendre, en assumant pleinement ses responsabilités, afin d'avoir connaissance du contexte juridique fondamental du projet.

Commentaires sur le rapport Lehne pour la commission JURI du Parlement européen autorisant une coopération renforcée[modifier]

la création d'un brevet de l'UE n'est pas en soi un pb. Le pb. vient dans la mise en place de ce brevet de l'UE qui est dangereusement sous-traitée à l'OEB, y compris dans sa phase judiciaire a posteriori avec l'EEUPC, où là, il est important de s'opposer.

Tout de même, dans le rapport de Lehne, il ne faudrait pas laisser passer :

R. considérant [...] que la création d'une protection unitaire par brevet dans un groupe d'États membres améliorerait le niveau de protection des brevets en permettant d'obtenir une protection uniforme sur le territoire de tous les États membres participants et d'éliminer frais et complexité dans cette zone, favorisant ainsi les progrès scientifiques et technologiques et le bon fonctionnement du marché intérieur,

en rappelant qu'il n'existe pas de corrélation positive entre plus de brevets et plus de progrès scientifique et technique et encore moins avec un meilleur fonctionnement du marché intérieur. Les brevets sont des monopoles, c'est un peu gros de dire qu'ils améliorent la "concurrence libre et non faussée", alors que par nature, ils l'entravent.

On peut aussi rappeler à propos du considérant U, que le Parlement a rejeté le 6 juillet 2005 la directive sur la brevetabilité des inventions mises en œuvres par ordinateur. Preuve que certaines questions du droit matériel des brevets posent problème, ne font pas l'objet d'un consensus au sein de l'Union et doivent encore faire l'objet de décisions. Intégrer directement la CBE dans l'acquis communautaire couperait court à de tels débats et décisions.

Le point le plus essentiel : le PE ne peut pas donner une carte blanche au Conseil pour cette coopération renforcée avant que la CJUE n'ait rendu son avis.

Ceci est confirmé par ne lettre envoyée par la Baronne Wilcox (sous-secrétaire d'État à l'innovation au Royaume-Uni) au commissaire Barnier, en charge du dossier des brevets : http://www.ipo.gov.uk/commissairebarnier.pdf

D'après la fin de cette lettre, le Royaume-Uni s'attend à une réponse prochaine (avant mi-février) de la CJUE qui rendrait un avis négatif sur l'EEUPC, auquelcas le Royaume-Uni se retirerait de la demande de coopération renforcée.

Analyse des problèmes et questions soulevées par le projet de juridiction unifiée[modifier]

Les références s'appliquent au document de travail 7728/08 du 19 mars 2008, sauf indication contraire.

Légalisation des brevets logiciels[modifier]

Article 13.2
The Pool shall consist of legally and technically qualified Judges from all divisions. The appointment of technically qualified members of the Pool shall ensure that the Pool disposes of at least one member with qualifications and experience per field of technology.

Cet article stipule que le "pool de juges" (habilités à intervenir dans les différentes divisions de la Cour européenne des brevets) doit recruter au moins un juge ayant des compétences et une expertise techniques dans chacun des domaines techniques. Il n'est spécifié nulle part ce qui constitue un domaine technique. Le secteur informatique du logiciel est-il un domaine technique ? Des ingénieurs informaticiens peuvent-ils dans ce cas être recrutés comme juges techniques et faire partie du "pool de juges" ? Si tel est le cas, ce serait d'ores et déjà une reconnaissance que les brevets logiciels seront considérés comme valides par la Cour européenne des brevets, suivant ainsi la jurisprudence de l'Office européen des brevets et à l'inverse de l'esprit et de la lettre du droit actuel des brevets en Europe (Convention sur le brevet européen).

Dans le dernier document (document de travail 7928/09 du 23 mars 2009) soumis à la Cour de justice de l'Union européenne pour vérifier la compatibilité du projet avec les traités européens, le 3e alinéa de l'article 10, n'infirme en rien ce danger :

Article 10.3
Technically qualified judges shall have a university degree and proven expertise in a field of technology. They shall also have proven knowledge of civil law and procedure.

Indépendance de la Cour européenne des brevets[modifier]

Article 10.3
Members of Boards of Appeal of a national patent office or of the European Patent Office shall not be eligible to serve as a Judge of the Court until expiry of a period of six months after the termination of their previous function.

