BarCamp accessibilité et logiciels libres 2011

De April MediaWiki

Le groupe de travail Accessibilité et logiciels libres de l'April organise un BarCamp le 15 janvier 2011, toute la journée, à Paris.

Pour reprendre la définition du BarCamp donnée par Wikipédia :

"Un BarCamp est une rencontre, une non-conférence ouverte qui prend la forme d'ateliers-événements participatifs où le contenu est fourni par les participants qui doivent tous, à un titre ou à un autre, apporter quelque chose au Barcamp.

C'est le principe pas de spectateur, tous participants. L'événement met l'accent sur les toutes dernières innovations en matière d'applications Internet, de logiciels libres et de réseaux sociaux."

L'évènement est ouvert à tous, l'objectif étant de faire le point et de partager nos connaissances respectives sur l'accessibilité et le Libre. Il n'est pas nécessaire d'être développeur pour participer, toute personne intéressée est bienvenue !

Cette page Wiki servira à donner tous les détails à mesure qu'ils seront fixés. L'ordre du jour sera celui que les participants élaboreront, selon le principe du tous participants.

Détails pratiques[modifier]

  • Date : samedi 15 janvier 2011
  • Horaires : 10h-18h30, découpés comme suit
    • 10h-12h : réunion du groupe de travail accessibilité et logiciels libres, ouverte à tous (niveau 0 de la Cité des Sciences)
    • 12h-13h30 : déjeuner "collaboratif" dans la salle de pique-nique (niveau 0 de la Cité des Sciences)
    • 13h30-18h30 : BarCamp accessibilité et logiciels libres dans la classe numérique du Carrefour numérique (niveau -1)
  • Lieu : Cité des Sciences et de l'Industrie, Paris
    Pour s'y rendre : Cité des sciences et de l’industrie – Paris La Villette au 30, avenue Corentin Cariou 75019 Paris. Métro : Ligne 7, station Porte de la Villette. Bus : 75, 139, 150, 152 et PC
  • Contact : accessibilite (arobase) april (point) org
  • Matériel : une connexion Internet sera fournie, venir avec un ordinateur portable.
  • Repas : "à la bonne franquette", chacun apporte quelque chose

Participants[modifier]

Bien que l'évènement soit ouvert à tous, selon le lieu et le nombre de places, et pour faciliter la logistique, il est préférable de s'inscrire en ajoutant son nom dans la liste ci-dessous.

Vous pouvez également vous inscrire via le sondage Papillon dédié

  1. Armony Altinier
  2. Samuel Thibault
  3. Marie-Pierre Bijon
  4. Victor Brito
  5. Jean-Philippe MENGUAL
  6. Sylvain GRILLE
  7. Erwan le Gall
  8. François [Pour me parler] (après-midi)
  9. Justine Muller
  10. Rose Benoît
  11. Lionel Allorge (l'après midi)
  12. François Poulain

Idées de sujets[modifier]

Bien que l'ordre du jour soit réalisé en commun lors de la journée, il peut être utile de penser à quelques idées de sujets pour l'organisation sur place d'ateliers.

Un sujet vous passionne ? Vous aimeriez partager vos dernières connaissances concernant l'accessibilité et le Libre ? Vous seriez curieux de connaître les avancées dans tel domaine ? Jetez vos idées en vrac dans la liste ci-dessous :

  • Audition et logiciel libre
  • Lecture d'écran et synthèse vocale sous GNU/Linux : Orca et comparaison avec NVDA et les solutions propriétaires
  • Perspectives en matière de synthèse vocale offertes par le libre: voxin (propriétaire), espeak, pico, ...
  • Organiser une cartopartie sur l'accessibilité avec OpenStreetMap : retour d'expérience
  • Les outils libres pour l'accessibilité du Web
  • Vidéos libres pour promouvoir l'accessibilité et le logiciel libre
  • La perception d'un système GNU/Linux sur un afficheur braille?
  • Problèmes d'accessibilité sur le wiki de l'april

Communication : on parle du BarCamp accessibilité et logiciels libres[modifier]

Pour permettre au plus grand nombre de participer, vous pouvez nous aider en diffusant l'information autour de vous.

Afin de suivre la diffusion de l'information, merci de lister ci-dessous les sites, blogs, listes de discussions sur lesquels le BarCamp a été annoncé :

Organisation : tâches à faire[modifier]

  • Réserver une salle : Armony - Fait
  • Communiquer sur Agenda du libre et Linuxfr, et encourager la comm' auprès de partenaires : Armony - Fait
  • Commander des cartes de visite du groupe auprès d'Eva : Armony - Fait
  • Prendre contact avec la Cité des Sciences pour organiser l'accueil le matin (fléchage, lieu, connexion...) : François
  • Prévoir l'impression de documentation (dépliant notamment) : François => Transmis a Eva (flyers accessibilité, April, bénévole, Tshirts, Badges, autocollants).
  • Organiser l'accueil sur Paris pour participants ayant besoin d'être accompagnés : Armony

compte-rendu (Jean-Philippe Mengual)[modifier]

3 phases ont marqué la journée :

Matinée[modifier]

1. Tour de table des présents. Les grandes thématiques ont été résumées. Il a été indiqué et rappelé la nécessité de ne pas focaliser les activités du groupe de travail sur le handicap visuel, mais de l'étendre à ceux auditifs, cognitif et moteur. Les personnes concernées par la question auditive ont présenté leur idée, développée dans la 2e phase. Il en ressort au final que, si pour la déficience visuelle, existent des problématiques cernées, des solutions crédibles et qu'on peut promouvoir, il en va autrement pour les autres handicaps où les outils crédibles se font rares (pas inexistant cependant). Par contre ceux existants ont du potentiel (Ardour pour les effets sonores pour les prothèses auditives...).

2. Des idées générales ont émergé de cette réunion d'1H30 environ: Réactualisation d'une réflexion sur la sensibilisation des MDPH. L'idée de créer une entreprise de formation au logiciel libre et aux solutions d'accessibilité paraît importante: les MDPH attendent ça pour tenter d'orienter vers ces solutions, car elles ont besoin d'un garant en cas de difficulté, d'un support, d'une formation. La création d'une entreprise exige de connaître le potentiel de marché, les statistiques sont certainement à demander à la MDPH. Un chiffre peut toutefois motiver des entrepreneurs: 10% des personnes déclarent avoir des ennuis sérieux pour utiliser un ordinateur; 20% déclarent avoir des ennuis légers. La question MDPH qui n'a pas pu être développée l'après-midi faute de temps, le sera par ML.

3. Retour sur les activités du groupe: un rappel sur ce qui a été fait sur OSM. Le groupe aimerait une réunion à ce sujet aux RMLL. Il serait même idéal d'élaborer une cartographie du site des RMLL 2011 et d'en dégager les points nécessaires à l'accessibilité.

Après-midi[modifier]

3 groupes se sont formés. Le premier était lié à la précision des contours et du contenu de la problématique audition et logiciel libre. Le second était une démonstration d'un logiciel de clavier virtuel (Chewing words je crois) pour le handicap cognitif. Le troisième était principalement dédié aux synthèses vocales en libre.

Je n'évoque que celui que j'ai suivi, l'intensité était telle que je n'ai pu observer les autres. Celui des synthèses vocales avait 3 types d'activité: installation et configuration d'Orca, mise en place de Pico et démonstration d'Orca en situations plus variées (avec Voxin, synthèse vocale propriétaire).

Plusieurs personnes sont venues s'informer. Certaines ont testé, en particulier un lycéen en cours de perte de vue avec lequel on a fini par réussir à consulter Gmail. Il est prêt à tester vu qu'actuellement, il ne peut pas financer ses solutions propriétaires et il se retrouve à attendre les subventions. Sa situation n'est pas critique mais il est quand même en cours d'apprentissage du braille.

Pour l'atelier sur l'audition, les échanges ont permis de clarifier le projet et de faire émerger les deux orientations suivantes: élargir le projet aux aspects matériels, et poursuivre la recherche et l'étude des effets utiles de traitement du son ainsi que la maîtrise et la compréhension des outils existants (Ardour, Jack...).