Cet article stipule qu'un membre d'une chambre de recours de l'Office européen des brevets ou d'un office national ne peut être juge à la Cour européenne des brevets qu'à l'expiration d'un délai de six mois après avoir terminé ses précédentes fonctions. Cette provision est-elle suffisante pour garantir l'indépendance de la Cour européenne des brevets vis-à-vis du microcosme des brevets ?

Dans le dernier document (document de travail 7928/09 du 23 mars 2009) soumis à la Cour de justice de l'Union européenne pour vérifier la compatibilité du projet avec les traités européens, cette disposition a été supprimée de l'article 10. Il y a donc lieu de s'inquiéter de l'indépendance de la Cour des brevets européens et de l'Union européenne, puisque rien n'interdit désormais qu'elle soit partiellement, voire intégralement, composée de membres des chambres de recours de l'OEB ou, en tant que juges techniques, d'examinateurs de l'OEB ou des offices nationaux. La séparation des pouvoirs n'est dès lors pas garantie.

Séparation des actions pour infraction et pour invalidité[modifier]

Article 15.2
Direct actions for revocation or actions for declaration of non-infringement shall be brought before the central division. Such action can be brought without the plaintiff having to initiate an opposition procedure before the European Patent Office.
Article 15.5
Where a counterclaim for revocation is brought in the case of an action for infringement, the local or regional division concerned shall examine whether the counterclaim is manifestly unfounded in which case it proceeds with the action for infringement. If it is of the opinion that the counterclaim could be founded and the patent could be revoked it shall either, after having heard the parties, ask the Registry to assign a technically qualified judge in the field of technology concerned from the Pool of Judges, or refer the counterclaim for decision to the central division and stay the infringement proceedings.

Ces articles stipulent que les différentes actions visant à invalider un brevet doivent être portées devant la division centrale de la Cour européenne des brevets, ou tout au moins requérir la participation d'un juge technique du "pool de juges". Tandis que les actions pour infraction présumée peuvent être portées devant une division locale, régionale ou devant la division centrale.

Cette différence de traitement vient de ce qu'une action pour infraction ne remet pas en cause la validité d'un brevet, elle consiste à juger si le produit ou le procédé prétendument contrefacteur est fabriqué, utilisé ou distribué d'une façon couverte par le périmètre défini par les revendications du brevet. Ou en d'autres termes, on recherche si les caractéristiques essentielles de l'invention ont été contrefaites. Tandis que pour une action en invalidité, on doit vérifier que le brevet respecte les critères de brevetabilité.

Toutefois cette distinction est marqué d'un biais important. En effet depuis plusieurs années, la doctrine suivie par l'OEB pour déterminer la validité d'un brevet consiste à définir le problème que l'invention tente de résoudre, puis de comparer la solution proposée ansi que les effets produits par cette solution à l'état de l'art antérieur. Pour être brevetable, le problème, la solution ou ses effets doivent être « techniques ». Et la différence avec l'état de l'art antérieur doit être nouvelle et marquer une activité inventive. C'est ce que l'on appelle l'approche « problème-solution(-effets). Et cette approche justifie effectivement une différence de traitement par rapports aux actions en contrefaçon, puisqu'elle ne détermine jamais le périmètre de l'invention, ses caractéristiques essentielles.

Or l'approche « problème-solution(-effets) est une évolution de la pratique en matière de brevetabilité. Auparavant, le respect des critères de brevetabilité devait impliquer que l'on définisse quel est le périmètre des revendications, i.e ses caractéristiques essentielles, que l'on détermine si ce périmètre fait partie des objets brevetables, dont sont exclus les logiciels, et si ce périmètre représente une nouveauté et une activité inventive par rapport à l'état de l'art. C'est ce qui est appelé, notamment en droit allemand, la théorie du « noyau ».

On voit que la théorie du noyau implique la recherche du périmètre de l'invention, de ses caractéristiques essentielles, tout comme l'exige la recherche d'une contrefaçon. Dans cette optique les actions en contrefaçon ou en invalidité n'auraient aucune raison d'être dissociées.

On peut donc s'inquiéter qu'en séparant le traitement des actions en contrefaçon de celles en invalidité, le projet de Cour européenne des brevets n'ait d'ores et déjà adopté la doctrine de l'OEB.