Compte-rendu des ateliers[modifier]

Vers 17H, rassemblement général pour une minisynthèse. Il en ressort que la personne souhaitant travailler sur l'audition a mieux pu définir son projet et a trouvé d'autres interlocuteurs intéressés par la démarche. La démonstration du clavier virtuel est un succès selon la personne qui l'a testée. Côté synthèse, il est ressorti de tout l'atelier que les utilisateurs sont prêts à passer à Linux ou du libre, à NVDA, mais il manque des liens qui les informent de leur existence même, ainsi que des documentations de base. Le défaut de documentations des solutions d'accessibilité et des solutions libres graphiques en général bloque beaucoup de gens, mais une attente très forte a émergé. Enfin, il est ressorti que Pico, synthèse vocale libre à l'exception de la base de voix, fonctionne mais sera plus opérationnelle lorsqu'un module speech-dispatcher la prendra correctement en charge. À ce stade, la prise en charge est expérimentale. La démonstration d'Orca s'est bien passée, malgré des tâtonnements.

La journée s'est conclue par 2 moments: points forts/faibles, avenir (à savoir quelle TODO et quels "espoirs" concrets ou idéaux). Parmi les idées ressorties: - Pourquoi pas créer une entreprise (cf. + haut) ou introduire l'activité dans une entreprise (c'est un des projets de Jean_Philippe Mengual, ou du moins un axe de réflexion); - Récupérer un CD didacticiel intitulé "À l'écoute de Windows 98". Ce didacticiel pour non voyants présente l'informatique de base, les solutions d'accessibilité... de manière vocalisée. Jean-Philippe Mengual souhaite recopier son contenu et l'adapter aux solutions Linux. Il complètera le tutoriel que propose un autre utilisateur autour de NVDA, et celui en cours de rédaction sur Gnome, Orca, ... - Pour le handicap visuel, l'accessibilité d'Ubuntu future est mise en débat. Un recentrage sur Debian m'a paru intéressant. En effet, selon moi, 2 axes peuvent offrir des perspectives d'avenir: d'abord un lien Debian-accessibilité, car c'est la seule distribution où la question est centralisée et au sein de développeurs très compétents, tant côté informatique que côté "connaissance de ce que vit un handicapé visuel". Cela ne discrédite pas le travail fait dans le cadre d'Ubuntu (tutoriels Orca, autres), vu la similitude des outils. Ensuite, créer un noyau plus nombreux et dynamique autour de l'équipe de développeurs, avec un dialogue et un travail commun, afin de créer une structure développeur, utilisateurs, testeurs, bug reports, écriture de doc. Cette piste créerait une dynamique motivante qui peut même redynamiser des projets comme Orca, aujourd'hui au ralenti pour des raisons internes mais soutenu par la Gnome Foundation. Enfin, l'échange a l'avantage d'éclairer les testeurs sur les aspects et difficultés techniques, et de motiver les développeurs par du feedbacks. La valeur ajoutée est considérable.

Conclusion[modifier]

Journée riche. Intense et très riche grâce au côté informel. Merci aux organisateurs, présents et non présents. À noter que, chose extrêmement importante, étaient présents des gens issus d'institutions inhabituelles. Par exemple, le centre de reclassement professionnel Forja était représenté: il propose aux personnes déficientes visuelles des formations professionnelles en vue d'un reclassement. Leur responsable informatique était présent. De même, de nombreux professionnels du handicap. Le dialogue avec les développeurs a été riche. Tanguy Morlier, président de l'April, nous a rendu visite.

Au final, expérience à réitérer. Une plus grande échelle est imaginée, ce qui exigera plus de formalités (invitation d'élus...). Le prochain BarCamp pourra avoir lieu courant 2011 peut-être.

Personnellement j'en ressors qu'une attente réelle existe désormais dans ce domaine. Les gens n'ont plus forcément besoin d'être convaincus, mais plus rassurés en sachant qu'ils seront aidés, formés. Un besoin criant de documentations s'est fait sentir, documentations pour utilisateurs. Enfin, tous les développeurs, testeurs, ... sont bienvenus. Ils peuvent, via les LUGs ... rencontrer des membres du groupe de travail et, par exemple chez Gulliver, des ateliers sont organisables. Il est important d'accroître le nombre de contributions: après s'être battus pour convaincre de la crédibilité des solutions, chose à peu près faite ou en bonne voie, il faut maintenir la crédibilité en pérennisant, dynamisant les projets. Certes, il faut de l'intérêt... Espérons que le libre montrera sa force.

Compte rendu (fpoulain)[modifier]

Réunion du groupe de travail[modifier]

L'essentiel de la réunion s'est déroulé autour d'un tour de table, pendant que les personnes nous rejoignaient à rythme varié, avec des profils variés (utilisateurs, ergothérapeutes, développeurs, proche de personnes en situation de handicap, etc.). Les personnes se présentaient et présentaient aux autres les différents projets auxquelles elles participent.

Le tour de table a montré une large diversité des intérêts portés par chacun au sein du groupe : logiciels pour palier les handicaps visuels et aveugles, logiciels pour les handicaps cognitifs, logiciels pour les handicaps auditifs, actions au profit des personnes à mobilité réduites, etc. Les personnes présentes apprécient cette diversité et l'attention qui est porté à sa préservation. Il est reconnu toutefois par les personnes présentes que le handicap visuel domine un peu l'activité du groupe, ce qui s'explique par différentes spécificités liées à ce handicap.

Le problème du financement des logiciels privateurs par les institutions publique et en particulier les MDPH est abordé. Il y a un consensus pour entreprendre des actions afin de dénoncer la situation, de sensibiliser ces acteurs à l'existence des logiciels libres et de leur vertus, ainsi que pour pousser ces institutions à faire du logiciel libre.

Parallèlement, il faut rendre accessible l'offre « libre » à ces structures. Les MDPH doivent orienter vers des solutions dont elle sont convaincues qu'une prise en charge existe, et il faut permettre a différents niveau l'émergence d'une prise en charge des logiciels libres de suppléance. Pour cela il faut sensibiliser les formateurs qui font de la prescription et de l'assistance en la matière. La question de l'accompagnement est en fait de première importance.

La discussion est abrégée pour faute de temps, mais une poursuite est proposé pour l'après midi. Cette poursuite n'aura pas lieu faute de temps mais un projet est en préparation sur la liste du groupe de travail.

Pique nique[modifier]

Nous avons pique-niqué dans l'espace dédié à la Cité des sciences, l'occasion de discuter entre les différentes personnes présentes sur des sujet divers et variés.

Débriefing du BarCamp[modifier]

Groupe loupe Orca[modifier]

Plein de découvertes intéressantes :

  • Orca installé par défaut
  • Loupe d'Orca de bonne qualité, bonne configuration requise ; pas réussi à enlever la petite souris. Qualité pas parfaite mais pas mal. Moins bien que ZoomText mais très utilisable. Option sympa d'inversion d'écran en standard. Grande croix de base super moche pour situer la souris.
  • Compiz offre des options d'accessibilité. Qualité meilleure qu'avec Orca.

Prochaines actions :

  • Documentation à améliorer.

Groupe Vocalisation[modifier]

  • Pico sous Orca, version expérimental. Branchement bricolage. Version fonctionnelle à venir prochainement.
  • Problème de vitesse ; lié à l'interconnexion (pas de réglage possible en vitesse et en langue).
  • Problème de ligne pas lues en traitement de texte. Bug de branchement ? À tester.
  • Soucis de ponctuation.
  • Pico : pas le code source des lingwares. Le statut de liberté de Pico est une affaire à suivre.

Prochaines actions :

  • Faire tutoriel d'utilisation de Gnome avec Orca.
  • Projet d'installation d'ordinateur sous Windows avec logiciels de suppléance libre (chez Forja, vers Montparnasse).
  • Gros projet : reprise d'une vielle formation de très bonne qualité (à l'écoute de Windows 98) et s'inspirer de sa méthode pour écrire une doc pour Orca. Possibilité aussi de repartir du site de Daniel Poiraud et adapter à une distribution GNU/Linux.

Groupe Audition[modifier]

Sujets listés au début de la réunion comme étant à aborder :

  • Traitement du son pour améliorer la qualité d'audition.
  • Effets, les lister, en identifier les intérêts.
  • Synthèse vocale.
  • Matériel libre pour traitement du son.
  • Carte son standard ou avancée, quel intérêt ?
  • Problématique du temps réel.
  • Ont étudié les problématiques de l'audition.
  • Mise en commun des outils : serveur audio et Ardour.
  • Échanges sur les problématiques de matériel libre.
  • Idée : utiliser smartphone comme plateforme de traitement, avec micro et écouteurs.
  • Faire état des lieux sur les prothèses auditives.

Prochaines actions :

  • Lister les prothèses auditives du marché, leurs constructeurs.
  • Appliquer des traitements audio sur des sons d'un ordinateur, de manière simple ou pré-configurée.
  • Identifier les filtres et configurations utiles (égaliseur, compresseur, etc.).
  • Trouver du matériel pour de la prise de son de manière nomade.
  • Participer à Passage en Seine, festival hacker à la Cantine en juin.

Chewing word[modifier]

  • Logiciel de clavier numérique fait pour permettre apprentissage de la lecture pour les personnes avec handicap moteur ou personnes dis-othographiques.
  • optimisation pour minimiser les mouvements et proposer la bonne orthographe.
  • Petit problèmes de portabilité de code sous Ubuntu (version de QT).

Prochaines actions :

  • Interfacer avec Pico

Points forts et points faibles de la journée[modifier]

Points forts[modifier]

  • Content d'avoir Pico (il est incroyable que la francophonie n'ai pas développé de solution de vocalisation).
  • Content du public visé (peu nombreux mais spécialistes et amateurs chevronnés)
  • Surpris de la réussite
  • Mis au clair de projets.
  • Content de voir le monde intéressé
  • Opportunités d'élargissement des projets.
  • Content de rencontres
  • Bien d'avoir des développeurs présents. Le dev qui sait comment c'est fait et peu corriger en temps réel : efficace.
  • Ravi de pouvoir voir Chewing Word ; handicap cognitif souvent délaissé.
  • Tout le monde est partant pour recommencer la même chose en plus grand.

Points faibles[modifier]

  • Nécessité d'un accueil.
  • Pas de café.
  • Pas de permission suffisante sur les machines.
  • Problème de planning, pas assez préparé.
  • Pas de photos prises.
  • Pas de buzz ; pas de gazouillis.

Lettre au père noël[modifier]

Nous avons conclu la réunion sur une note d'optimisme, en faisant une lettre au père Noël que voici.

Cher papa Noël,
Comme j'ai été sage toute l'année passée, je voudrais te faire part de mes voeux pour l'année à venir. En effet, j'aimerai avoir bientôt des prothèses auditives libre, avec matériel libre que chacun peut adapter pour régler comme il le souhaite en fonction de son environnement. J'aimerais également disposer du maximum de liberté de choix en matière d'applications, de systèmes d'exploitation et de revues d'écran. En particulier, j'aimerais que les personnes déficientes visuelles puissent utiliser GNU/Linux avec une revue d'écran aussi facilement que sous d'autres environnements privateurs. J'aimerais aussi que les applications utilisées par les personnes en situation de handicap restent le plus proches possible des applications de M. ToutLeMonde, afin de protéger la possibilité d'insertion professionnelle de ces personnes. Enfin, je souhaite longue vie au groupe de travail accessibilité de l'April.

Notes de discussion en vrac[modifier]

  • Penser à ajouter les ML d'aide technique sur la page d'accueil du wiki, avec par exemple un lien vers :
    • ALOS
    • NVDA fr
    • Carrefour linux
    • Wiki DV
    • Debian accessibility (en)
    • Orca list (en)
  • Voir pour faire bilan personnalisés de la journée. À l'écrit. Pour Owni (proposition de Tangui).